Ukraine: Un soldat tue cinq de ses collègues avant de s'enfuir    Météo: Températures en légère hausse, ce jeudi    Fuite des cerveaux: 39 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie    Par Ben Gamra : La Tunisie fait face actuellement à l'une des plus graves crises de liquidités et les réserves en devises chutent de plain-pied    CAN 2021 : Programme complet et définitif des 1/4 de finale    Tunisie-Affaire des déchets d'Italie : Le renvoi des conteneurs de déchets, au cœur d'une séance de travail au ministère des Transports    Couvre-feu, pressions sur les banquiers, amnistie fiscale… Les 5 infos de la journée    Ligue 1 Pro : un nouveau bureau directeur nommé dans ce grand club    Tunisie : Land Cruiser séries 70 disponible à la commande chez BSB Toyota    Grosses pressions sur les banquiers pour financer le budget    L'étrange "évasion" d'Abdelkoddous Saâdaoui, qui en plus nargue sa patrie    Covid-19: Méfions-nous de l'optimisme    Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    Selon 57,8% des familles tunisiennes, l'avenir de leurs enfants serait meilleur hors du pays    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    Land'Or obtient un nouveau prêt d'environ 4 millions $    Sommet Ligue arabe : Les beaux et bons mots de Tebboune, que répondra le Maroc? [Vidéo]    La vraie chambre noire, c'est le palais de Carthage !    EN : un joueur testé négatif, deux autres encore positifs !!    Côte d'Ivoire vs Egypte : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Les salariés de Cactus prod menacent d'une grève de la faim    Match Côte d'Ivoire vs Egypte : Les chaines qui diffusent le match Choc de la CAN 2022 du 26 janvier    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Kasserine: Mandat de dépôt contre un ancien gouverneur, pour corruption    Corruption : La Tunisie au 70e rang mondial    Indice de perception de la corruption : la Tunisie classée au 70ème rang mondial    Tunisie Telecom en chiffres    Moody's évoque la Tunisie    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Tunisie : Grève générale à...    Tunisie – Coronavirus: 17 décès et plus de 9000 contaminations selon le dernier bilan    AS Soliman : l'Algérien Frifer Boumedyen engagé pour deux ans et demi    REMERCIEMENTS ET FARK : Mongi BEN AMOR    Entreprises publiques en difficulté | Crises en cascade    Echo Afrique    Groupe Chimique Tunisien à Mdhilla 2: Levée d'une grève entamée depuis 2 ans    CAN 2021 | Huitièmes de finale – Suite et fin – Côte d'Ivoire-Egypte : La guerre des étoiles    CAN 2021 | Une qualification significative : ls ont changé leur destin…    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    Dilou : Saied est en train de démanteler l'Etat Tunisien    Tunisie : Départ des vols depuis l'aéroport d'Istanbul via une seule piste    Le film documentaire "Angle mort" de Lotfi Achour primé au Fipadoc à Biarritz    Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



A quoi servent les agences de notation ?
Publié dans WMC actualités le 09 - 10 - 2006

Les agences de notation sont des intervenants financiers d'un genre particulier dont l'influence sur les marchés et les sociétés reste importante.
LE PRINCIPE DE LA NOTATION
Les agences de notation, dont les plus célèbres sont les américaines Standard&Poor's (S&P) et Moody's, sont des sociétés privées chargées d'évaluer le risque de solvabilité des emprunteurs, qu'ils soient privés (entreprises) ou publics (Etats, régions, communes...). Elles déterminent la capacité d'un emprunteur à rembourser ses emprunts contractés auprès des institutions financières comme les banques ou des marchés financiers à travers les obligations (dettes d'entreprises). L'évaluation de la qualité de la signature se fait à travers un système de notation - rating - propre à chaque agence. Schématiquement, les notes vont de Aaa (Moody's) et AAA (S&P) pour les emprunteurs dont la qualité de signature est la meilleure à C (Moody's) et D (S&P) pour qui est en situation de faillite. Ces notes font l'objet d'une évaluation régulière et peuvent être mises sous surveillance lors d'événements modifiant le profil de risque : dans le cas des entreprises, citons les fusions, de gros investissements...En cas de problème avéré ou latent, la note peut être revue à la baisse. Par contre, si les efforts de restructuration sont payants, la note peut être revue à la hausse. Si ces notes ne sont pas des invitations à l'achat ou à la vente de titres, elles ont une influence de premier plan sur le cours des obligations bien sûr mais aussi des actions. Voyons comment.
INTERET DES NOTATIONS
Pour les entreprises
Dans le cas d'une entreprise cherchant à financer son développement, l'obtention d'une bonne note permet de contracter son emprunt (bancaire ou obligataire) à des taux intéressants. Autrement dit, plus la note est élevée et plus le taux d'intérêt est bas. Dans un contexte difficile, la note est plus basse et le taux demandé par les prêteurs plus élevé. Cette situation peut se révéler particulièrement délicate à gérer si la direction cherche des capitaux pour financer son internationalisation. Au pire, la stratégie de croissance peut se trouver remise en cause. La pression que peuvent exercer les agences de notation sur certaines sociétés en difficulté financière est telle que ces dernières sont parfois tentées, voire obligées, de vendre des actifs ou émettre de nouvelles actions pour accélérer leur désendettement à des conditions défavorables pour les actionnaires. Mais ne rien faire pourrait se révéler plus grave.
Pour l'actionnaire
La notation est un élément permettant de prendre le pouls financier de l'entreprise dans laquelle l'investisseur souhaite investir. Le rating est d'autant plus intéressant, pour autant qu'il soit calculé sur base d'informations fiables, qu'il se rapporte directement à l'avenir d'une entreprise, contrairement à d'autres ratios financiers (comme les marges bénéficiaires) qui sont mesurés sur la base d'une situation actuelle ou passée. Le rating peut donc être considéré comme un indicateur direct de la compétitivité d'une entreprise.
Autre point important : l'indépendance
S&P et Moody's n'appartenant pas à une banque, ils ne sont pas rémunérés pour des service s tels que des émissions d'actions ou des conseils en fusion. Les analystes de ces institutions peuvent se targuer d'être indépendants dans leurs opinions. Leurs jugements n'en ont que plus de poids.
LES DANGERS DE LA NOTATION
Pour le détenteur d'obligations
L'abaissement de la notation de l'entreprise dont il est créancier se solde par une baisse du cours de l'obligation - et/ou de sa Sicav investie en obligations - qui, comme les actions, sont cotées. Si la note baisse, c'est parce que le risque lié à un défaut de paiement s'accroît. Dès lors, les futurs prêteurs demanderont des taux d'intérêts plus élevés pour consentir de nouveaux prêts. Les obligations émises à des taux «avant dégradation» seront moins recherchées et verront leur valeur boursière baisser. En revanche, la recherche d'obligations de qualité -par exemple les obligations d'Etats- poussera leurs cours à la hausse.
Pour l'actionnaire
La révision à la baisse de la notation en dessous d'un certain niveau peut se solder par une perte de confiance et un repli du cours. La révision en baisse du rating joue sur le marché le rôle d'indicateur avancé d'une prochaine -voire d'une dégradation en cours- des perspectives bénéficiaires (baisse des parts de marché, hausse de l'endettement...) d'une société. La baisse du cours semble plus nette pour les petites capitalisations que pour les plus grandes et pour les entreprises connaissant déjà des problèmes de financement que pour celles qui sont saines financièrement. Aussi, nous conseillons aux investisseurs de se montrer très prudents vis-à-vis des entreprises ayant fait l'objet d'une révision à la baisse de la notation de leur dette, d'autant que les marchés sanctionnent souvent plus fort un risque supplémentaire que ne le font les agences de notation. Enfin, la dégradation de la note d'une société peut avoir un impact négatif sur l'ensemble d'un secteur : on parlera alors d'un effet contagion.
Accédez aux notations
Des informations sur certains émetteurs et sur la situation générale du marché des crédits sont disponibles sur les sites de S&P (www.standardandpoors.com) et de Moody's (www.moodys.com).
![if !supportLineBreakNewLine]
![endif] L'IMPACT NEGATIF DE LA NOTATION DANS LE CONTEXTE ACTUEL
Une mystérieuse clause
Les «rating triggers» - clauses cliquets -, un phénomène jusqu'ici ignoré du grand public, peuvent avoir un impact très négatif. Selon la définition de Standard&Poor's ces « rating triggers» sont des clauses automatiques de déclenchement de hausse de taux, de remboursement immédiat de crédits, de mise en gage de certains actifs... en cas de baisse -sous certains niveaux- de la notation pour protéger les créditeurs de la perte éventuelle de leurs capitaux. Ces clauses peuvent se révéler particulièrement dangereuses car elles risquent d'alimenter le mécanisme de baisse de la notation, poussant chaque fois un peu plus l'emprunteur dans ses difficultés financières voire à le précipiter vers la faillite, soit in fine l'effet contraire recherché par les prêteurs. Comme les entreprises se montrent souvent particulièrement discrètes quant à l'existence de ces clauses, le travail d'analyse des investisseurs s'en trouve compliqué. Encore une raison de se montrer prudent.
Vers plus de volatilité à court terme
Les agences de notation avaient été montrées du doigt pour ne pas avoir averti assez rapidement les investisseurs de la dégradation de la situation financière du courtier en énergie américain Enron, lequel se trouve désormais en faillite. Elles ont donc décidé de développer de nouvelles techniques d'évaluation en vue d'être beaucoup plus réactives. Il s'agit de se donner la possibilité de réduire plus vite et plus fort les notations des entreprises avant que la structure financière se dégrade. Cette volonté retrouvée de mieux jouer un rôle de signalisation est positive. Elle pourrait aussi rendre les marchés d'actions et d'obligations plus volatiles, ce qui ne sera pas sans impact sur les entreprises dans la mesure où tout ce qui rend les «ratings» plus volatiles renchérit le coût du capital pour l'émetteur. A plus long terme, il est donc de l'intérêt des directeurs financiers de se montrer plus transparents dans leur comptabilité.
CONCLUSION
De nouvelles pratiques comptables sont la meilleure manière d'éviter les brusques baisses des notations et la chute des cours des actions et des obligations qui s'en suit généralement. En attendant qu'elles soient arrêtées, il ne faut pas céder à la panique. D'une part, les entreprises connaissant des difficultés financières -grandes ou petites- ne restent pas les bras croisés. Plutôt que de céder à l a panique, mieux vaut faire le gros dos et prendre son mal en patience.
Bérénice de Lahaye
http://infos.actusite.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.