Tunisie : Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des " Quatre vérités "    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Tunisie: Un membre du Conseil de la Choura d'Ennahdha démissionne    Législatives - Mansri : le scrutin se fera sur les personnes et non pas sur des listes et des partis politiques !    Rafik Abdessalem : Kaïs Saïed s'est arrogé tous les pouvoirs mais joue le rôle de l'opposition    Tunisie Télécom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    3ème appel à projets FAST :Deux programmes renforcer la création de liens entre les startups/TPE/PME et les Grandes entreprises    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Classement WTA : Ons Jabeur, 2e mondiale    France-Qatar : Le tir de Hollande fait des vagues, Macron devra écouter    CAF Champions League : le programme des matches du 2nd tour    Tunisie-Météo : Températures en légère hausse    La fédération de l'enseignement de base appelle à améliorer le pouvoir d'achat des enseignants    Prix du vaccin contre la grippe saisonnière    Rached Ghannouchi en tournée pour rencontrer les cadres et militants du parti    Mouvement protestataire des ouvrière agricoles [Vidéo en direct]    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Affaire des réseaux d'envoi vers les zones de conflit : Un show judiciaire ?    Commune de Zarzis : Qui sème le vent...    Tribune | De l'histoire de l'Art à la pratique artistique contemporaine Tunisienne : La migration du statut de l'objet, d'un état de servitude à un acte de dénonciation    Affaire Brest – Belaili : Youcef Belaïli sort du silence !    High Tech&Innovation    Par Amine BEN GAMRA : Transformation digitale dans le secteur bancaire : où en est vraiment la Tunisie de ses ambitions ?    Les doutes dissipés    Orange Tunisie inaugure 2 nouveaux Orange Digital Center Clubs à l'ENIS et l'ISET Kairouan    Express    Lancement du projet « Employment 4 Youth» : Accroître la compétitivité des PME et booster l'emploi    Pourquoi | A quand une solution pour les SDF ?    Redeyef | L'eau et son effet sur la maladie de fluorose dentaire chez la population : L'éternelle quête de l'eau    Expatriés | Laâyouni crève l'écran    Le CA entre ombres et lumières : Cherche l'éclaircie...    L'affaire FTF-CSChebba au crible | L'avis de l'expert Habib Grami (juriste en sport) : «Une décision qui prête au doute»    «Dreaming » d'Emel Mathlouthi au Théâtre Municipal de Tunis : Retour sur scène    Anis Lassoued, réalisateur de «Gadeha–Une seconde vie» à La Presse : «"Gadeha" est la greffe d'une société sur l'autre»    Sabeh Malek : trois autres entreprises citoyennes seront créées d'ici la fin de l'année    QNB – La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Foot-Europe: le programme du jour    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Crime crapuleux à Mornag : Le couple meurtrier arrêté
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 08 - 2022

Le mari a expliqué qu'il a agi sous l'influence et le « conseil » de sa femme. Le butin qu'il a dérobé n'était pas à la hauteur de ses espoirs. Pas de bijoux retrouvés, juste quatre téléphones portables, un chéquier et la somme de 1.600 dinars. La voiture de la victime a été aussi volée par le tueur qui l'a utilisée le premier jour du meurtre puis a été abandonnée.
Les unités sécuritaires relevant de la Garde nationale n'ont pas mis beaucoup de temps pour mettre fin à la cavale d'un couple après le meurtre d'un professeur émérite à Mornag, dans le gouvernorat de Ben Arous.
Un crime abominable qui a secoué la quiétude de cette ville où le défunt a élu domicile pour bien profiter de sa retraite après des années d'études et de recherches universitaires jalonnées par de grandes étapes en Tunisie et hors de nos frontières où il a cumulé plusieurs hautes fonctions. En Slovénie comme dans les instances onusiennes à l'instar du Pnud en tant que directeur de projet dans les années 80.
La victime, un éminent scientifique
Ali El Mir, que Dieu l'accueille dans Son infinie miséricorde, est un pur produit de l'école publique qui a réussi à tirer vers le haut l'enseignement universitaire en Tunisie et fut l'un des piliers de la finance à l'Institut supérieur de gestion qu'il a fondé avec la participation d'autres compétences tunisiennes.
Par respect pour la victime et les membres de sa famille, on ne s'arrêtera pas sur les circonstances pénibles de ce meurtre atroce mais plutôt sur la bêtise humaine sans limites et l'ensauvagement croissant de la société. On se demande aujourd'hui si nos lois pourraient encore faire barrière à ces actes barbares d'autant plus que les crimes monstrueux commis ces dernières années sont nombreux.
Alertée par un voisin qui s'est inquiété de l'absence de la victime, sa fille a alerté à son tou les unités de la Garde nationale qui se sont rendues sur les lieux. La découverte du cadavre de la victime a choqué non seulement les habitants de la ville mais aussi le cercle de ses amis d'autant plus que le professeur était connu pour sa bonté et sa conduite exemplaire. Un grand de la finance, un éminent scientifique, sans problème et convivial, selon les témoins.
Le parquet de Ben Arous a ordonné à la brigade de recherche et d'investigation judiciaire de la Garde nationale à Mornag d'ouvrir une enquête autour du crime. Coup de chapeau aux unités de la Garde nationale qui ont pu, dans un délai très court, mettre fin à la cavale du couple de tueurs dans une maison louée à Mhamedia, relevant du gouvernorat de Ben Arous. Le couple a été arrêté après une descente policière minutieusement préparée par les unités sécuritaires.
Au début de l'audition, le jeune homme et sa compagne ont tenté de nier les faits lors de leur audition à la brigade de la Garde nationale à Fouchana, dans le gouvernorat de Ben Arous, mais les preuves étaient tellement accablantes que le couple a craqué et a fini par reconnaître le crime, ses circonstances et surtout les motifs de ce lâche assassinat.
En effet, le mari a expliqué qu'il a agi sous l'influence et le «conseil» de sa femme. Le butin qu'il a dérobé n'était pas à la hauteur de ses espoirs. Pas de bijoux retrouvés, juste quatre téléphones portables, un chéquier et la somme de 1.600 dinars. Là voiture de la victime a été aussi volée par le tueur qui l'a utilisée le premier jour du meurtre puis a été abandonnée.
Selon les informations recueillies, le couple avait projeté de franchir illégalement les frontières tuniso-algériennes via Sakiet Sidi Youssef, mais la brigade de la Garde nationale a déjoué son plan.
Témoignage des membres de la famille à La Presse
Pour un grand de la finance, l'argent ne lui disait rien...Ses valeurs et sa vertu l'ont poussé à une mort qui nous a, enfants, famille, collègues et étudiants, privés de son sourire éternel. Repose en paix. À très bientôt dans un monde meilleur, un monde qui comprend ta grandeur et ta candeur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.