QNB en tête du classement Forbes des 50 meilleures banques du Moyen-Orient    L'armée tunisienne n'a participé à aucun exercice naval de l'OTAN en mer Noire, clame le ministère de la Défense    FTF (décisions du BF) : nouvelles nominations au sein du staff technique national    Euro : Programme des huitièmes de finale    Tunisie: Kais Saied prononce un discours à l'occasion du du 65e anniversaire de la création de l'armée nationale [Vidéo]    Coronavirus-Béja: 142 nouvelles contaminations en 24h!    Tunisie- Ahmed Gaaloul: La participation de Rached Ghannouchi est essentielle pour que la crise soit résolue    Covid-19 - Réunion de la commission scientifique suite à la découverte de cas d'infection au variant indien    Grave: Six cas du variant indien du coronavirus ont été détectés en Tunisie    La mise en place d'une solution WIFI INDOOR pour les établissements de l'Université de Tunis El Manar confiée à TMI    Ooredoo célèbre la journée Olympique    Femmes ingénieurs : La Tunisie classée deuxième dans le monde    Bloc démocrate : Noomène El Euch succède à Mohamed Ammar    L'UBCI confirme son engagement de partenaire officiel du festival “Jazz à Carthage“    Bourse de Tunis : Le marché boursier confirme sa tendance baissière, mercredi    Allègement du déficit budgétaire de 47%, à 1,218 milliard de dinars, à fin avril 2021    Le cri de détresse du professeur Adnen Chouchen    Approbation de projets prioritaires d'une valeur de 613 millions de dinars    Nouvelles nominations au sein du ministère de l'Intérieur    Le ministère de la Défense nie sa participation aux côtés de l'armée israélienne à un exercice naval de l'OTAN en mer Noire    UTC – NCUK Launch Event    Coupe de Tunisie : Le Club Africain refuse 250 tickets pour la finale    Tournoi d'Eastbourme : Ons Jabeur piégée en huitièmes de finale    La cuisson solaire, une cuisson écologique et économique qui libére la femme rurale de la corvée du bois    Voici les propositions de la société civile sur le processus de décentralisation    Le 1er modèle de langage d'IA en dialecte tunisien lancé par InstaDeep & iCompass en Open Source    Des prélèvements en séquençage pour identifier les variants en circulation à Kairouan    Covid-19 | Médenine : 137 nouvelles contaminations dont 79 cas à Zarzis    La Tunisie représentée par 2 judokates seulement aux Jeux Olympiques de Tokyo    CONDOLEANCES : Mohamed Alaaeddine El Ksaier    Billet | Biens immobiliers : La baisse des prix écartée    15e épisode de Jazz à Carthage à Tunis : Une session de tous les défis    Section arts visuels de Gabès Cinéma Fen : El Kazma, le « Koff » et d'autres manifestations du visuel    "Fan/amore, danza e costumi", exposition de costumes pour le ballet de Mario Ferrari    Hausse des prix des matières premières | Des secteurs pénalisés, des entreprises sur le fil du rasoir    News | Le CA mise sur les jeunes    Covid-19 - Abdellatif Mekki recommande une application des mesures par la force de la loi    Euro 2021 : Classement des buteurs    Décès de l'homme d'affaires Mohamed Larbi Almia    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine au mont Semmama    Kasserine Décès d'un jeune homme dans l'explosion d'une mine    La 32e édition du Festival du film arabe de Fameck braquera les projecteurs sur la Tunisie    Sortie de "BORI", 1er album Stambeli dans l'histoire de la Tunisie par Dendri Stambeli Movement    Un terroriste présumé traverse tranquillement les frontières via l'aéroport Tunis-Carthage    On nous écrit | Monument en péril : Le site de Carthage en détresse    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie-FMI : Vers la création d'une agence de la fiscalité, de la comptabilité publique et du recouvrement et d'une agence de la gestion de la dette
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 05 - 2021

La création d'une agence de la fiscalité, de la comptabilité publique et du recouvrement ainsi que d'une agence chargée de la gestion de la dette, figurent parmi les engagements majeurs du gouvernement, dans le cadre de sa nouvelle politique budgétaire telle que décrite dans le document relatif aux réformes à mettre en œuvre dans le cadre du nouveau programme avec le FMI.Ce document a été principalement préparé par les équipes de la Présidence du Gouvernement, du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Appui à l'Investissement et de la Banque Centrale de Tunisie.
Cette politique budgétaire s'attachera, en effet, à assurer la soutenabilité de la dette à travers une maîtrise accrue du déficit budgétaire. L'objectif est de dégager un solde primaire positif à partir de 2022, pour infléchir la trajectoire de la dette publique. La création de l'agence chargée de la gestion de la dette est de nature à conforter la mise en œuvre de cette ambition.
Création de l'agence chargée de la gestion de la dette
La création d'une agence de gestion de la dette favorisera, selon le document du gouvernement, une gestion active de la trésorerie et de la dette publique de l'Etat, au mieux des intérêts du contribuable et dans une totale transparence. Les indicateurs d'endettement public ont atteint des niveaux préoccupants reflétant un risque de soutenabilité à moyen et long termes.
La mise en place d'un cadre institutionnel régissant la gouvernance et le fonctionnement d'une agence de la dette contribuerait à professionnaliser la gestion des besoins de financement du Trésor, afin qu'il puisse continuer à honorer ses obligations financières tout en optimisant la trésorerie. Une telle agence se place dans cette perspective, sa proximité avec les marchés devant lui permettre de saisir les meilleures opportunités de financement et de placement. Les effets de la pandémie du Covid19 rendent la création de cette agence d'autant plus nécessaire.
Recouvrement de 5 600 MD sur 7 ans
Pour réaliser ses engagements en matière de politique budgétaire, l'action du gouvernement portera aussi bien sur la mobilisation des ressources propres que sur la maîtrise des dépenses. Du côté des ressources propres, deux objectifs guideront l'action du gouvernement : le premier consistera à améliorer les capacités de l'Etat a? collecter des ressources. Le second objectif visera à favoriser une fiscalité stimulant l'investissement privé et garantissant une meilleure visibilité aux opérateurs économiques à moyen et long termes.
Plusieurs axes de réformes seront engagés tant sur le court (2021-2022) que le moyen terme (2023-2024). Il s'agit en premier lieu de l'optimisation du recouvrement des créances fiscales ; en l'occurrence les créances constatées et les créances faisant l'objet de contentieux judiciaires afin d'augmenter les recettes du budget de l'Etat.
Le stock des créances constatées s'élevant à 12 600 MD, l'objectif est de recouvrer 5 600 MD sur une période de sept ans dont environ 4 000 MD pendant les cinq premières années.
Il s'agit également du renforcement de la gestion des finances publiques par l'amélioration des structures de collecte, de la transparence et une meilleure maîtrise du tissu fiscal. La création d'une agence de fiscalité, de la comptabilité publique et du recouvrement s'inscrit dans ce cadre. Cette agence permettra non seulement d'améliorer le recouvrement de l'impôt mais aussi d'augmenter les capacités de l'Etat à générer des recettes fiscales.
La digitalisation, et plus particulièrement la généralisation de la télédéclaration et le télépaiement de l'impôt et la mise en place d'une application de paiement à distance des impôts et taxes ainsi que l'instauration de la formalité d'enregistrement des actes dématérialisés constituent également des mesures clés pour assurer la transparence.
Parmi les axes de réforme fiscale figure aussi l'élargissement de l'assiette fiscale et l'optimisation des contrôles fiscaux à travers l'adoption d'une série de mesures, à l'instar de la généralisation de la TVA à un maximum de produits et de contribuables, l'instauration de l'IS à deux taux (10 % et 15 %) et la suppression du taux de l'impôt sur les sociétés de 35 %, la révision du régime forfaitaire à travers le nettoyage du fichier des forfaitaires, le déclassement des forfaitaires fictifs vers le régime réel, le classement des forfaitaires par catégories (faibles revenus, revenus moyens, revenus élevés) et l'instauration d'un régime simple des microentreprises.
Du côté des dépenses, l'engagement est de changer la structure du budget pour dégager un plus grand espace budgétaire au profit des investissements prioritaires et de dépenses sociales mieux ciblées.
Les réformes porteront, entre autres, sur la maîtrise de la progression des dépenses liées à la masse salariale publique, la transformation et l'adoption des pratiques de bonne gouvernance des entreprises publiques et la refonte de la politique de subvention et des mécanismes de compensation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.