BCT : Légère appréciation de dinar face à l'Euro    Nafaâ Ennaifer appelle à défendre les exportations tunisiennes contre les mesures pénalisantes de l'Algérie    Algérie : Deux militaires meurent dans des affrontements avec des terroristes    CAN – Quarts de finale : Gambie – Cameroun, où regarder le match en direct et en live streaming    Corruption : Mandat de dépôt contre un ancien gouverneur et 2 autres responsables    CAN 2022 – Quarts de finale : Tunisie – Burkina Faso, où regarder le match en direct et en live streaming    CAN 2022 – Quarts de finale : Programme des quarts de finale, où regarder les matchs du samedi et dimanche    CAN (Quarts de finale) : les matches de ce samedi    Tunisie: La compagnie "EasyJet" programme 3 vols par semaine Genève Enfidha    CONDOLEANCES    MEMOIRE : Hajja Khadija Bembla    Noureddine Taboubi : La Tunisie n'est pas à vendre!    Lecture des premiers résultats de la consultation nationale électronique : Tendance vers un régime présidentiel, des réformes politiques et une justice indépendante !    Express    CAN 2021 : le classement final de la 9ème à la dernière place    CAN (1/4 de finale) : formation probable de la Tunisie contre le Burkina Faso    L'attaquant nigérian Kingsley Eduwo officiellement "sang et or"    Les raisons de la dégradation de la note souveraine de la Tunisie : La solidité des finances publiques, le maillon faible    Tunisie-Covid: 13 décès et 8660 nouvelles contaminations en 24 h !    Pourquoi? | Cimetière mal entretenu    Avec l'apparition du variant BA.2 : L'épidémie de Covid-19 touche-t-elle à sa fin ?    Rached Ghannouchi écope d'une amende de 10 mille dinars    30 migrants portés disparus au large de la Tunisie    Bizerte-Agriculture: Hausse de 12% de projets financés en 2021    Enquête judiciaire contre Ezzar pour des soupçons de spéculation    Tabboubi: Aucune partie ne peut délimiter le champ d'action de l'UGTT    Ouverture d'une procédure judiciaire à l'encontre de Abdelmajid Ezzar    Météo : Temps nuageux et températures en baisse, ce samedi    Tunisie : Ghannouchi rencontre une délégation de l'Alliance Civile Nationale    Taboubi : nous voulons un dialogue participatif des forces républicaines    Russie-Ukraine : Macron réussit là où Biden a lamentablement échoué    Un plan terroriste dans une région touristique déjoué    Tunisie : La Tunisie classée rouge par...    Bourses de création : Appel à projets aux artistes tunisiens    Coronavirus : Le Maroc rouvre son espace aérien    Don algérien de 1 million de doses de vaccin anti-Covid-19 à la Tunisie    EN : Kebaier et Ben Romdhane remis du Coronavirus !!    Tunisie : Du nouveau concernant Imed Trabelsi    Neïla Sellini, déclarée morte par la CNRPS    Messenger vous dira quand quelqu'un prend une capture d'écran d'un chat    Adel Megdiche, le peintre qui s'en va avec son monde    Décès de l'artiste peintre Adel Megdiche    Attaque du Capitole: Donald J. Trump entre le marteau et l'enclume    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Préserver les unités de fabrication et les emplois
Industrie des sachets en plastique
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 09 - 2016

L'objectif d'un nouveau projet de décret relatif aux sachets en plastique vise à interdire la production des sachets épais qui ne sont pas dégradables par les oxydes ou les procédés physicochimiques. Les sachets contenant une forte teneur en métaux lourds ne seront pas tolérés non plus.
Selon M. Hédi Chebili, directeur de la qualité de la vie qui est intervenu récemment lors d'une journée tenue au centre international des technologies de l'environnement de Tunis (Citet), «un sondage a été effectué sur un échantillon de 1.400 clients utilisant différentes marques commerciales. Il s'est avéré que 72% de ces clients souhaitent diminuer l'utilisation des sachets en plastique à utilisation unique et près de 50% sont pour leur interdiction». Les chiffres montrent qu'un milliard de ce type de sachets sont utilisés annuellement dont 315 sont distribués gratuitement dans les commerces. Près de 273 entreprises spécialisées dans la fabrication de divers produits en plastique comptant plus de 10 postes d'emploi ont été recensées en 2012. Ce chiffre est porté à 500 si l'on compte les petites entreprises et celles qui opèrent dans le secteur informel.
Mieux encore, le secteur fournit 13.000 postes d'emploi et contribue avec 3% dans le PIB. Un chiffre significatif est mis en exergue, à savoir 10.000 tonnes de films sont transformés, chaque année, en sachets en plastique. Selon l'orateur, un projet de décret va définir les types de sachets en plastique à utilisation unique dont la production, l'importation, la commercialisation et la distribution dans le marché intérieur sont interdites. L'objectif dudit projet vise à interdire la production des sachets épais qui ne sont pas dégradables par les oxydes ou les procédés physicochimiques. Les sachets contenant une forte teneur en métaux lourds ne seront pas tolérés non plus.
Dégradation biologique
Les dispositions dudit projet de décret ne s'appliquent pas aux sachets en plastique sans oreillettes, de couleur neutre et transparente, destinés au pesage des produits alimentaires. Les sachets, pouvant être dégradés et transformés en tant qu'engrais organiques, bénéficient d'une autorisation de production, de commercialisation et de distribution quelle que soit leur épaisseur. Pour faciliter le contrôle, les sachets en plastique doivent disposer d'une identification claire portant le nom de la fabrique, les normes utilisées ainsi que les matières de fabrication, la taille et l'épaisseur. Des données relatives aux méthodes de gestion de ces sachets après leur utilisation doivent également être fournies.
Les infractions seront établies, suivies et appliquées conformément à la loi n°117 en date du 7 décembre 1992 relative à la protection du consommateur. Les dispositions du projet de décret seront applicables une année après sa promulgation. A noter que plusieurs dispositions ont été prévues en vue de soutenir les industriels et les aider à développer leur procédé de production. La société civile — comme les associations et les organisations, le cercle scientifique, les médias et même les consommateurs — a un rôle important à jouer dans la diminution de l'utilisation des sachets en plastique.
Lors de l'élaboration de ce projet de décret, le ministère chargé de l'Environnement s'est basé sur les résultats d'une étude élaborée en 2012 concernant les sachets en plastique dans les grands centres commerciaux. Il a organisé, de même, un séminaire sur ce sujet en 2015. Une coordination et une concertation avec les différents ministères concernés — chargés de l'Industrie et du Commerce — ont été effectuées. On a essayé d'impliquer aussi les structures professionnelles et syndicales dans ce travail délicat. Les orientations définies sont soumises à la commission concernée à l'Assemblée des représentants du peuple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.