Mabrouka, cette ouvrière qui a accouché dans une camionnette    Une étudiante tunisienne remporte le prix des droits de l'Homme de l'Organisation Pro-Asyl 2020    Tunisie: Le ministre du commerce tunisien rencontre l'ambassadeur d'Iran    3 nouveaux cas de coronavirus à Sfax    Tunisie – Date des Soldes d'été 2020 et soldes d'hiver 2021    Tunisie: Trois morts et un blessé dans un accident de voiture à Mounastir    Carthage dance n'aura pas lieu: Manifeste de « Carthage dance »    La réussite des élèves au cœur de toutes les démarches de l'Académie du Lac et du Collège du Lac    Ministre de la défense : développer les zones frontalières est un défi à relever    DECES : Salsabil Drira épouse Besbes    Billet : Confiance, quand tu nous fuis !    MEMOIRE : Abdelkader Kachlouf    Il semble que les frères marocains ont un problème avec nous, déplore Tebboune    Le ferry Carthage attendu à Zarzis avec 1600 passagers à bord    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 6 juillet à 11H00    Les rendez-vous IJA : la culture en accès libre chaque vendredi au Coworking Space Al Badil    Devant la difficulté de se projeter : L'ESZ navigue à vue    AMEN BANK élue « Meilleure Banque en Tunisie pour l'année 2020 » par le magazine «Global Finance »    Mise en garde contre une page de recrutements fictifs sur Facebook    Anas Hammadi reconduit à la tête de l'Association des Magistrats Tunisiens    Tunisie: Ennahdha remporte les élections municipales partielles de Hassi El Ferid à Kasserine    Ils ont dit    Tunisie : Taux de participation de 18,75 % aux élections municipales partielles à Jbeniana    Le ministère des affaires sociales met en garde contre une fausse page facebook    D'un sport à l'autre : La CAN de rugby, tremplin pour le Mondial    À la rencontre de la lutteuse Marwa Amri : «Aux JO, nous serons jugés sur les résultats»    Les indiscrétions d'Elyssa    Tunisie : Le taux d'inflation se replie à 5,8% en juin 2020 (INS)    La Tunisie abrite la 2ème édition des jeux électroniques arabes et le Forum arabo-européen de la jeunesse en 2021    Tunisie: Noureddine taboubi [vidéo]: « il est temps de tirer la sonnette d'alarme »    L'OSAE appelle à exclure l'agriculture des conventions internationales dont l'ALECA    Les douaniers inquiets    Les 7 bonnes nouvelles de Nizar Yaiche pour les Startupers    "Patrimoine culturel et développement durable", thème d'une Journée d'étude au Musée archéologique de Sousse    Budget : Baisse des recettes propres de l'Etat de 10%, à fin avril 2020    L'Arabie Saoudite annonce des mesures sanitaires pour le Hadj    L'Observatoire de la Souveraineté Alimentaire met son veto contre l'ALECA    Football : Programme TV de ce lundi 06 juillet 2020    Amnesty International relaie l'appel au secours    Mariages, plages et terrasses :Le Prince de l'été terrassant le Mutant couronné    Quand s'élargit le champ du rêve et des possibles !    Un écrivain qui ne cherchait pas à plaire    Etoile du Sahel : "nous sommes en contacts avancés avec Lemerre" (R.Chrafeddine)    Manel Souissi, Présidente de la fédération tunisienne des cinéclubs: «Les plateformes de cinéma et le streaming : pierre d'achoppement»    Le droit à l'euthanasie au XIXe siècle: «S'accabadoras», les prêtresses de la mort    Football : Programme TV de ce dimanche 05 juillet 2020    20 Saoudiens jugés par contumace en Turquie    La France a un nouveau PM, Jean Castex    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ne pas s'enliser dans le bourbier libyen
Publié dans La Presse de Tunisie le 02 - 06 - 2020

Des avions de chasse militaires russes ont récemment été déployés en Libye afin de soutenir les forces Wagner, ces mercenaires militaires russes parrainés par Moscou pour prêter main-forte à Haftar sur le terrain.
Ces avions qui sont arrivés en Libye à partir d'une base aérienne en Russie, après avoir transité par la Syrie où ils ont été repeints pour camoufler leur origine russe, sont susceptibles de fournir un appui aérien rapproché et des frappes chirurgicales aux éléments du groupe Wagner qui soutient la lutte de l'Armée nationale libyenne (LNA) contre le gouvernement d'union nationale internationalement reconnu en vue de faire pencher la balance en faveur de Haftar après sa défaite à la base militaire El Watiya qui a été reprise par les forces de Fayez Al Sarraj grâce à un appui militaire aérien des forces turques.
Craignant de voir le scénario syrien se répéter en Libye et de voir les Russes étendre leur empreinte militaire en Afrique par le biais des groupes de mercenaires Wagner, le général de l'armée américaine Stephen Townsend, commandant de l'US Africa Command, a annoncé la décision américaine de déployer des forces en territoire tunisien en vue de freiner « les actions déstabilisatrices de la Russie en Libye » qui pourraient exacerber également l'instabilité régionale et provoquer une nouvelle crise migratoire qui affecterait l'Europe avant de se rétracter par la voix de l'ambassade américaine à Tunis en soulignant qu'il s'agit tout simplement d'une « petite unité de formation dans le cadre d'un programme d'assistance militaire, et n'implique nullement des forces militaires de combat ». Toutefois, l'annonce américaine, malgré cette précision, a provoqué un tollé général auprès des forces politiques et des organisations nationales qui rejettent en bloc toute ingérence américaine en Libye à partir du sol tunisien. Mais l'ampleur de la protestation risque d'altérer la coopération militaire tuniso-américaine dont l'arrêt pourrait générer de réelles inquiétudes sécuritaires en Tunisie où le risque terroriste demeure encore très élevé.
En effet, depuis 2011, les Etats-Unis ont investi plus d'un milliard de dollars dans l'armée tunisienne et les efforts mutuels ont renforcé la sécurité des frontières tunisiennes, le renseignement militaire et les opérations air-sol. Des centaines d'attentats terroristes ont été évités grâce à cette coopération exemplaire centrée sur le renforcement de ce partenariat pour atteindre des objectifs de sécurité mutuels. Alors que la Russie, les Emirats arabes unis, tout comme la Turquie, continuent d'attiser les flammes du conflit libyen, la sécurité nationale tunisienne doit être notre préoccupation accrue car nous sommes assiégés par les acteurs malveillants des réseaux terroristes dont la lutte exige une coopération plus renforcée, mais limitée, pour faire face à des défis communs sans pour autant s'enliser dans le bourbier libyen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.