Un gouvernement sans réaction    Météo: Prévisions pour vendredi 16 avril 2021    Tunisie – Noureddine Bhiri ne sait plus pour qui il roule ?    Tunisie – Ministère de l'éducation : Vers une suspension des cours ?    Tunisie – Les syndicats de l'enseignement font le bonheur des écoles privées ?!    Tunisie | Covid-19 : 73 décès et 2649 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Vivez un meilleur ramadan avec Ooredoo    Le Groupe QNB : Résultats financiers du 1er trimestre 2021    Alerte météo | Vents de sable forts et visibilité réduite dans les régions du sud ce jeudi soir et vendredi    Tournoi de Charleston 2 : sans forcer, Ons Jabeur en quarts de finale    Bourse de Tunis : Le TUNINDEX termine la séance de jeudi dans le rouge    Ayachi Zammel : La motion de censure contre Rached Ghannouchi a récolté plus de 109 signatures    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Fuite des investisseurs : Le gouvernement se tourne vers les TRE !    Si votre smartphone est bloqué, déposez une demande sur la plateforme Sajalni    Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Tunisie-Kasserine: Une personne décédée dans l'explosion d'une mine au Mont Mghilla    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 15 Avril 2021 à 11H00    Covid-19 : Tunisair rappelle les conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Kaïs Saïed accusé de normaliser avec Israël : démystification    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    DECES ET FARK : Ftouma Chelayfa    Tunisie – Médias : Ils condamnent l'agression des journalistes de l'agence TAP par la police    Fédération de l'enseignement secondaire : Le gouvernement doit suspendre les cours !    Ligue 1 : Le CS Sfaxien et l'Etoile du Sahel veulent reporter le Clasico    Tunisie- Affaire TAP: Le SNJT appelle à un rassemblement protestataire    Renforcer l'écosystème institutionnel pour accompagner les entrepreneurs tunisiens    USM-ESS (3-1) : L'USM avec bravoure    UST-EST (1-3) : Le leader impose sa loi    Plus de 87% des tunisiens pensent que la corruption a sensiblement augmenté : Un cercle vicieux !    Europa League (Quarts de finale retour): le programme    News | Lassaâd Jarda intronisé au Raja    Ligue2 (Play-off) : programme de la 1ère journée    Tunisie- ARP: L'examen du renvoi fait par Kais Saied en session plénière    Rassemblement de protestation des journalistes devant le siège de la Tap    Tunisie – Séries TV et sit-coms : Evitons la médiocrité... Les enfants sont là !    Amag Ramadan Ceremony 2021 : 29 feuilletons, sitcoms et programmes télé en lice    Tunisie [Vidéo]: Tir du canon de l'Iftar à Béja    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Le neveu de Bayrem Ettounsi, Mahmoud Bayrem, à La Presse : « Saïed a ravivé la mémoire de Bayrem »    Afghanistan : Retrait de toutes les troupes américaines avant le 11 septembre    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mais d'où vient ‘' EL klem Ezyed'' qu'utilisent souvent les Tunisiens ?
Publié dans Tuniscope le 03 - 03 - 2021

Les Tunisiens disent beaucoup El klem ezyed'' (les gros mots), ce n'est pas un secret. Le gros mot est partout...On le trouve désormais sur les réseaux sociaux, dans les livres et même à la télévision. Mais d'ou vient ‘' EL Klem Zyed'' et pourquoi les Tunisiens en utilisent beaucoup.
Commençons par cette citation de Freud : ‘'Le premier Homme à jeter une insulte plutôt qu'une pierre est le fondateur de la civilisation.''
Pour le père de la psychanalyse, la question est claire. L'Homme a inventé une nouvelle forme de communication pour exprimer sa colère. C'est la civilisation.
Or, ce qui drôle en Tunisie, c'est qu'on n'utilise pas les gros mots seulement quand on est en colère. Le jargon grossier est synonyme d'intimité et de proximité entre les personnes. Vous avez entendu peut-être ce genre de discussions :
- Est ce que tu es ami, avec X ?
- Oui, on est super ami, Déjà on se permet de dire des gros mots quand on discute.
En outre, on trouve désormais les gros mots dans les livres, on en fait souvent des allusions dans les feuilletons et les films, même les leaders politiques essayent de rejoindre ‘' le mouvement'' pour se montrer plus populaires.
Mais, est-ce que l'utilisation des gros mots dans les discours (littéraires ou poétiques) est toujours un sujet tabou, ou plutôt un ‘'mal nécessaire ‘' pour donner plus d'impact à nos phrases, ou ce n'est que de la ponctuation … comme disaient certains penseurs.
Quand Emile Zola a publié ‘' Les Rougon-Macquart'', il a été extrêmement critiqué par les penseurs de son époque. Pour eux, c'était scandaleux pour la littérature française d'admettre cette écriture ‘'grossière''. La réponse de Zola fut simple :'' J'ai cédé la parole aux peuples.'' Résultat, vous connaissez le succès du livre ‘' Les Rougon-Macquart.''
Revenons en Tunisie, Pourquoi on utilise beaucoup de ‘' klem zeyed'', parfois ça devient très imagé à la limite poétique. Cela remonte à l'histoire, Carthage était une grande puissance mondiale et les Carthaginois étaient très riches. Soudain, tout a disparu. Pouvez-vous imaginer le sentiment de quelqu'un qui avait beaucoup de pouvoir mais qui le perd tout d'un coup. Le jargon grossier a pris place, alors, dans le dialecte utilisé par le peuple, à cause de l'opression ressentie après la guerre. Et puis cela a été transmis de génération en génération jusqu'à nos jours.
Nous partageons ce vécu avec nos voisins les Romains. Tout comme Carthage, Rome a tout perdu en très peu de temps. Les Romains n'avaient que la grossièreté pour s'adapter à la nouvelle situation.
Déjà, Il y a une grande ressemblance entre les gros mots Tunisiens et ceux des Italiens, surtout au niveau des nuances et des métaphores utilisées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.