Tunisie : Bachr Chebbi présente ses excuses au gouverneur de Tunisie et à son épouse    CAN 2021 – Gr A : Où regarder les matches de la J03 ce lundi ?    Par Emna Chatty : Moi, tout simplement    Saïed, Taboubi, manifestations … Les 5 infos du weekend    CAN 2021 – Gr E : Le champion d'Afrique est tombé de haut !!    Tunisie-Ministère de la Santé : Réunion sur les préparatifs pour lutter contre la propagation rapide du Coronavirus    Tunisie : Coupure de gaz dans ces zones demain, lundi    Secousse tellurique à Gafsa    À Sfax, le Covid-19 continue de se propager rapidement    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Gr F / Tunisie – Mauritanie : les formations de départ    Tunisie-coronavirus : L'association des parents pour le protocole sanitaire dans les écoles    Le Gouvernement allemand œuvre pour la promotion du tourisme durable en Tunisie    Kasserine: Saisie de 12,5 tonnes de semoule [Photos]    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Football : La CAN Cameroun en images    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    CAN 2021 — Groupe f —2e journée : Tunisie-Mauritanie (17h00): De la hargne s'il vous plaît !    MEMOIRE: Mohamed HADIDANE    Pourquoi: L'éclairage public    FARK: Riadh SIALA    Consultation nationale: La plateforme électronique e-istichara.tn opérationnelle    Ils ont dit    CAN (2e journée): les matches de ce dimanche    Regrettable et désolant    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Météo: Stabilité de la plupart des indicateurs météorologiques    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Tunisie-vidéo : Kais Saied reçoit Noureddine Taboubi    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Tunisie perd 70 places dans le classement Bâle III, Taoufik Baccar réagit
Publié dans Business News le 29 - 08 - 2017

Bâle III est un accord qui instaure des règles prudentielles de plus en plus sévères aux banques, notamment le respect de certains ratios de solvabilité, afin d'éviter les risques systémiques.
Dans le dernier classement Bâle III, dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (LBA/FT), la Tunisie occupe en 2017 la 59ème place sur 146 pays, avec une note de 6.5 (plus la note est élevée, plus le risque est important). La meilleure note est attribuée à la Finlande avec 3.04 et la plus mauvaise à l'Iran avec 8.60.
Par rapport à 2016, la Tunisie a reculé de 70 places. Elle occupait le 129ème rang mondial sur 149 pays avec une note de 4.62, devançant tous les pays de la région MENA et même certains pays de l'OCDE (France, RU, USA, RFA, etc.).

Réagissant à ce classement, l'ancien gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Taoufik Baccar, a expliqué, dans un récent statut Facebook : «L'excellent classement de 2016 a été rendu possible grâce en particulier, à la réforme législative de 2009 qui, de l'avis des experts du Gafimoan, a comblé l'essentiel des lacunes de la loi de 2003 et à l'adhésion de la CTAF au groupe Egmond des Cellules de Renseignements Financiers, une sorte de reconnaissance internationale, dans le cadre d'un processus engagé depuis 2006 et finalisé avec succès par les disciples de Samir Brahimi, Habiba Ben Salem et Lotfi Hachicha.
La raison essentielle du recul connu en 2017, tient au fait que les conclusions du 2ème rapport d'évaluation du dispositif LBA/FT adopté par la Plénière du Groupe d'Action Financière Moyen Orient /Afrique du Nord (GAFIMOAN) tenue au printemps 2016, étaient négatives pour ce qui concerne l'efficacité dudit dispositif. Sur l'ensemble des indicateurs relatifs à l'efficacité, onze au total, la Tunisie a obtenu des évaluations qui oscillent entre "faible" et "modéré". Aucune notation du niveau "Elevé" ou "Significatif", n'a été attribuée au pays.
Il faut rappeler que le nouveau standard du Groupe d'Action Financière (GAFI), focalise désormais beaucoup plus sur l'effectivité ou l'efficacité des dispositifs nationaux LBA/FT, que sur leur conformité aux 40 Recommandations».

«Si elle ne s'efforce pas à pallier aux insuffisances signalées dans le rapport d'évaluation de 2016, il est fort à craindre que la Tunisie soit inscrite dans les mois à venir, dans la liste des pays et juridictions accusant des "déficiences stratégiques" établie par le GAFI et qui comprend suivant la "Déclaration publique" de juin 2017, la Bosnie- Herzégovine, l'Ethiopie, l'Iraq, la Syrie, l'Uganda, Vanuatu et le Yémen», prévient M. Baccar, en ajoutant que «l'enjeu est donc de taille, car ce genre de mesure entamera sérieusement la réputation du site Tunisie d'autant qu'il coïncide avec la baisse vertigineuse de la notation souveraine, et engagera le pays dans un processus long et pénible de redressement sous un suivi international rapproché et sévère et risque fort du reste, de dissuader les "bons" investisseurs et d'attirer les "plus mauvais"».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.