Ariana | Covid-19 : 167 nouvelles contaminations et 146 personnes rétablies    Des familles fuient les camps de déplacés à Marib    13 morts dans deux attaques Forces démocratiques alliées    5 célébrités vivent une aventure inédite avec l'OPPO Reno5    Le chef de la mission de l'UE fait un bilan d'étape    Imposture intellectuelle dites-vous ?    Luthistes à vos marques !    Si proches, si loin    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    ''la tunisie n'est pas loin du risque de la faillite'' selon slim besbes    Aram Belhadj : Il faut décréter l'état d'alerte économique    '' Mechichi n'est qu'un résident à la Kasbah'' selon Zied Ghanney    Qui sont les députés Nahdhaouis qui ne participeront pas à la marche de samedi?    Neji Jalloul : Rached Ghannouchi a demandé l'aide des américains pour vaincre Abir Moussi    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    Plaidoyer pour une action arabe commune face à la Covid-19    Ligue 2 (5e journée) : Désignation des arbitres    Tunisie : Appliquons les dispositions de la Constitution, on n'aura plus de crise politique    La circulation des métros 3, 4 et 5 effectuée sur une seule voie du 26 février au 7 mars    Manchester United vs Real Sociedad: Où regarder le match de l'Europa League    Les barrières à la compétence !    CONDOLEANCES    Célébration de la Journée Internationale des maladies rares à la CST    Un nouveau programme d'accompagnement de jeunes voit le jour en Tunisie    USM: Y mettre les ingrédients    ST: Zoghlami-Mejri, tandem d'attaque    ESS — Il cumule les victoires depuis qu'il est à la tête de l'équipe: Dridi, Monsieur sans-faute !    500 mille litres de lait déversés dans les rues en 3 jours    ''Il faut dire la vérité aux tunisiens''    Mise à jour de l'interface utilisateur Samsung One UI 3.1 : les fonctions puissantes du Galaxy S21 sont désormais disponibles sur les Galaxy S20, Galaxy Note20 et la série Galaxy Z    L'exercice militaire multinational 'African Lion' aura lieu en Tunisie    Ligue des champions (8e de finale aller) : les résultats complets    Les familles des martyrs en sit-in    Projet MOODHA OKHRA, initiateur de la mode éco-responsable en Tunisie: L'éco-mode engagée    MOODY'S ABAISSE LA NOTE DE LA TUNISIE    Hommage: Gilbert Naccache, ce libre-penseur    Hennessy devient le premier partenaire de spiritieux mondial de la NBA    Covid-19 – Tourisme : les professionnels recommandent le démarrage immédiat de la vaccination    Vers une numérisation du secteur de l'énergie: Huawei lance Smart Modular Data Center 5.0    5G : Ooredoo signe un accord de partenariat avec le CERT    Météo | Brume matinale et légère hausse des températures    Les Italiens dénoncent l'arrivée des femmes enceintes à Lampedusa, nouvelle arme des migrants    En attendant le FIC, "la Nuit des étoiles" se place comme vecteur créatif culturel et patrimonial    Une semaine pour le théâtre tunisien du 15 au 22 Mai 2021    Le Salon "Pour l'amour de l'art", offrir une visibilité aux artistes en temps de pandémie    "Sopranissimo", un spectacle de chant lyrique de la soprano Amira Loubiri    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    Semaine agitée autour de l'islam en France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan
Publié dans WMC actualités le 21 - 01 - 2021

Kairouan, région du centre de la Tunisie a occupé, en 2019 et aussi en 2020, la tête de liste des gouvernorats tunisiens, où ont été enregistrées le plus de protestations réclamant le droit d'accès à l'eau, selon l'Observatoire social tunisien, relevant du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).
En juillet 2020, le gouvernorat a enregistré 55 mouvements de protestation pour réclamer l'approvisionnement en eau potable, sur un total de 77 mouvements enregistrés dans les 24 gouvernorats du pays.
Sur toute l'année 2019, l'Observatoire fait état de 318 mouvements de protestation, dont 117 ont eu lieu au gouvernorat de Kairouan.
Le nombre de mouvements a encore augmenté avec la propagation de la pandémie du Covid 19, parce qu'il était impossible d'appliquer le protocole sanitaire dans des localités où l'eau est une denrée rare. Dans plusieurs délégations, les habitants se retrouvent dans l'obligation de marcher des kilomètres pour s'approvisionner en eau des sources, selon le rapport annuel publié récemment par le service de la justice environnementale au FTDES.
Le Covid-19 n'est pas la seule menace qui plane sur la santé des habitants et surtout les élèves des écoles primaires dans la région de Kairouan. Car, l'absence de l'eau est aussi une menace réelle et peut engendrer d'autres maladies dans les milieux ruraux, où les élèves des écoles primaires dans les milieux ruraux, n'ont ni le droit à une propre, ni à une éducation dans des conditions convenables et décentes.
Le nombre d'écoles non raccordées au réseau national d'eau potable à Kairouan est estimé, durant la période 2018-2019, à 175 écoles sur un total de 313. Ce nombre était de l'ordre de 179 au cours des années 2014-2015, ce qui prouve que les autorités ne sont parvenues à résoudre ce problème d'accès à l'eau que dans 4 écoles seulement, durant presque quatre années.
Paradoxalement, la région de Kairouan, dont la plupart des habitants de ses délégations souffrent de l'accès difficile à l'eau et même de la soif, compte une dizaine d'unités de conditionnement d'eau minérale. Celles-ci "exercent une pression sur la nappe phréatique, provoquant une baisse progressive des ressources en eau souterraines", selon le rapport du Ftdes.
Ces habitants, qui sont principalement raccordés à l'eau à travers les Groupements de développement agricole, qui sont au nombre de 150 dans la région de Kairouan, refusent aujourd'hui, selon le rapport précité, de dépendre de ces structures qui ont montré leurs limites et qui se trouvent de plus en plus endettés et mal gérés.
En effet, la région de Kairouan, qui est une plaine de la Tunisie centrale à vocation principalement agricole, n'est pas la seule région qui souffre de la pénurie de l'eau. Gafsa vient en deuxième rang en termes de protestations réclamant le droit d'accès à l'eau potable.
Selon certains experts, les stratégies de l'Etat devraient être révisées et recentrées tout en reconsidérant la ressource en eau et en "se basant sur des analyses des secteurs, de leurs performances et de leurs interactions au niveau local".
L'experte en agriculture comparée et développement agricole, Rim Ben Zid, avait déclaré, dans une interview accordée à l'Agence TAP, que ""seule une analyse des secteurs et de leurs performances dans les régions, pourra favoriser l'émergence d'alternatives au modèle économique dominant ".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.