Hamma Hammami : Je m'attends à ce que le président aggrave la situation !    Amine Mahfoudh évoque une démocratie illusoire    Kais Saied s'entretient avec le ministre algérien des Affaires étrangères    La technologie OPPO VOOC Flash Charge passe la vitesse, la sécurité et l'intelligence à un niveau supérieur    Assurances : Les indemnisations en hausse de 18,7% (1er trimestre 2021)    Commerce : Les Grandes surfaces répondent favorablement à l'appel du chef de l'Etat    Tunisie – Météo: Baisse relative des températures, cette semaine    Le procès de Seïf Eddine Makhlouf n'aura pas lieu avant décembre 2021 !    Tunisie – Coronavirus: Couvre-feu et nouvelles mesures applicables dès le 01 août 2021    On nous écrit | Chut on tourne !    Le statut de l'artiste : Encore au cœur du débat    JSK : Reprise en douceur    Mourad Daoud - Tunisie: Coup de force, coup d'après?    Karim Ben Kahla : une nouvelle République pour l'instauration de l'Etat de droit    Ennahdha : purge au sommet ?        Tunisie: Un ancien ministre de l'Enseignement Supérieur impliqué dans une affaire de corruption    Bilan Covid-19 : 2.651 nouveaux cas et 209 décès    Tunisie-Mohamed Ghodhbani: Le taux de mortalité du champignon noir dépasse 70%    JO Tokyo 2020 : Les kayakeurs Tunisiens échouent lors de la première journée des qualifications    JO Tokyo 2020 | Trois lutteurs Tunisiens éliminés    Le président de la République Kais Saied s'entretient avec le ministre algérien des Affaires étrangères    Covid 19 – La Tunisie dépasse e cap de 20 mille morts    Tunisie – VIDEO : Saïed : Ils sont en train de comploter et d'exploiter la misère des gens en les encourageant à la migration clandestine    Tunisie : Kais Saied déterminé à lutter contre la traite des êtres humains    L'Egypte et l'Algérie d'accord pour soutenir la stabilité en Tunisie et pour mettre en œuvre les choix de son peuple    Tunisie – Vers la nomination de Marouane Abassi au poste de chef du gouvernement ?    Médenine : Deux tentatives d'immigration illégale déjouées    Jake Sullivan : Les Etats-Unis sont prêts à redoubler d'efforts pour aider les Tunisiens    Covid-19 | La situation épidémique en Tunisie reste critique    Football : Programme TV de ce dimanche 1er août 2021    JO Tokyo 2020 (athlétisme) : Abdessalem Laayouni ne disputera pas la finale du 800m    Les grandes surfaces répondent à l'appel du président de la République    Bilan Covid-19 : 3316 nouveaux cas et 172 décès    JO-2020 (lutte) : les tunisiens Zaineb Sghaier et Amine Guennichi éliminés en 8es    Handball : Marouane Magaiez rejoint Al-Duhail du Qatar    Statut de l'artiste: Les langues se délient    Reprise du trafic des trains de transport des phosphates et des marchandises    Baisse du déficit budgétaire de 57,7%, à fin mai 2021    Dream City, Rendez-vous en 2022    Pour cause de Covid-19, l'édition 2021 de Dream City reportée à 2022    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    Spectacle "24 parfums": Un site dédié au projet et un film documentaire en cours de réalisation (teaser)    Publication par l'INP des exemples du projet "Vigile" d'inventaire informatisé des collections muséographiques    Festival Hammamet 2021: La pièce de théâtre "Club de chant" de Cyrine Gannoun en ligne    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'avis de l'expert | Mohamed Mkacher : « Il ne fallait pas être si prudent... »
Publié dans La Presse de Tunisie le 14 - 06 - 2021

Conscient qu'il affrontait la sélection « Number One » du continent, Mondher Kebaïer a été excessivement prudent, de l'avis de notre spécialiste.
« Nous avons surestimé la sélection algérienne, ce qui explique la mauvaise entame du match. C'est ce qui nous a compliqué la tâche pour la suite des débats. J'impute la responsabilité de la mauvaise entame du match en partie aux membres de l'équipe nationale, qu'il s'agisse du staff technique ou des joueurs. Nous avons abordé le match avec une idée claire sur l'équipe algérienne. Elle n'était pas méconnue. De même, Djamel Belmadi et ses joueurs ont lu à livre ouvert le jeu de l'équipe de Tunisie. Tout cela pour dire que nous avons notre part de responsabilité dans la mauvaise entame du match, il faut reconnaître aussi que les Algériens nous ont mis dans des situations difficiles. Ils ont opté pour le pressing haut. Ils nous ont complètement effacés durant la première période de jeu. Les Algériens ont obligé notre gardien à remettre le ballon, par des passes courtes, aux axiaux ou aux latéraux. Ainsi, une fois la balle au sol, ils ont monté en attaque en opérant par un pressing haut, nous obligeant à rester dans notre moitié du terrain, ce qui leur a permis de créer constamment le danger et parvenir à prendre l'avantage. Au fait, ils nous ont imposé leur style de jeu tout en nous empêchant de développer le nôtre. D'ailleurs, quand on écoute les déclarations d'après-match de Djamel Belmadi, il a fait savoir qu'il avait visionné notre sélection qui aime bien poser le ballon par des passes courtes et jouer l'attaque placée. C'est pourquoi on nous a obligés de restreindre la circulation de la balle au niveau des défenseurs. Les Algériens étaient très agressifs et bien organisés dans leur jeu. Pour leur faire face, il fallait disposer de joueurs techniquement très forts. Or, en matière de relance et de contrôles orientés, nos quatre défenseurs et nos joueurs de milieu ne sont pas aussi pointus techniquement.
Pour faire face au pressing haut de l'adversaire, soit on opère par de longues passes en profondeur, mais sans balancer des balles, histoire de s'en débarrasser. Par ailleurs, ils nous ont privés de beaucoup de ballons, lorsqu'ils nous ont pressés au point que nous étions incapables de faire cinq passes d'affilée tout au long de la première mi-temps.
Il est vrai aussi que le dispositif de jeu mis en place par Mondher Kebaïer était trop prudent. Toutefois, il ne faut pas lui en vouloir car il était conscient qu'il allait affronter la sélection africaine la plus forte, « la Number One ». C'est une sélection qui dispose dans ses trois lignes des meilleurs joueurs, à commencer par le gardien de but. Il suffit de savoir dans quels clubs évoluent leurs quatre défenseurs, leurs milieux de terrain ou encore leurs attaquants. Sincèrement, nous avons affronté une sélection meilleure que nous à tous les niveaux. Il est donc tout à fait normal que le sélectionneur national se montre prudent face à un adversaire beaucoup plus fort. Toutefois, j'avoue que Mondher Kebaïer était un peu trop méfiant. Il ne fallait pas oublier non plus que c'était un match amical. Il fallait être prudent, mais pas trop. Car c'était l'occasion de tenter de nouveaux schémas tactiques, de donner leurs chances à des joueurs pour s'exprimer devant le champion d'Afrique en titre.
Il s'est avéré aussi qu'Aïssa Laidouni et Elyes Skhiri avaient des profils similaires. Concernant Wahbi Khazri, c'est un attaquant de couloir et non pas de pointe. A chaque fois on l'aligne comme avant-centre, on le pénalise et on se pénalise nous-mêmes car c'est comme si on évoluait à dix. Khazri, je le connais depuis que j'étais adjoint en sélection nationale. Partout où il a joué en en clubs ou à ses débuts en sélection, il a toujours donné le plus quand il a évolué sur le couloir gauche. Par ailleurs, il y a quelque chose d'édifiant lors des deux dernières sorties amicales : aligné en pointe, il a tendance à décrocher à gauche. Et même si le staff technique national n'a pas le choix assez large pour le poste d'avant-centre, personnellement je préfère aligner un attaquant de pointe de métier même s'il est moyen qu'un joueur qui n'évolue pas dans son registre. Kebaïer aurait pu aligner Seifeddine Jaziri et, par la suite, juger de son apport en sélection. Nous sommes en train de perdre Wahbi Khazri, un grand joueur pétri de qualités. Il ne peut être utile que sur le couloir gauche. C'est une évidence !
Les changements opérés en deuxième mi-temps étaient utiles, notamment celui d'Ali Maâloul. Au fait, nous n'avons pas de latéral gauche qui a le haut niveau d'Ali Maâloul. Il a été à l'origine de quatre à cinq actions offensives, contrairement à Wajdi Kechrida qui m'a un peu déçu. Enfin, en deuxième mi-temps, quand nous avons développé notre style de jeu et en nous montant agressifs à notre tour, nous n'avions pu subi le jeu de l'adversaire et démontrer quelque chose sur le terrain. C'était mieux que rien ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.