Office du thermalisme et de l'hydrothérapie : Rezig Oueslati invite les intervenants du secteur à se faire vacciner    Programme TV du mardi 15 juin    Tournoi de Birmingham : Ons Jabeur entre en lice aujourd'hui    Sébastien Tounekti victime d'un grave malaise    Equipe de Tunisie : Mondher Kebaier sur une chaise éjectable    Hand | Championnat d'Afrique – quarts de finale : Les demi-finales en vue...    News | Les collaborateurs de Maâlej identifiés    L'EST met le cap sur Tabarka : Concentration maximale    Les élus du PDL crient « dégage » en pleine plénière    Abdelkarim Harouni : Que les élus du PDL ne viennent pas jouer les victimes !    Tunisie-Bhar Lazreg: Un homme poignarde sa femme à mort    Tunisie- Officiel: Le bureau de l'ARP interdit les lives!    Covid-19 : 52 décès et 1316 contaminations recensés le 13 juin 2021    Crise politique : Noureddine Taboubi joue les intermédiaires    Réunion de travail entre Hichem Mechichi et les députés Qalb Tounes    BNA Bank: Nejia Gharbi Présidente du conseil d'administration et Mondher Lakhal Directeur général    Tunisie- PDL: Une fausse conférence de presse?    Météo : Temps estival et températures en hausse    Jerandi prend part à Doha aux travaux de la Ligue arabe    Le marché boursier entame la semaine sur une note quasi-stable    CONECT mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie Tunisiennes    Partenariat Next Step – Inetum : Pour des solutions Cloud pérennes et sécurisées    Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires Sociales : « Nous œuvrons à renforcer le personnel dans les maisons de services administratifs »    Les allégations de violations des droits de l'Homme en Tunisie inquiètent la Nations unies    Hippisme : "Kastalli" remporte le grand prix du président de la République des pur-sang arabes    The Dot : Un premier hub d'innovation digitale est lancé en Tunisie    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    Accord de formation dans les métiers du tourisme et de l'hôtellerie à Tozeur    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Les élus du PDL manifestent en plénière    Tribune | La Tunisie a été confisquée    Dégradation de la situation politique, sociale, économique et sanitaire : Kaïs Saïed a-t-il donné son feu vert au dialogue national ?    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Algérie    Nazih Souii : Nous n'avons aucune information sur l'état de santé de Nabil Karoui !    «Fragments (En toute intimité)» de Oumaima Bahri au Carthage Dance 2021 : ça coule de source    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Palestine, notre âme et conscience
Publié dans Business News le 12 - 05 - 2021

Les tirs, les coups, le feu, l'expulsion. Comme une perpétuité en dehors du temps, de la pandémie. La Justice divine même, après tant de générations qui implorent sans être exaucées, parait sourde et aveugle.

Les cris, les larmes, les roquettes tirées plus pour avertir le Ciel des méfaits des Hommes que pour atteindre l'ennemi. Pendant que le feu bouffe l'esplanade de la mosquée ancestrale, la Haine danse. Et les bombes tranchent le souffle des gamins pris au piège.

La Palestine est un cri permanent à l'oreille de l'Humanité. Par son martyre, elle dévoile l'injustice, l'obscénité, l'hypocrisie, le déshonneur.

Par-dessus tout, elle est le baromètre de cette civilisation arabo-musulmane agonisante qui vivote à côté des puissances, se refait une beauté superficielle en pétrodollars, mais n'a pas de courage pour un sou.


La Palestine est notre miroir

Le sort de la Palestine n'appartient pas aux Nations Unies, à l'Occident, aux ONG. Bien sûr, elle est une cause humaniste universelle, mais sa résolution ne repose pas sur les pensées bienveillantes ou les miettes éparpillées par les dons extérieurs.

La cause palestinienne est d'abord le fait de notre civilisation. Son impuissance est la nôtre, sa douleur est la nôtre, ses prières sont les nôtres. Et donc, son combat est le nôtre.

Tant que cette civilisation ne prendra pas en main son devenir, celui de ses plus fébriles populations, elle sera condamnée à n'être qu'une ombre parasite sur l'échiquier du monde.


Que veut dire se prendre en main ?

D'abord, revenir à Soi. Il existe dans nos profondeurs culturelles, religieuses et sociales, des fondements sur lesquels bâtir à nouveau. Aller voir ailleurs, comme ce fut le cas durant des décennies après les indépendances, c'est délibérément subordonner son destin à la volonté des autres et délaisser ses forces vives. Retrouver ses racines permet aussi de diriger les lumières vers l'intérieur et de véritablement se débarrasser des alternatives néfastes et obscurantistes en les dépassant.

Ensuite, produire. Produire de la pensée, de la science, de la littérature, de la culture, de l'industrie pour sortir du vide et donner du sens. Du sens commun. La production commence par un acte isolé, en retrait, d'une intelligence qui tente d'appréhender les réalités de la civilisation et de lui apporter des solutions. Il suffit, après, de lui donner les moyens d'exister, puis de se répandre en tant que production pratique. Afin qu'elle ne soit pas vaine.

Après le retour à soi et la production, la lutte pour l'honneur. La lutte véritable, faite de moyens et de stratégie, d'avancées, de pressions. Une lutte qui possède un but réel de vie, plutôt que des affrontements résignés vers le martyr inutile de populations entières.

Tout cela n'est pas le travail d'un seul peuple, d'une seule nation cernée par les barbelés, les drones, les checkpoints. C'est le mouvement d'une civilisation entière de l'humiliation à la Renaissance.

Et pour l'instant, ce n'est qu'un rêve très éloigné de la réalité faite de normalisations et de concessions fallacieuses.

Mais rien n'empêche de rêver. À partir du rêve, on bâtit une idée. De l'idée, on passe à la résolution. De la résolution aux objectifs. Des objectifs à la stratégie. De la stratégie, à l'action.


Car la foi perdure malgré tout

On a beau croire, dans notre désillusion, que Dieu a cessé d'écouter les Palestiniens. Mais eux n'arrêtent pas de prier, de protéger leurs terres, leurs mosquées, leurs églises, leurs maisons, leurs racines et les oliviers séculaires témoins de leurs persécutions.

Par leur persévérance, ils révèlent une grandeur d'âme collective qui déteint sur leurs oppresseurs. Tandis que les Palestiniens estropiés, torturés, assassinés deviennent des saints au vrai sens du terme – c'est-à-dire des hommes, des femmes et des enfants qui, par leurs souffrances, élèvent l'âme et la conscience de l'Humanité – que deviennent les colons ? Ils sont aliénés, condamnés à représenter aux yeux des Hommes la caricature de la Haine.

Et la Haine n'est qu'un passage. La Palestine, elle, est la destination.

* Saoud Maherzi : Conseiller en stratégie et transformation organisationnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.