Mohamed Ammar propose un plan de sauvetage en sept points    Vers un réexamen des articles controversés de l'amendement de la loi électorale    La Steg revient sur la coupure d'électricité à Kairouan    Accroissement de la demande nationale de produits pétroliers de 18%, à fin avril 2021    Hausse de la demande de gaz naturel de 10% (quatre premiers mois de 2021)    Tennis : Ons Jabeur égale la n°1 mondiale Ashleigh Barty    Tunisie- Kairouan: La coupure d'électricité n'a causé aucun décès    Tunisie – météo : temps nuageux et baisse de température prévue    Campagne "Beach Clean" dédiée aux opérateurs touristiques dans trois pays méditerranéens    Confinement général pour les gouvernorats dont le taux de contamination est de 400 cas pour 100 000 habitants    " Dictionnaire de la terminologie des arts visuels ", nouvel opus de Sami Ben Ameur    Apaisement et solidarité    A 37 ans, Oussama Mellouli qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo    Concurrence féroce pour recruter Kechrida : Destination finale    Tennis | Tournoi de Birmingham : Enfin un titre pour Ons Jabeur !    Tunisie- Confinement général et Concours d'Entrée aux Cycles de Formation d'Ingénieurs    Handball | Le bilan de la CAN des dames au Cameroun : Au-delà des espérances !    Daily brief du 21 juin 2021: Confinement général dans plusieurs gouvernorats    Coronavirus : la Tunisie le pays plus touché parmi ses voisins de la Méditerranée    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Algérie    Birmingham : Ons Jabeur remporte son premier titre, HISTORIQUE !!!    Toute la classe politique est défaillante et doit partir    Décès de Ridha Hamza    Dacia dévoile sa nouvelle identité visuelle    Programme TV du dimanche 20 juin    Médenine: Air France reprend ses vols vers l'aéroport de Djerba-Zarzis    FITA 2021 : Neuf ministres africains seront présents aux côtés des plus grands bailleurs de fonds    Le programme des demi-finales de la Coupe de Tunisie    La cinéaste tunisienne Kaouther Ben Hania au jury des courts métrages et du concours des films d'écoles de la Cinéfondation du festival de Cannes 2021    Exposition de groupe «Itération» à la Galerie Aïn Répéter pour mieux dire    Protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre: Observations préliminaires sur la situation en Tunisie    Affaire Nabil Karoui — l'association tunisienne des experts judiciaires affirme : «Aucune mise en accusation n'a été formulée à l'encontre des experts»    SALON POLLUTEC La Tunisie en tant qu'invitée d'honneur    Entretien avec Ridha Dhib (artiste visuel et marcheur): Le devenir territoire    Covid-19: 86 décès et 2193 contaminations enregistrés le 18 juin 2021    Ammar Mahjoubi: L'histoire à Rome de César à Auguste    La vulnérabilité de 53% des terres en Tunisie est très élevée face au phénomène de la désertification (ministère)    Démarrage du festival Gabès Cinéma Fen : Découvrez le programme du 19 au 26 juin 2021    Ouverture d'une exposition de femmes rurales au Palais Ennejma Ezzahra    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RTCI : Le renouvellement ou la mort
Publié dans Business News le 20 - 02 - 2015

Radio Tunis Chaîne internationale (RTCI) a bercé l'enfance et l'adolescence d'une bonne partie des jeunes adultes tunisiens. Nationalisée en 1960, RTCI fait partie des chaînes tunisiennes historiques. Toutefois, l'avènement des radios privées et de la concurrence a acculé RTCI à faire certains choix, même s'ils sont tardifs. Tributaire d'un budget étatique, RTCI ne pouvait se contenter d'une audience quasi nulle…
C'est sous la houlette de la nouvelle présidente de la chaîne, Monia Dhouib, que le changement arrive. Ce renouvellement s'articule autour de deux principaux axes : l'assainissement de la situation financière de la radio et le rajeunissement de l'équipe de présentation.
En prenant les commandes de la radio, Mme Dhouib a trouvé que la station consommait près du double du budget qui lui était alloué par les autorités, étant ainsi en situation déficitaire chronique. Ainsi, un audit interne a été commandé pour comprendre les raisons d'un tel décalage budgétaire. L'un des principaux résultats de cet audit est que les grilles salariales appliquées jusqu'alors n'étaient pas conformes aux dispositions légales en vigueur. C'est pour cela que les salaires, ou plutôt les rémunérations des collaborateurs externes –qui sont légion dans la radio- ont été recalculées selon les décrets pratiqués par le premier ministère. Cette nouvelle grille a vu certains salaires réduits pour juguler le déficit, conformément à la loi.
Evidemment, ce n'est pas le type de mesures populaires au sein des équipes que de procéder à des réductions des salaires. Un certain malaise a traversé la station et il s'est traduit par une vague d'attaques médiatiques contre la présidente, franchement nommée, de RTCI.
Le deuxième axe du renouvellement de la chaîne est son rajeunissement. En grande majorité, ce sont des cinquantenaires et des sexagénaires qui sont aux commandes de la chaîne depuis des décennies. Ils ont contribué à construire la chaîne à ses débuts et certaines de leurs voix nous restent familières jusqu'à aujourd'hui. Toutefois, la concurrence des radios privées a montré leurs limites et RTCI est passée de la chaîne la plus écoutée à une chaîne qui n'existe même pas dans les classements Sigma ou Mediascan. Sans pour autant tenter d'évincer les monuments de RTCI, la présidente a entamé un chantier visant à introduire plus de jeunes dans la radio et leur permettre de côtoyer leurs ainés dans le métier pour, à terme, prendre le flambeau. Ceci s'est traduit par la venue sur les ondes de RTCI d'animateurs comme Kerim Bouzouita. Cette seconde mesure phare a également rencontré la résistance des caciques de la chaîne. En effet, certains d'entre eux ont montré une certaine réticence à la concurrence, ou plutôt l'émulation, que peuvent apporter ces jeunes. Certains de ces derniers ont même été reçus de manière pour le moins glaciale.
Dans un pays qui a vécu une révolution des jeunes, il est étonnant de voir que certains de ceux qui occupent des postes depuis des décennies refusent de leur donner une chance. De l'avis de certains observateurs, la survie même de RTCI risque d'être menacée par l'attitude d'exclusion de certains animateurs vedettes de la chaîne. Il est à rappeler que plusieurs ont tenté leur chance auparavant chez RTCI et en sont sortis avec un goût amer comme Mehdi Kettou qui mène une carrière brillante aujourd'hui ou encore Sami Fehri.
Depuis près de six mois maintenant, RTCI est en train d'opérer une mue dans la programmation et dans la présentation. Ce changement commence déjà à donner ses fruits puisque RTCI a fait sa réapparition dans les classements d'audience des radios du pays. Il est à noter que RTCI n'y était plus classée depuis plusieurs mois.
Par rapport à ses concurrentes, la chaîne pâtit d'une double difficulté. La première est relative à son caractère de média public qui l'astreint à une certaine austérité. RTCI ne pourra probablement jamais s'offrir une star établie de la radio. La deuxième découle, dans un sens, de la première difficulté puisque RTCI possède des moyens limités en comparaison avec les radios privées qui tiennent le haut du pavé.
Malgré ses difficultés, RTCI garde une marge de progression assez importante, encore faut-il que tous les efforts se conjuguent dans ce sens. Malheureusement, certaines vieilles habitudes ont la vie dure et le souffle de renouvellement de la chaîne se heurte encore à certains obstacles. Toutefois, la marche est entamée et la chaîne francophone nationale n'a d'autre choix que de se renouveler pour livrer à ses auditeurs un produit de qualité. Il ne faut pas oublier que c'est le contribuable qui la finance ce qui la rend redevable devant lui.
La nouvelle présidente de la chaîne ainsi que les jeunes recrues qui commencent à trouver leur chemin auront la responsabilité d'effectuer ce virage stratégique de la chaîne RTCI. Etant dépositaires des deniers publics, l'ensemble des médias étatiques devraient entreprendre la même mue qu'entame RTCI aujourd'hui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.