Tunisie – EXCLUSIF : AUDIO : En réponse à la détermination de Mechichi Ennahdha brandit la carte des élections anticipées    Ligue 1 : Le match JS Kairouan – Club Africain n'est pas menacé    Club Africain : Des supporters portent plainte contre la FTF    Tunisie | Vingt migrants tunisiens secourus au large de Kerkennah    Liban | Le premier ministre annonce la démission du gouvernement    ADVANS Tunisie clôture en 24 heures la première émission obligataire subordonnée pour une Institution de microfinance    Tunisie: Consultations sur la formation du gouvernement, Hichem Mechichi informe Kaïs Saïed de l'évolution de la situation    Hichem Mechichi tiendra dans l'après-midi un point de presse après avoir rencontré Noureddine Taboubi et Samir Majoul    La terre tremble une quatrième fois en Algérie    La Tunisie prête à accueillir 200 étudiants libanais    Deux protagonistes, dos au mur !    Bâtir sur du solide...    La colère gronde contre Moscou    Alerte phishing : L'ANSI met en garde contre une nouvelle vague de phishing sur Facebook    veulent détrôner Trump    Bruits et chuchotements    Théâtre et musique arts forts au Festival international de Nabeul    Change devises en dinar tunisien : Cours du 10 août 2020    L'Université Centrale organise sa Journée Portes Ouvertes    Tunisie: 5655 tunisiens ont émigré clandestinement au cours de 07 mois de 2020 vers l'Italie    Alerte météo : Hausse remarquable des températures à partir de mercredi    Tunisie: Enquête judiciaire contre un infirmier introduisant de fausses données sur les dossiers médicaux des patients à Kébili    Mechichi s'entretient avec Taboubi et Majoul    Tunisie: Le nombre d'infections locales au coronavirus passent à 19 à Sousse    "Non à un gouvernement de compétences nationales"    TOPNET, signe un partenariat Tripartite avec TTN et QWEEBY pour le lancement de la facture électronique    Participez à l'édition 2 de la compétition "Falem fi Darèk"    MEMOIRE : Youssef GHARBI    REMERCIEMENTS ET FARK : Mahmoud Ben Aleya JERBI    Tribune | 15 juillet 1960 : il y a soixante ans, les premiers Casques bleus tunisiens de l'Histoire au service de la paix ! (suite & fin )    Tunisie – Météo : Température stable lundi 10 août    Taoufik Baccar : « Une privatisation bien menée est une « LIGNE VERTE » »    Consommer tunisien : Un état d'esprit    Impact du COVID-19 sur les entreprises dirigées par des femmes : Des plans de relance pour sortir de l'ornière    Quels sont les avantages et les inconvénients à être mannequin en Tunisie?    Myriam Soufy, auteure de «Re-Belle», à La Presse : «Je suis dans l'universalité, humaine, née ici»    INDISCRETIONS D'ELYSSA        D'un sport à l'autre    FTHB | Nouveaux règlements : L'aval de l'IHF    Athlétisme | Mahfoudhi et Chehata à Lyon    Kamel Akrout - Tunisie: A trop négliger sa jeunesse on finit par hypothéquer son avenir    Officiel : Moez Boulahia quitte beIN Sports    Coronavirus: 11 nouvelles contaminations locales à Kairouan    Kairouan: Le marché hebdomadaire interdit    Tunisie: L'expulsion par l'Italie d'immigrés clandestins tunisiens, viole tous les accords, selon Sami Ben Abdelali    ‘'La démarche est fausse''    Centenaire Mokhtar Hachicha: La voix, le verbe et la verve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reportage – Souk Ennhas de la Médina: la dinanderie revisitée
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 07 - 2020

Aujourd'hui, les articles en cuivre martelé allient le design contemporain et la tradition. Inspirés des ustensiles traditionnels, les articles revisités sont devenus des objets de décoration séduisants et prisés.
Malgré la chaleur suffocante et le soleil brûlant qui embrase Tunis, l'air est plus doux à la Médina. Les voûtes croisées qui recouvrent les Souks ombragent les étroites venelles tortueuses qui les traversent et les échoppes qui les bordent et permettent ainsi aux passants d'y flâner. A Souk Ennhas, ce marché du cuivre pluriséculaire qui jouxte la rue de la Kasbah, principale artère de la Médina, la ruelle qui le longe est peu animée. Comme à l'accoutumée, chaque marchand est assis à l'entrée de sa boutique. Avec son flair de commerçant qui sait convaincre et satisfaire sa clientèle, il dévisage les passants en les exhortant à jeter un coup d'œil sur les articles exposés. A quelques encablures du début de la venelle, un homme d'âge moyen attablé devant son plan de travail, le dos courbé, les yeux fixant un grand plateau en laiton, se sert d'un marteau et d'un burin pour réaliser des gravures ornementales en relief. Les coups du marteau retentissent de tous les côtés. "Ici à Souk Ennhas, il n'y a plus d'atelier de dinanderie ancestrale, métier qui a presque disparu. Pratiquement, tout le monde s'est converti au commerce des articles en cuivre. Le ciselage, le battage, le polissage, même la gravure ornementale sont, tous, faits et fignolés avec des machines. Jadis, le Souk rassemblait tout un éventail de métiers où chaque artisan se spécialise dans une des étapes de fabrication des pièces métalliques, comme le ciselage, le martelage, le polissage, etc.", nous confie Noureddine, un des marchands les plus connus du Souk Ennhas. Il ajoute en chuchotant : "Il y avait même des juifs et des Maltais qui possédaient leurs propres fabriques au marché. Aujourd'hui, tout s'est évaporé".
Reprise du commerce du cuivre
Noureddine est âgé de 65 ans. Il a découvert le monde de la dinanderie à l'âge de 13 ans. Après quelques années passées auprès des maîtres artisans du Souk, le marchand du cuivre, clairvoyant, s'est vite converti au commerce. Pour bien vendre sa marchandise, il cite, sciemment, l'utilité de chacune des pièces étalées aux yeux des passants. Son échoppe regorge de produits et d'articles revisités en laiton ou en cuivre nickelé, de quoi plaire aux férus de l'artisanat du cuivre: théière, mortier et pilon, brûle-encens, bougeoir, plateaux de différentes tailles, ustensiles de cuisine étamés, seaux de hammam, lustres arabesques en verre sablé multicolore, sucriers, objets décoratifs, etc. Les prix varient essentiellement selon la taille de la pièce, allant de 4 dinars à plus de 200. "La nature des articles demandés dépend de la saison. Si c'est le mois de Ramadan, ce sont les ustensiles de cuisine, comme les plateaux pour four, qui sont les plus prisés. Tandis que durant la saison estivale qui rime avec fêtes matrimoniales et retour des Tunisiens résidents à l'étranger, la demande est plutôt portée sur les articles de cadeaux, notamment les produits de décoration", explique le sexagénaire. Il ajoute : "Même la crise du coronavirus n'est pas parvenue à nous achever, nous les commerçants du cuivre du Souk. Je peux vous affirmer qu'après le confinement, il y a une reprise du commerce au sein du marché du cuivre. Croyez-moi, j'exerce ce métier depuis plus de 50 ans et pas un seul jour ne passe sans que je ne réalise des bénéfices".
Aujourd'hui, les articles du cuivre martelé allient le design contemporain à la tradition. Pour une majorité de Tunisiens, il est indispensable d'avoir chez soi des objets décoratifs ou des ustensiles de cuisine ou de salle de bain en cuivre martelé. Signe d'authenticité et de savoir-vivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.