Par A.Ben Gamra : Notre banque centrale (BCT) cause elle-même l'inflation de notre économie    Isie, USAID, commission de Venise …Les 5 infos de la journée    Topnet remporte le Trophée Tunisia RSE Awards 2022    En photos - Début du pèlerinage de la Ghriba    Projet des Bibliothèques de l'imaginaire : vers la création de 100 bibliothèques dans les écoles rurales    Bien plus qu'un festival… un lieu de rencontre pour voir Gabes en plus grand    Libye : Bach Agha annonce Syrte comme siège de son gouvernement    Examen national : 32 782 candidats passeront les épreuves de fin d'études de l'enseignement de base    Finale Ligue 2 Pro : Ketet sifflera ST – ES Sidi Bouzid    Ligue 1 Pro : CA et Louihichi, c'est terminé !!    Hammadi Bousbia aux actionnaires : il n'y a pas de meilleurs placements que le titre SFBT    Le PDL saisit la Commission de Venise pour dénoncer des ''irrégularités'' dans le processus électoral    Le ministère du Commerce appelé à revenir sur les augmentations des prix des aliments composés pour bétail    Motus après le missile de l'USAID, Tunis attend qu'on coupe le robinet du FMI    Imed Hammami: Un remaniement ministériel est nécessaire    Najla Bouden se rend aujourd'hui à Djerba    match Eintracht Francfort vs Glasgow Rangers: Regarder la finale de l'Europa League 2022    Club Africain vs Etoile du Sahel: Lien streaming pour regarder le match CA vs ESS de la ligue 1 Tunisienne    Le Festival de l'Amandier débute ce vendredi à Sfax    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    Roland Garros : Ons Jabeur commence les entraînements    Basket Pro A : Programme de la J08 du play-out    Culture du Colza: Le DG de l'INGC souligne l'importance de coopérer avec les pays du Maghreb [Vidéo+Photo]    Désenchanté, Anouar Benchahed retire sa plainte contre les députés Al Karama    Officiel-Tunisie: Des délégués démissionnent    Ben Slama : le projet de calendrier du référendum a été élaboré par des parties étrangères à l'Isie !    CONDOLEANCES : Nissaf GHORBEL    OVNI : Des aveux inédits depuis 50 ans et ça se passe au Congrès américain    La hausse du taux directeur ne nous aidera pas    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    Billet | Des signaux de reprise positifs    Industrie du textile-habillement | La résilience à toute épreuve    Industrie du textile-habillement | Rachid Zarrad, membre du bureau exécutif de la Fédération tunisienne du textile et de l'Habillement (FTTH) à la Presse : «Le produit tunisien demeure compétitif malgré les secousses socioéconomiques»    Tunisie : 13 200 décès par an à cause de la dépendance au tabac    La nuit des musées tunisiens: Ouverture exceptionnelle de 15 musées la nuit le 18 mai    Programme TV du mercredi 18 mai    L'entreprise autrement | A quand la fin de tous ces conflits ?(*)    Fadhel Abdelkefi sur la situation économique : nous avons un problème de diagnostic    Précisions concernant la pénurie des médicaments traitant les maladies chroniques    Europa League : Eintracht Francfort - Glasgow Rangers : les compos probables de la finale    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Météo : Poursuite du termps estival    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    "Nuit des musées tunisiens": 15 musées ouvrent leurs portes gratuitement pour des visites nocturnes    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Kaïs Saïed : avions-nous vraiment besoin d'une Cour constitutionnelle ?
Publié dans Business News le 15 - 01 - 2022

Durant le conseil des ministres du 15 janvier 2022, le président de la République, Kaïs Saïed a rappelé la promulgation d'un décret portant modification de la date de célébration de la Révolution. Il a déploré l'ingérence dans la définition de cette date et a affirmé que le nombre de manifestants à la date du 14 janvier était inférieur au chiffre annoncé.
Par la suite, le chef de l'Etat s'en est pris encore une fois à la justice tunisienne. Il a expliqué que le ministère de l'Intérieur avait demandé auprès du ministère public des mandats à l'encontre de certains individus. Le président de la République a fait savoir que la réponse du ministère public ne lui avait pas plu. Ce dernier a considéré qu'il fallait tout simplement convoquer la personne afin de poursuivre l'enquête.
« Doit-on maintenant dépêcher un huissier au Mont Sammema pour convoquer un terroriste !», s'est indigné le Président.
« Ils parlent de Cour constitutionnelle comme si c'était vraiment important pour eux… Nous voici sans cette institution et que s'est-il passé ? Rien ! Ce n'est pas fatal ! S'ils y croyaient vraiment, ils auraient dû l'instaurer depuis 2015… Paradoxalement, en l'absence de constitution, il y a plus de libertés… Nos martyres sont morts pour l'emploi, la liberté et la dignité », a-t-il affirmé.
Kaïs Saïed a, également, affirmé qu'un magistrat avait été persécuté pour avoir refusé des ordres de son supérieur au sujet d'une affaire de corruption. Le chef de l'Etat a expliqué que le lanceur d'alerte a été puni et que l'auteur du crime n'a pas été poursuivi. Le lanceur d'alerte avait été traduit devant le conseil de discipline. Le président de la République a considéré que les magistrats doivent participer à la réforme de la justice et non-pas à un retour en arrière. « Les magistrats honnêtes doivent nous aider dans la réforme de la justice. On ne peut garantir la justice qu'à travers une magistrature juste ! », a-t-il insisté.
Concernant la situation économique, le président de la République a appelé à la promulgation de nouvelles dispositions relatives aux réseaux de distribution. Il a évoqué les modifications des prix par les commerçants sans raison comme si l'Etat n'existait pas.
Kaïs Saïed a, aussi, révélé qu'un projet relatif au conseil supérieur de l'éducation et de l'enseignement verra le jour la semaine prochaine. Il a considéré que ce conseil prendra la place des institutions soi-disant indépendantes et qui ne répondent pas aux besoins pour lesquelles elles avaient été élaborées.
« Ils parlent des régimes présidentiel et parlementaire et des trois présidences… Ils confondent les notions de base… Je ne veux pas parler de l'aspect constitutionnel. En 1971, il n'y avait qu'un seul parti, mais il y avait des débats et des échanges. Il ne s'agit pas d'une question de nombre de parties, mais de pluralisme politique. Les partis sont nombreux mais similaires. Ceux qui étaient ennemis avant le 25 juillet sont devenus alliés. Ils parlent de l'Etat policier alors qu'ils étaient des agents à la botte de ces institutions. Je connais leurs noms ! Il n'y a qu'un seul Etat et qu'un seul système juridique. Les magistrats doivent jouer leur rôle ! », a-t-il ajouté.
Evoquant le projet de réconciliation nationale, Kaïs Saïed a affirmé qu'il ne s'agira pas de projets d'investissements à caractère lucratif. « Il peut s'agir de construction d'hôpitaux ou de routes », a-t-il dit. Il a expliqué que le projet vise la restitution de l'ensemble des biens du peuple et qu'il sera appliqué sur l'ensemble de la période précédant sa promulgation.
Le chef de l'Etat a souligné l'importance de la neutralité des administrations publiques telles que l'institution sécuritaire, l'enseignement et l'économie. Il a estimé que plusieurs fonctionnaires ont eu accès à leurs postes pour des raisons politiques et qu'ils n'effectuaient aucun travail.
Le président de la République a, également, salué les efforts du ministère des Technologies de la Communication et de l'Economie numérique et de la cheffe du gouvernement dans la mise en place de la plateforme de consultation. Il a rappelé l'élaboration d'une synthèse des informations collectées et leur conversion en textes juridiques.
« La gouvernance par les bases signifie que nous fournirons les outils nécessaires à la création de la richesse. C'est au jeune chômeur d'améliorer sa situation dans le cadre de la loi… Ils n'acceptent pas le projet des entreprises citoyennes. On aurait eu droit à des colloques et des dîners si ce projet avait été présenté par la France », a-t-il expliqué. Il a, également, affirmé qu'en 2019 un terrain domanial loué par un groupe de jeunes avait été confisqué afin de permettre à une autre personne de l'exploiter...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.