Bourse de Tunis : Le Tunindex termine la séance de jeudi sur une note morose    Inauguration d'un nouveau centre de formation inter-entreprises dans le secteur du textile à Bizerte    Des manifestants menacent de fermer la vanne du Gazoduc de Sbikha    BCT : Près de 1100 MD collectés par les bureaux de change manuel des devises    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    Retour, plein d'espoir, des Azerbaïdjanais    Des femmes militantes réduites au silence par les armes    L'Iran et la Russie coopèrent sur un vaccin anti-Covid    Tunisie, Egypte et Liban grands bénéficiaires    Le président du Zamalek, Mortada Mansour «persona non grata» pour la finale !.    Repli tactique ou tentative pour sortir de la crise qu'il a pilotée ?    Le ministère chargé des Relations avec les instances constitutionnelles et la société civile signe deux accords de partenariat avec la TAP, la Radio et la Télévision tunisiennes pour soutenir l'initiative "Azima"    5 décès et 34 nouveaux cas à Kasserine    Chiraz Latiri, ancienne ministre des affaires culturelles défend son bilan    Olga Malakhova et les archétypes    Les arts visuels dans tous leurs états    Le documentaire tunisien "Le disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    La Tunisie, 2ème pays où les chercheurs ont amélioré le mieux la sécurité de Facebook    Célébration de la fête nationale de la Roumanie à Tunis    Le court métrage tunisien "Nour", de Rim Nakhli en lice au festival international du film du Caire    Webinar sur les principales leçons tirées de Tfanen-Tunisie Créative le 3 décembre    Projet européen "REUSEMED" pour la création des réseaux de réutilisation des déchets    ARP : adoption du rapport relatif aux projet de loi de finances de 2021 et budget de l'Etat de 2021    Coronavirus: De nouvelles contaminations à Mahdia    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    Etoile du Sahel : un entraîneur brésilien sur le radar    Tunisie: Rached Ghannouchi appelle les magistrats à reprendre le travail    DECES : Mahmoud TAAMALLAH    Echange de graves accusations entre deux hauts magistrats : Faut-il craindre pour l'indépendance de la justice ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Calme plat et absence de production au bassin minier    Tunisie [Vidéo]: En direct, rassemblement des journalistes à Sfax    Covid-19 : le taux de guérison porté à 72,7% contre un taux de mortalité de 3,26%    NEWS | Shonga propose ses services à l'EST    Diego Maradona s'est éteint hier : Une légende s'en va !    Ligue des Champions : le Bayern et City qualifiés aux huitièmes de finale    La grève des magistrats prolongée de trois jours    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Sénégal : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille    La Chambre africaine de l'énergie propose un guide de réformes pour le secteur pétrolier et gazier de la Guinée équatoriale    Forum de recrutement de l'INSAT : une édition spéciale 100% digitale    Habib Ammar : la priorité est de protéger le secteur touristique de l'effondrement    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Météo : Temps ensoleillé    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    Audition du Ministre des affaires Culturelles: Le budget se réduit comme une peau de chagrin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Films tunisiens à Cannes... Wanted !!
Publié dans Tuniscope le 23 - 05 - 2009

Le monde entier et le domaine cinématographique en particulier vibrent chaque année sur les rythmes du festival de Cannes. On ne peut pourtant s'empêcher d'avoir un pincement au cœur devant les interrogations répétitives des médias en ce qui concerne l'absence des films africains et tunisiens. On se pose à notre tour la question de savoir pourquoi les films tunisiens flirtent très difficilement avec la montée des marches du festival de Cannes.
Le monde entier et le domaine cinématographique en particulier vibrent chaque année sur les rythmes du festival de Cannes. On ne peut pourtant s'empêcher d'avoir un pincement au cœur devant les interrogations répétitives des médias en ce qui concerne l'absence des films africains et tunisiens. On se pose à notre tour la question de savoir pourquoi les films tunisiens flirtent très difficilement avec la montée des marches du festival de Cannes.

Depuis, 2001, aucun film tunisien n'a donc été en compétition à Cannes. Ceci revient principalement, à notre sens, à la situation de régression générale du cinéma tunisien.
Premièrement, le niveau de la production est en baisse constante depuis des années déjà. La production filmique n'est pas prospère et les réalisateurs peinent à pourvoir donner naissance à des longs métrages.


Ensuite, les salles de cinéma sont en crise. Leur nombre est passé de quelques centaines dans les années cinquante à 17 salles en 2006 !
Le public n'est plus au rendez vous et la cinéphilie se manifeste principalement par suivre les films proposés par les chaines satellitaires ou par l'achat d'un DVD gravé chez les commerces du piratage.

Ces derniers sont à eux seuls sujets à débats dans le domaine cinématographique vu l'ampleur qu'ils prennent et le tort qu'ils peuvent causer surtout dans le cas de piratages de films locaux.

Malgré cela, un public cinéphile averti suit régulièrement les manifestations cinématographiques dans tout le pays, ce qui, en même temps, limite le cinéma à un aspect occasionnel et festif.

Ces trois éléments parmi tant d'autres empêchent l'installation d'une industrie du cinéma en Tunisie. Une industrie bien structurée de l'amont à l'aval serait susceptible de ramener public et financement et à force de forger…

La prospérité du cinéma devrait commencer par l'amélioration de la situation actuelle à l'intérieur du domaine cinématographique.

L'absence de participation tunisienne au festival de Cannes est donc à l'image d'une situation générale à laquelle on doit remédier de l'intérieur pour que nos films deviennent plus exportables, notamment pour ce genre de festivals.

Dans ce sens, le ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine met en place une réforme générale du secteur cinématographique en se basant sur les avis de spécialistes dans tous les métiers du cinéma, à suivre !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.