Tunisie – L'Union Européenne appelle Kaïs Saïed à établir un calendrier pour un retour à l'ordre constitutionnel    Coronavirus : 5 décès et 131 nouvelles contaminations, Bilan du 14 octobre    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    Affaire Mosquée El Fath : Le ministère des Affaires religieuses explique    Najla Bouden préside son premier conseil ministériel    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Moody's dégrade la notation souveraine de la Tunisie
Publié dans WMC actualités le 01 - 03 - 2013

L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi, d'un cran, la note souveraine de la Tunisie (celle de la dette publique) de "Baa3" à "Ba1", plaçant le pays dans la catégorie spéculative et n'excluant pas de la baisser encore, en raison de la crise politique que traverse le pays ainsi que de la situation des paiements extérieurs. Moody's a également, annoncé qu'un nouvel abaissement reste possible et que la note actuelle est placée sous surveillance. D'après le rapport de Moody's publié sur son site Internet, l'agence a, aussi, abaissé d'un cran de Baa1 à Baa2, le plafond des obligations de l'Etat en monnaie étrangère et de deux crans, de Baa3 à Ba2, les dépôts bancaires en devises. En outre, elle a abaissé de "Baa3" à "Ba1" la note de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) et l'a également placée sous surveillance.
Raisons de l'abaissement
Moody's a expliqué cette dégradation de la note de la Tunisie par "l'accroissement du risque politique après l'assassinat du leader Chokri Belaid et l'effondrement du gouvernement provisoire de Hamadi Jebali".
L'agence de notation a aussi, tenu compte dans son évaluation de "l'incapacité à former un gouvernement de technocrates pour accélérer la transition démocratique du pays comme l'a conseillé par le chef du gouvernement sortant", ce qui témoigne d'après le rapport de Moody's, d'"une profonde division au sein de la coalition au pouvoir". Depuis l'assassinat du leader de gauche, Chokri Belaïd (6 février 2013), la Tunisie traverse une crise politique qui a commencé par la démission du chef de gouvernement Hamadi Jebali,(19 février). Les négociations sont encore en cours après la désignation de Ali Larayedh le 22 février, pour la formation d'un nouveau gouvernement.
"Les tensions politiques jettent un doute sur la capacité du gouvernement à gérer efficacement les affaires de l'Etat, à rétablir la stabilité sociale et à éviter une détérioration des conditions économiques déjà difficiles", a relevé le même rapport.
"Le retard de l'adoption de la nouvelle constitution et la fixation du calendrier des élections" a aussi, été derrière cet abaissement d'un cran de la note souveraine de la Tunisie.
Moody's a estimé que "ces deux facteurs sont préalables à toute reprise économique durable et que ce retard a accru l'incertitude sur la possibilité d'organiser des élections en juin 2013 comme prévu précédemment".
Sur le plan financier, l'agence de rating a aussi, noté la Tunisie en fonction de ses fondamentaux de crédit qui se sont détériorés continuellement depuis la révolution.
Elle s'attend à ce que le ratio dette/ PIB de la Tunisie, qui avait continué à baisser à 40,8% du PIB à la fin 2011, atteindra 49% du PIB à la fin 2013.
Jusqu'à présent, "l'administration a été en mesure de financer les déficits jumeaux à faible coût grâce à l'appui de la communauté internationale. Toutefois, la détérioration de ces fondamentaux de crédit laisse le pays plus vulnérable aux chocs externes et internes" a encore relevé l'agence, rappelant "les négociations engagées par le gouvernement avec le FMI pour l'obtention de l'accord de confirmation à titre de précaution pour un montant de 1,8 milliard de dollars"
Une continuité de l'instabilité politique aura certainement des conséquences négatives sur la reprise économique, lit-on dans le rapport de Moody's, qui recommande au pays "des réformes structurelles telles l'assainissement du système bancaire, notamment, des prêts improductifs du secteur du tourisme", faisant remarquer que "ces réformes tardent à êtres initiées". Moody's pourrait encore déclasser la note de la Tunisie "si la crise se prolonge avec le risque d'inertie politique associée à un certain degré d'instabilité socio-politique".
Ce scénario est encore possible, "si le retard se poursuit au niveau de la fixation d'un calendrier pour l'adoption de la constitution et de l'organisation des élections".
Le risque est encouru, également, en cas "d'affaiblissement probable de paiement des dettes extérieures du pays et de la régression de réserves en devise, qui s'élèvent à 106 jours d'importations fin février 2013".
«Le paiement des dettes extérieures pourrait, également, être affecté par une montée de la violence ou de troubles sociaux, ce qui est en mesure de décourager les investisseurs et les touristes et de nuire gravement à la balance des paiements », peut-on lire dans le communiqué de Moody's. Standard ans poor's avait déja abaissé d'un cran, le 19 Février, la note souveraine de la Tunisie à BB- et Fitch Rating a égalemnt dégradé la note du pays en devises étrangères à BB+, le 12 décembre 2012, toujours en raison de l'instabilité politique dans le pays.
WMC/TAP


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.