Faire du sport :le moyen le plus simple de prévenir un cancer chez la femme    Hamma Hammami dément le décès de son épouse la militante Radhia Nasraoui    Rached Khériji Ghannouchi nomme Habib Khedher «Directeur du cabinet du président du Parlement»    Club Sportif Sfaxien vs Stade Tunisien : Les formations probables des deux équipes    Mercato : Tonali estimé à 300 M€ par le président de Brescia    Par Ahmed Fahmi Boujelben : La contribution de l'Etat tunisien aux trois banques publiques dépasse 700 millions de dinars sans aucun rendement significatif !    Saisie de 120 mille dinars de source inconnue    Foot-Europe: le programme du jour    La cuisine tunisienne à l'honneur pour la 5ème année consécutive au « Méditerranée – les Saveurs de Djerba »    Orange Tunisie, Sofrecom Tunisie et Business & Decision Tunisie, en partenariat avec le PNUD, organisent un #SuperCodeurs pour la planète, à l'occasion de la COP25    Les travaux de l'ARP pour discuter le budget de l'Etat commencent enfin !    Abir Moussi et les députés de son Bloc parlementaire envahissent la Tribune de la Présidence du Parlement réclamant des excuses d'Ennahdha    Tunisie-Ligue 1 (Journée 11): le programme du dimanche    Samia Abbou tague Moussi de clocharde    Tunisie – IMAGES : ARP : Démarrage de la séance plénière malgré le sit-in des députés du PDL    Football : Programme des plus importants matchs de ce dimanche 8 décembre    Tunisie – Décès de Radhia Nasraoui : Démenti de Hamma    Tunisie – Abir Moussi maintient son sit in et squatte la tribune de la présidence de l'ARP    Jelassi : la formation du gouvernement est une véritable course d'obstacles    Gaza, à nouveau, sous le feu israélien    Abir Moussi refuse les excuses de Jamila Ksiksi exigeant des excuses officielles du Bloc parlementaire d'Ennahdha    Robert Redford honoré au Festival international du film de Marrakech qui lui décerne l'Etoile d'Or    Le Président de la Chambre syndicale des promoteurs immobiliers reçu par le Président du Parlement    L'armée américaine veut récupérer les débris de son drone disparu en Libye    Déchets marins : véritable fléau à exterminer    Tunisie : Des substances dangereuses dans les chaussures des fripes    Programme TV du samedi 7 décembre    Abdelmajid Ezzar tire la sonnette d'alarme : « En cas de guerre la Tunisie serait exposée à la FAMINE »    Houssem Hamdi et Soli & Green désirent planter 12 millions arbres en Tunisie    Amir Zaibi, le champion arabe d'échecs est Tunisien    Qatar/Arabie saoudite: Des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe    Colloque pluridisciplinaire « La dynamique de la société tunisienne face aux défis politiques » les 7 et 8 Décembre 2019 à l'Hôtel Le Majestic à Tunis    Le Fonds TASDIR+ lance son opération baptisée « La Conquête des Marchés Extérieurs » avec son 4ème et dernier Appel à Candidatures    En vidéos : TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisie: Kaïs Saïed supervise la cérémonie du 67ème anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libertés individuelles, la riposte intégriste s'organise !
Publié dans Business News le 21 - 06 - 2018

Le 12 juin 2018 le rapport de la commission des libertés individuelles et de l'égalité a été publié et présenté au président de la République, Béji Caïd Essebsi, initiateur du projet. Comme prévu, ce rapport a vite fait de mettre en rogne les extrémistes religieux. Dans des déclarations plus « subtiles » les unes que les autres, certains « défenseurs des bonnes mœurs » ont fustigé, dans un langage très « fin » ce qu'ils ont qualifié pour certains de catastrophe !

« Ce rapport est une catastrophe et menace les fondements même de la vie en société ! Où sont les imams, où sont les milliers de personnes qui inondent les mosquées, où sont les conservateurs ! Même pour ceux qui boivent de l'alcool et se droguent, la religion reste une ligne rouge à ne pas franchir en Tunisie. Ce rapport préconise, partant de la définition de la douleur, de punir la circoncision et quant à ceux qui postent une vidéo ou une chanson à polémique, ils sont menacés de prison, d'une amende de 10 mille dinars et d'être privés de la fonction publique comme leur droit électoral. Ces gens ont pris de l'argent pour parler de sujets qui n'ont rien à avoir avec la vraie problématique des Tunisiens, qu'est la croissance. Avons-nous fait une révolution pour qu'une conasse malade vienne inciter aux bisous dans les ruelles. Ce rapport vient inciter à la débauche et critiquer les bonnes mœurs, Bochra Belhadj Hmida est connue pour réfléchir avec son dessous de ceinture, même les animaux respectent mieux leurs codes que nous ! », a lancé Halima Maalej, la tristement célèbre ancienne égérie des Ligues de protection de la révolution.

Celle qui avait un jour déclaré que notre confrère, le journaliste Sofiène Chourabi, « parce qu'il ne jeûne pas pendant le Ramadan » avait eu ce qu'il méritait en disparaissant en Libye, ose aujourd'hui donner des leçons d'éthique et critiquer un rapport qui défend les libertés individuelles les plus élémentaires.
Halima Maalej a appelé à la mobilisation pour lutter contre un rapport « qui prêche l'immoralité » se retenant probablement cette fois de dire le réel fond de sa pensée.
Une réserve qui n'a posé aucun problème au controversé Adel Almi, à qui il ne manque que le cheval et l'épée. Lui, connu pour arpenter les rues à la chasse de ces « dépravés » de non-jeûneurs, a carrément appelé à tuer les membres de la commission des libertés. Dans un post relayé, et ostentatoirement assumé, sur les réseaux sociaux, il a appelé à lapider sur la place publique Bochra Belhadj Hmida et ses collègues, en toute impunité…

Le « parti » Ettahrir a souligné, pour sa part, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, que des propositions telles que l'abolition de la dot dans le mariage, la liberté de choisir son nom de famille ou l'égalité dans l'héritage, sont une atteinte délibérée à la parole divine. Il a estimé que l'œuvre de la commission des libertés fait partie d'une série de diktats occidentaux, tels que la levée des réserves sur l'accord de la CEDAW en 2011 pour reconnaître l'homosexualité et l'adultère sous le prétexte d'une loi nommée loi de lutte contre les violences faites aux femmes ! « Nous affirmons que ce crime qu'ils veulent imposer est catégoriquement rejeté par les gens, contraire à leur foi et que toute transgression de sa croyance ne sera jamais acceptée par le peuple de ce pays musulman », a poursuivi le parti. « Nous allons fermement nous opposer aux propositions de cette commission et lutter contre ces lois pour les remplacer par celles issues de la doctrine de la oumma dans le cadre du califat préconisée par le prophète », a ajouté Ettahrir.

La coordination nationale de la défense du Coran, de la constitution, du développement et de la justice a tenu, de son côté, une conférence de presse dédiée à l'analyse du rapport sous le thème « l'initiative de la zizanie, une agression portée à l'identité et une menace à la paix sociale ». L'ancien ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khadmi a déclaré lors de cette conférence, que si le rapport de la commission des libertés est un appel légitime à la réflexion, ses recommandations, qui sont essentiellement axées sur des questions faisant référence à l'identité et à l'aspect religieux tranchées dans la constitution, et son timing sont inopportuns au vu du contexte où les préoccupations et les priorités des tunisiens sont autres que celles évoquées par la commission. « Ce rapport a également outrepassé toutes les spécialités scientifiques, dont celles liées à la chariâa, alors qu'il aborde des questions liées à la religion et celles liées à la sociologie, au droit civil et au droit constitutionnel », a-t-il précisé.
Dans un langage plus posé, Noureddine Khadmi a estimé qu'aucun membre de la commission des libertés n'a d'expertise légitime et reconnue pour aborder des questions issues du coran, dont l'égalité dans l'héritage, sujettes à interprétation avec des connaissances pointues en théologie.
« Je défie pacifiquement et avec tout le respect que je leur doit, ces personnes dont les spécialités n'ont rien à avoir avec celles requises pour les sujets qu'ils ont traité. Je pointe aussi l'exclusion de l'institution de la Zitouna même si on a prétendu le contraire. Il est vrai que certains membres de la Zitouna ont été consultés mais leurs déclarations restent personnelles et n'engagent pas officiellement l'institution qui analyse en ce moment même ce rapport pour annoncer sa position sur le sujet », a-t-il poursuivi.
L'ancien ministre a appelé le mufti de la République à exprimer sa propre position quant au rapport de la commission des libertés, soulignant l'absence de toute réaction officielle à ce sujet et l'aspect non-participatif de cette initiative à tendance idéologique et élitiste et donc pas démocratique. « Ce rapport est clivant entre ce qui est légitime et ce qui ne l'est pas et risque de diviser ainsi les institutions de l'Etat et la société. Il comporte aussi des erreurs scientifiques manifestes dans la mesure où les experts, dans de nombreux domaines reliés à l'analyse et à l'explication des textes sacrés, n'ont pas été consultés », a-t-il indiqué.

Le rapport de la commission des libertés, jugé révolutionnaire par les défenseurs des Droits de l'Homme et tous ceux à qui il tient à cœur de respecter l'intégrité de tout individu va diviser, cela ne fait aucun doute. Comme tout sujet se rapportant à la liberté, il fera face à la résistance des dogmes religieux comme cela a été le cas partout dans le monde. Il n'en est pas moins que ce rapport est un pas important vers la consécration d'un Etat de droit, où chaque individu est respecté et peut évoluer dans un environnement où il ne se sent, d'aucune manière, opprimé par des lois obsolètes et injustement justifiées par la religion.
La liberté des uns contre le conservatisme des autres, voilà un défi auquel, encore aujourd'hui sont confrontés les pays démocratiques. La Tunisie s'inscrit dans cette lignée et ce n'est déjà pas mal, quoi qu'en disent les esprit étriqués…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.