Un fort séisme secoue Taïwan    Barça vs Real Madrid en direct et live streaming : Comment regarder le match?    Tunisie – DERNIERE MINUTE : Nouvelle alerte météo !    Sousse : Arrestation d'un criminel faisant l'objet de dix avis de recherche    Anthony Fauci au cœur d'un scandale impliquant un laboratoire en Tunisie    LC Afrique (2e tour retour) – Espérance ST : obligation de résultat pour retrouver la phase de poules    Foot-Europe: le programme du jour    NBA : les Bulls toujours invaincus, Cleveland enfin vainqueur    Man United – Liverpool : les compos probables    Deux décès à cause des pluies à Kasserine    Tunisie – Suspension de la circulation du métro léger et prolongement des trajets des bus de correspondance    Tunisie – Intempéries : Décès de deux personnes à Thala    Ammar Mahjoubi: Violence et insécurité à l'époque romaine    Jerandi reçoit un appel téléphonique de James Cleverly    Hausse de l'encours de la dette publique de 12,2%, à 101,2 milliards de dinars, à fin août 2021    Anas Hmaidi : En Tunisie, les deux tiers des prisonniers sont dans l'attente de leur jugement    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Nabeul : Saisie de 4 tonnes de semoule et 47658 litres de lait    Affaire des licences de taxis collectifs : 11 suspects dont deux anciens gouverneurs    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    Tunisie : Le monde change, la STEG « évolue »    Des policiers agressent le président de l'ESS La FTF dénonce    Dernière minute – Chiffres officiels : Quasi-blocage de l'investissement, fin septembre 2021    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Commémoration du 8ème anniversaire de l'Attaque terroriste du 23 octobre 2013    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Tunisie – Météo: Retour progressif d'un temps hivernal avec baisse des températures    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    Foot Tunisie : Programme des matches de samedi    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Billet : Quand les dérapages désavouent les valeurs sportives
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 09 - 2019

Au-delà des interrogations sur les raisons des conflits qui ne cessent d'opposer les différents acteurs et les différentes parties prenantes, des discours qui frisent chaque fois l'inimaginable, c'est toute la raison d'être du sport tunisien qui est aujourd'hui mise en cause. Il n'est pas si simple de séparer le bon grain de l'ivraie, mais il est clair que la place n'est plus réservée aujourd'hui à ceux qui réussissent. Paradoxalement, on connaît aujourd'hui des personnes médiatisées plus qu'il ne faut, mais on ignore ceux qui militent dans les conditions qu'on connaît. Il y en a qui sont omniprésents et interviennent souvent, rien que parce que le sport exerce un charme et une force d'attraction extraordinaires. Leur présence, ainsi que leur prise de position, sont devenues aujourd'hui indésirables à plus d'un titre. Encombrantes même. L'enlisement est collectif, partagé, l'absence de réaction aussi, puisque les formes de dérives et de manquements ont germé dans le bouillon du laisser-aller et de l'impunité. Cela est devenu intolérable pour le sport et pour ses fondements…
Certaines parties sont à présent définitivement intégrées dans la sphère des conflits, des affrontements et des altercations de tout bord. Tous les aléas et les dépassements qui en découlent nous amènent à nous interroger sur les intentions et les motivations qui les font ainsi courir. Le paysage sportif est devenu propice à l'émergence et à la prolifération des intrus. Parachutés dans un environnement qui ne leur appartient pas et surtout par une reconversion dont on ignore l'origine, et encore moins le sens et l'utilité, leur champ d'action prend au fil du temps une mauvaise tournure, surtout lorsque les dérapages désavouent les valeurs et les principes sportifs.
Ce que le sport et les sportifs ne sont plus en mesure de réaliser, encore moins d'atteindre, met à nu cette inaptitude à se relancer sur la bonne voie. Le sport est loin d'inviter à rêver. Il perd de plus en plus de leaders. Il n'y a plus de fédérateurs. Même pas un modèle sur lequel la jeune génération puisse vraiment s'identifier. Laissés à leur propre compte, les sportifs essaient de faire de leur mieux, voire encore plus, mais le bricolage a ses limites tant que personne n'ose, jusque-là, lever le petit doigt… A travers ce qu'on ne cesse de laisser entrevoir, de proclamer, en public ou en privé, et bien sûr à celui qui veut bien l'entendre, à travers le discours et les arguments avancés, il n'y a pas dans la thèse des responsables sportifs une piste à creuser, une vision et un projet sportif pour l'avenir. On est aujourd'hui en droit de douter du bien-fondé de ce qui est entrepris ici et là. Le sport auquel on a aujourd'hui droit n'a plus la même carte d'identité. Il n'a plus la même crédibilité. Il n'est plus à l'abri des dérives. Il y a de plus en plus d'intrus, d'importuns, de gênants. D'indésirables. N'importe qui fait n'importe quoi. Résultat : le sport et les sportifs se perdent dans des circuits impossibles à tracer, à cerner. Que ce soit sur le terrain ou ailleurs, il est loin d'être moral. Il héberge, voire chérit et affectionne des parties emblématiques. Des fois symptomatiques. Sur les plateaux de télévision, consultants médias, producteurs, animateurs, journalistes se revendiquent dans une ambiance de polémiques, mais aussi de règlements de compte aussi cruels qu'injustifiés. Tout un monde qui participe à lui seul à donner une certaine insipidité à un environnement de plus en plus envenimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.