Concours de recrutement de Guides touristiques nationaux et locaux    Tunisie – Sfax : Deux morts et de nombreux disparus dans le naufrage d'une embarcation de clandestins    Un 1er tour jugé calme par les observateurs européens    Découvrez les résultats préliminaires officiels du 1er Tour annoncés par l'ISIE    Visite d'une Délégation d'Hommes d'Affaires Saoudiens à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Centre    Run In Carthage 2019, 5ème Edition dimanche 29 septembre    Tunisie : les résultats préliminaires du 1er tour des élections présidentielles    Le ministère du Commerce prolonge la période des soldes    Tunisie: Nabil Baffoun annonce les résultats préliminaires du premier tour de l'élection présidentielle    La pharmacie centrale accuse un déficit de 200 millions de dinars    CHAN 2019 – Tunisie vs Libye : la sélection nationale des joueurs locaux entame sa préparation    Programme TV du mardi 17 septembre    Tunisie: Un dirigeant d'Ennahdha réclame le départ de Ghannouchi du parti    La liste indépendante « EL ETTIHAD » entame sa campagne électorale des élections législatives    Le Monde écrit à propos de Kais Saïed : Ses détracteurs le soupçonnent d'être un cheval de Troie du parti islamo-conservateur Ennahda    CS Sfaxien : Rupture à l'amiable avec le technicien monténégrin Nebojsa Jovovic    Selon Yassine Brahim, il faut développer davantage le secteur du tourisme    Vidéo Buzz: La réaction de Kais Saied après l'annonce de sa victoire au 1er tour de la présidentielle 2019    Rentrée scolaire 2019-2020 : 2 millions 174 mille élèves reprennent le chemin de l'école    Tunisie : Prochainement, les affiliés de la CNSS peuvent obtenir un acte de naissance en ligne    Coupe du monde des clubs 2019 : l'Espérance de Tunis pourrait affronter Liverpool en finale    Abir Moussi : Kais Saied est un intégriste obscurantiste    Un bus scolaire séquestré par des protestataires à Haffouz    CS Chebba : un match amical avant d'affronter le Club Africain    Le président du Wydad commente la décision du comité d'appel de la CAF    Retour sur la vidéo tunisienne lauréate du concours de la meilleure vidéo de promotion touristique de l'OMT à Saint-Pétersbourg    Elu président, la première destination de Saied sera l'Algérie    Chawki Gaddes, nouveau président de l'association francophone des protecteurs de données    Aujourd'hui, le 37ème anniversaire du massacre de Sabra et Chatila    Un fils de Mehdi Barsaoui désigné parmi les 20 films de la rentrée par Hollywood Reporter    Arabie Saoudite attaquée, les prix du pétrole grimpent    GAFI en visite en Tunisie les 16 et 17 septembre    BOLBOL Un film de Khedija Lemkecher Avec : Fatma Ben Saidane – Fethi Akkari Chedly Arfaoui    13e championnat d'Afrique juniors de Natation : Khalil Ben Ajmia offre l'or à la Tunisie    En vidéo : MBC Cinq, la nouvelle chaîne dédiée aux pays du Maghreb    Samsung Electronics célèbre ses 50 ans à l'IFA 2019    CEED Tunisie remet des diplômes de fin de formation à 180 jeunes entrepreneurs de 14 régions de Tunisie    La Cinémathèque Tunisienne rend hommage à Youssef Ben Youssef du 17 au 20 septembre (Programme)    Un quart des migrants arrivant en Italie sera accueilli en Allemagne    SAVE THE DATE – "Rêvons la Medina"    Festival National du Théâtre Tunisien: Première édition hommage à l'homme de théâtre Moncef Soussi    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    EMEL MATHLOUTHI PUBLIE UNE NOUVELLE CHANSON + UNE NOUVELLE VIDEO    4 prix pour la Tunisie à la Mostra de Venise    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    Corée du Nord- Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soutien total de l'Otan à Ankara
Lutte contre Daech
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 07 - 2015

BRUXELLES — Réunie en urgence à Bruxelles à la demande d'Ankara, l'Otan a assuré son allié turc de sa «forte solidarité» face au «terrorisme», contre le groupe Etat islamique avant tout, et contre les rebelles kurdes.
«Tous les alliés ont assuré la Turquie de leur solidarité et de leur ferme soutien», a répété le secrétaire général de l'Otan, le Norvégien Jens Stoltenberg, à l'issue de la réunion des ambassadeurs des 28 pays membres de l'Alliance.
«Le terrorisme pose une menace directe à la sécurité des membres de l'Otan et à la stabilité et la prospérité internationales», a affirmé M. Stoltenberg, en confirmant que la Turquie n'avait pas réclamé de «présence militaire additionnelle» de l'Alliance.
Mais si tous les participants ont reconnu à la Turquie «le droit à se défendre», certains ont plaidé en faveur d'«une réponse proportionnée» contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) afin de sauvegarder le fragile processus de paix engagé depuis 2012.
«La défense contre les actes terroristes du PKK est justifiée mais la réconciliation doit continuer», a résumé la représentante permanente des Pays-Bas auprès de l'Otan, Marjanne de Kwaasteniet.
Sauver le processus de paix
Une position également défendue par la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, pour qui la lutte contre l'EI est «la priorité absolue».
«J'ai fait valoir avec force qu'il fallait à tout prix garder la mesure, et que le processus de réconciliation avec les Kurdes en Turquie ne devait être ni troublé ni abandonné», a plaidé la ministre, en déplacement hier au Mali, après s'être entretenue au téléphone avec son homologue turc, Ismet Yilmaz. D'autant qu'en Syrie, les Kurdes sont alliés de la coalition internationale contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI).
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (Osdh), ces derniers ont été chassés mardi par l'armée syrienne et les forces kurdes de la ville syrienne de Hassaké, dans le nord-est du pays, après plus d'un mois de combats.
De Bruxelles aussi, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a souligné «la nécessité de proportionnalité» dans les bombardements turcs lors d'une conversation téléphonique, ce week-end, avec le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a indiqué une porte-parole de la Commission.
Mais le président Erdogan semble faire la sourde oreille aux appels. «Il est impossible de poursuivre (le processus de paix) avec ceux qui s'en prennent à l'unité nationale», a-t-il déclaré hier, en visant les militants du PKK.
Longtemps accusé de complaisance vis-à-vis des organisations radicales en lutte contre le régime de Damas, le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara a opéré un virage en s'attaquant à l'EI après l'attentat-suicide meurtrier de Suruç (sud de la Turquie), le 20 juillet, et la mort d'un de ses soldats, tué lors d'une attaque jihadiste à la frontière syrienne.
Presque simultanément, la Turquie a lancé une campagne intensive de frappes aériennes contre les rebelles du PKK dans le nord de l'Irak, alimentant les soupçons selon lesquels la priorité d'Ankara serait la lutte contre les Kurdes plutôt que celle contre l'EI.
«La Turquie ne mène pas la guerre contre Daech (acronyme de l'EI en arabe) mais contre le peuple kurde», a dénoncé un dirigeant du Congrès national kurde (KNK), Zübeyir Aydar, en marge de la réunion de l'Otan.
Hors de question de reculer
Lors d'une manifestation devant le Parlement européen, M. Aydar a exhorté l'Alliance «à jouer un rôle de médiateur entre la Turquie et les Kurdes pour sauvegarder le processus de paix» et à «renforcer les forces kurdes qui luttent sur le terrain» contre l'EI.
Erdogan a réaffirmé, hier, que son pays ne céderait pas à la menace «terroriste» et poursuivrait avec «détermination» sa lutte contre l'EI et le PKK. «Il est hors de question de reculer. C'est un long processus qui se poursuivra avec la même détermination», a-t-il promis.
Lundi, les Etats-Unis et la Turquie avaient décidé de muscler leur coopération militaire pour éradiquer l'EI du nord de la Syrie, le long de la frontière turque.
«Le nettoyage de ces régions et la création d'une zone de sécurité permettront le retour chez eux» des 1,8 million de réfugiés syriens installés en Turquie, a plaidé M. Erdogan. Les détails de l'accord évoqué par Washington — auquel ne participe pas l'Otan — restent toutefois à définir.
Selon le responsable américain, il impliquerait un soutien turc aux «partenaires au sol» des Etats-Unis, à savoir les troupes de l'opposition syrienne modérée. En revanche, il ne s'agit pas d'instaurer la «zone d'exclusion aérienne» réclamée par Ankara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.