Mohsen Hassan, expert en économie et ancien ministre du Commerce, à La Presse : «Pas de sortie de crise en l'absence de visibilité politique»    TOPNET: Le leader qui s'emploie à démocratiser l'internet et innover utilement    Tunisie : Hichem Ajbouni : Nous conseillons à Mechichi d'être courageux et de ne pas céder aux chantages    Incendies : 114 interventions de la protection civile en 24h    INDISCRETIONS D'ELYSSA    IT'S TIME TO GO!…by Anouar Chennoufi    Espagne: Le roi Juan Carlos décide de s'exiler après des soupçons de corruption par la justice    Minutes Entrepreneur : une nouvelle opportunité pour la jeunesse africaine    Le CAB concède le nul face à l'USBG au Bsiri : La situation devient alarmante !    En marge de EST-Assoliman : Ces Capbonais qui forcent le respect    Les Aghlabides ratent la reprise : La JSK touche le fond    CONDOLEANCES : Mustapha GUEDDAH    MEMOIRE : Abdelaziz CHAOUACHI    Tunisie: Hausse des réserves de devises à 138 jours d'importations    ‘'Le coronavirus encore là pour longtemps''    Gloire au soldat martyr, honte aux hommes politiques    Seifeddine Makhlouf : « Le prochain gouvernement doit être composé de partis et formé sur la base de quotas partisans »    Danse contemporaine à «Sahriyet été 2020 A Hammamet» : Des œuvres riches et subtiles...    CA Bizertin : Kais Yaakoubi à la tête du staff technique    Tunisie: Reprise du transport du phosphate vers le complexe chimique après un mois de suspension    La production globale de phosphate n'a pas dépassé les 2136 mille tonnes, à fin juillet 2020    Les Allemands invités à investir en Afrique post-Covid-19    226 nouveaux cas de coronavirus en Libye    Zouhair Maghzaoui : Même les sympathisant d'Ennahdha le soutiennent discrètement    Météo : Températures en baisse    Tunisie: Nabil Karoui: "Les affaires libyennes ne sont pas les notre"    Nouveau comité sur les affaires réglementaires : placer les lois et régulations au cœur de la compétitivité de l'Afrique    Canon et Climatepartner Célèbrent Dix ans de Partenariat    Drogba candidat aux élections de la fédération ivoirienne de football    2 femmes meurent dans un accident de la route à Mahdia    OFFICIEL : Saïd Saïbi nommé entraîneur de l'AS Rejiche    Des signes annonciateurs d'un début imminent de la guerre en Libye ?    Encore 3 cas de عدوى محلية contamination locale de Coronavirus et 1 cas importé enregistrés à Tunis, Jendouba et Sfax    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Bhiri : Nous discutons la formation du nouveau gouvernement avec Mechichi    Ligue des champions de l'UEFA : C'est l'heure de la reprise !    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Monastir | Les familles de 24 pêcheurs appellent à intervenir pour libérer leurs enfants retenus par les autorités italiennes    Palais Borj Baccouche : Un joyau architectural à l'abondan    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    Ceux d'en haut qui nous regardent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les retraités devront-ils aussi prendre la mer ?
Publié dans Business News le 01 - 08 - 2018

Ils sont de plus en plus nombreux à crier au scandale. Ceux qui sont à la retraite et ceux qui y sont presque, vivent dans la peur de voir leurs pensions les réduire à une vie de précarité. Dans une Tunisie où le taux d'inflation est au sommet et le pouvoir d'achat considérablement grignoté, l'augmentation des pensions de retraite paraît inéluctable, légitime même, mais en totale inadéquation avec les réformes engagées par le gouvernement et proposées par le FMI…

Abdelkader Nasri, secrétaire général de la fédération des retraités, a récemment exprimé un ras-le-bol sur une radio nationale. Il a annoncé qu'une manifestation à travers le pays pourrait être organisée le jour de l'Aïd El Idha en contestation de la non-application par le gouvernement des accords conclus. Les retraités réclament, entre autres, que leurs pensions soient augmentées de 6% conformément à l'accord signé entre le gouvernement et l'UGTT.
Des centaines de retraités du secteur public s'étaient déjà rassemblés il y'a quelques mois, à la place Mohamed Ali à Tunis et effectué une marche de protestation jusqu'au siège de la Caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale (CNRPS) à la capitale.
Ils avaient déjà contesté « l'inaction du gouvernement face à leurs revendications ». Les retraités, lésés par la crise des caisses sociales, ont encore appelé les autorités de tutelle à augmenter les pensions de retraite ainsi qu'à rattraper le retard de leur versement.
Parallèlement à cette marche un 2ème rassemblement s'était organisé, pour les mêmes raisons à Siliana, devant le siège régional de la CNRPS.

En 2017, un accord avait été trouvé concernant les augmentations des pensions de retraite, du régime général de la CNSS.
« Les augmentations seront versées à partir du 20 juin 2017 avec les pensions de ce mois. Il en est de même pour le complément, permettant d'assurer la rétroactivité de 5,65% à partir d'août 2016, et qui sera versé en même temps » avait affirmé un représentant de l'UGTT.

En juillet 2018, un accord a été trouvé entre le gouvernement et l'UGTT en ce qui concerne, cette fois-ci, les pensions de retraite des retraités du secteur public. Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a précisé qu'une partie du budget de l'Etat sera transférée à la caisse de retraite, comme prime exceptionnelle aux retraités permettant de soutenir leur pouvoir d'achat.
Une décision qui concorde avec le mécontentement exprimé par la Fédération générale des retraités qui a appelé, le 21 juin 2018, ses sympathisants et les retraités en général à entamer un sit-in ouvert devant le ministère des Affaires sociales. Motif de la protestation : « la politique d'appauvrissement et de négligence que mène le gouvernement à leur égard ».

Le problème est donc symptomatique et illustre de la manière la plus crue qui soit la situation financière du pays. Accablé de toute part, le ministre des Affaires sociales a multiplié les apparitions médiatiques se voulant au mieux rassurant et annonçant des mesures jugées palliatives « qui ne résolvent en rien l'origine du problème ni son impact désastreux sur le moral des citoyens ».
« Les pensions de retraite de la fonction publique sont versées régulièrement et dans les délais par la CNRPS » avait affirmé, le 19 juillet 2018, Mohamed Trabelsi.
Le ministre a précisé que l'augmentation des pensions au titre de l'année 2017 a été jugée illégale par la cour des comptes, car il ne s'agit pas d'augmentations proprement dites mais de réductions d'impôts n'ayant pas été prises en compte dans les cotisations. « Des négociations ont été entamées avec l'UGTT pour trouver une formule permettant de conserver le pouvoir d'achat des retraités concernés. Nous avons convenu, vu que la mesure du crédit d'impôt sera achevée le 31 décembre 2018, de reprendre tout simplement l'autorégulation habituelle des pensions » avait-il expliqué.

La réforme du système de retraite est une priorité, cela est indéniable. Le FMI a évoqué dans son rapport la nécessité d'accélérer la réforme des retraites et de cibler au mieux les mesures sociales. « Le relèvement de l'âge de la retraite et des réformes paramétriques supplémentaires sont essentiels pour contenir les déficits du système de sécurité sociale » indique un communiqué de la Banque mondiale. L'augmentation du nombre de retraités, désormais supérieurs au nombre de cotisants, mais aussi l'augmentation de l'espérance de vie sont des facteurs d'autant plus aggravants de la situation des caisses sociales. Le nombre des retraités du secteur public a augmenté au rythme de plus de 6% alors que le nombre des actifs n'a évolué qu'au rythme de 2,1%. En même temps, la proportion des retraités bénéficiant d'une pension supérieure à 3 fois le Smig est passée de 25,5% à 46,6%, indique une étude menée par le Centre de recherches et d'études sociales (Cres) sur le niveau des pensions de retraite dans le secteur public.
Une étude qui a aussi relevé les défaillances au niveau des calculs des pensions, pour dire la complexité du sujet. Si tout le système est évidemment à revoir, il n'en est pas moins que le retraité, celui qui a accumulé des décennies de loyaux services et qui a cotisé toute sa vie pour espérer une retraite paisible, est aujourd'hui dans la tourmente.

Des jeunes qui se jettent dans la mer, des seniors qui paniquent à l'idée de se retrouver pauvres et dépouillés, voici à quoi ressemble la Tunisie 7 ans après la révolution. L'espoir est toujours permis, il est tout ce qui reste de gratuit aujourd'hui…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.