Le nouvel ambassadeur de Tunisie à Stockholm, Riadh Ben Slimane: Une attention royale    Tunisie – L'Union Européenne appelle Kaïs Saïed à établir un calendrier pour un retour à l'ordre constitutionnel    Coronavirus : 5 décès et 131 nouvelles contaminations, Bilan du 14 octobre    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    Affaire Mosquée El Fath : Le ministère des Affaires religieuses explique    Najla Bouden préside son premier conseil ministériel    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Une de Charlie Hebdo : premières vagues de réactions
Publié dans Tekiano le 19 - 09 - 2012

Le site web de Charlie Hebdo est inaccessible depuis ce matin. Sa page Facebook est submergée de milliers de commentaires, le hashtag #CharlieHebdo et Mahomet sont les sujets les plus discutés sur Twitter. Un dispositif sécuritaire renforcé est déployé devant les locaux du journal.
La polémique sur la Une de Charlie Hebo caricaturant le prophète Mahomet ne fait que commencer. Alors que le monde musulman s'embrase depuis une semaine à cause d'un film dénigrant le Prophète de l'Islam, l'hebdomadaire satirique français décide d'en rajouter une couche. «Pour calmer le jeu après le film Innocence of muslims, Charlie annonce avant tout le monde la sortie d'Intouchables 2!» annonce-t-il mardi 18 septembre, sur sa page Facebook, en publiant sa «Une» du lendemain ; une caricature du prophète Mahomet. Provocation gratuite ? Liberté de la presse ? Les réactions se déchaînent dans un contexte délicat.
Charlie Hebdo, «multi-récidiviste» !
«C'est la Une de trop. On sent que ça a été fait dans un objectif de provocation, dans un contexte particulièrement dur dans le monde aujourd'hui», déclare Rama Yade, ancienne Secrétaire d'Etat française, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme. Pour Richard Prasquier, Président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), «Publier ces jours-ci, au nom de la liberté, des caricatures sur Mahomet est une forme de panache irresponsable». De son côté, l'Union des étudiants juifs de France, qui marquent son soutien au journal estimant qu'il s'agit d'une polémique «déplacée».
Invité à réagir au micro de la radio Europe 1, Charb, le directeur du journal se défend : «Si on commence à dire 'on ne peut pas dessiner Mahomet', ensuite il ne faudra pas dessiner des musulmans tout court». Mais le journaliste est cette fois, sévèrement critiqué, y compris par ses confrères. Sur son compte Twitter, le journaliste Jean-Michel Apathie poste «Ce matin, #CharlieHebdo cherche plus à faire parler de lui qu'à défendre la liberté d'expression #caricatures». Même son de cloche chez Pascal Boniface, directeur de l'IRIS (Institut des Relation Internationales et Stratégiques) qui signe un article titré «"Charlie Hebdo" caricature Mahomet : pas du courage, mais du pur opportunisme». Dans son brûlot, il rappelle que l'hebdomadaire «est multi-récidiviste contre les musulmans». «L'argument mis en avant par la rédaction est celui de la liberté d'expression, l'objectif réel est de relancer les ventes en baisse du journal, en faisant des coups réguliers contre les musulmans» conclut-il.
Le gouvernement français «désapprouve»
Tout en soutenant la liberté d'expression, le gouvernement français a exprimé ses inquiétudes. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a affirmé sa «désapprobation face à tout excès» dans «le contexte actuel». Des précautions de sécurité particulières ont été prises selon le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui a ordonné la fermeture des ambassades et écoles françaises dans 20 pays, y compris la Tunisie, ce vendredi.
Rappelons qu'en novembre 2011, et après la publication d'un numéro spécial baptisé «Charia Hebdo» avec Mahomet comme "rédacteur en chef", les locaux de l'hebdomadaire satirique avaient été incendiés et le site internet du journal piraté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.