Tunisie – Qu'attend le ministre de l'éducation pour imposer le respect du protocole sanitaire ?    France : Détection de huit cas possibles d'infection au variant Omicron du covid    Mehdi Ben Gharbia poursuit sa grève de la faim pour la quatrième semaine    La Tunisie ou la fâcheuse manie de vouloir arracher de l'argent à ceux qui n'en ont pas !    Le PDL dénonce « le retour aux nominations obéissant aux principes d'allégeance et de favoritisme »    Mandat de dépôt contre le maire d'Essouassi pour viol et violation de données personnelles    Noureddine Tabboubi menacé de mort à deux reprises    Covid-19 – Variant Omicron : Le Maroc ferme ses frontières pour deux semaines    Ligue 2 Pro : Résultats des matches et classements des Groupes C et D    EN Hand féminine : la liste des 16 joueuses convoquées pour le mondial    Note – Economie bleue : La Tunisie subit un taux d'érosion côtière de 10 fois la moyenne mondiale    Suspension de tous les vols de passagers à destination du Maroc pour deux semaines dès lundi    Houcine Abassi: La solution à la crise politique est entre les mains de Kaïs Saïed    Inclusion des personnes porteuses de handicap: un défi majeur pour la municipalité de M'saken    Echaâb pour le dialogue avec les jeunes mais...    Secteur de l'assurance en Tunisie : Reprise du rythme de croissance    Omicron: Bien qu'inhabituels, les symptômes sont légers!    Coupe arabe : Classement des pays les plus couronnées    8ème anniversaire des événements de Siliana: Le parti des Travailleurs appelle à poursuivre ces responsables en justice    Foot-Europe: le programme du jour    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    La profession du conseiller fiscal    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    Aviron – Championnat arabe de plage : 15 médailles pour la Tunisie    Omicron: Est-il plus dangereux que les autres variants?    NEWS: Doublé de Issam Jebali    Ligue 1 : St Etienne – PSG, les compos probables    Tennis-Coupe Davis: Bel exploit des Tunisiens !    Météo de ce dimanche    Appel à la prudence face au nouveau variant de Covid-19    MEMOIRE: Docteur Hind CHOUIHI, ep. OUESLATI    Exposition « Tourments » de l'artiste Hope Mokded à Nîmes: Exposition engagée    Arts plastiques:TGM galerie ouvre ses portes    Cérémonie d'ouverture du « Focus Japon » à la Cité de la Culture: Immersion dans la culture japonaise    Sfax: Suivi des opérations de distribution de l'huile végétale subventionnée [Vidéo]    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Tunisie Telecom fait bénéficier son expérience RSE aux étudiants au Forum de l'ENSIT    Pourquoi? | Le mystère de l'huile subventionnée    Lancement effectif du réseau ferroviaire rapide : ll faut en finir avec les fausses annonces    A l'Avenue Habib-Bourguiba : Un individu armé voulant attaquer le MI maîtrisé    Tunisie-Ben Guerdane [PHOTOS] : La Garde Maritime a secouru 461 immigrants clandestins issus de 17 pays africains    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    The Washington Post évoque la Tunisie    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    Chronique d'une catastrophe annoncée au Musée du Bardo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Billet : A qui la faute ?
Dossier : Vague de démissions dans le corps arbitral
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 11 - 2016


Par Jalel Mestiri
Pire que la défiance et la guerre médiatique des différentes parties, c'est une stratégie de faiblesse, un aveu d'incompétence.
C'est une affaire qui vit sa propre vie, faute de pouvoir (ou de vouloir) reposer sur une observation objective : les a priori semblent plus qu'évidents dans le bras de fer qui oppose la fédération à certains arbitres et la décision spectaculaire de ces derniers de démissionner de tout le corps arbitral. Une première en Tunisie, et peut-être bien aussi dans le monde du football...
Qui a tort, qui a raison ?
Il faut dire que la relation entre la fédération et les arbitres s'est sensiblement dégradée ces dernières années. On ne saurait suffisamment l'exprimer, mais les rapports qui les unissent sont entrés dans une phase de décomposition. Les différentes parties s'amusent à se renvoyer l'ascenseur et à fuir ainsi leurs responsabilités. Pire que le désaccord et la guerre médiatique, c'est une stratégie de faiblesse, un aveu d'incompétence.
L'affaire de démission des arbitres suscite davantage de questions qu'elle n'apporte de réponses !... Une image brouillée s'est imposée progressivement quand celle de la majorité des concernés est entachée d'un dérapage évident.
Mais l'opacité des faits laisse en suspens une question majeure: n'avait-on pas contribué, aussi bien par maladresse que par malveillance, à l'installation de ce climat de doute et d'accusations réciproques ? Les éclats, que ce soit dans les coulisses, ou tout autour de la fédération et des arbitres compromettent de plus en plus l'image de marque du football tunisien. C'est le règne de l'énigme et de la confusion. La controverse et la défiance font la belle, draguent les esprits, serrent les cœurs et scellent les langues dans les bois. On entend et on voit de tout dans un étrange brouhaha. Si on parle, c'est comme sans savoir, et si on sait, c'est surtout sans parler. Laissant la place libre aux humeurs des uns et aux rumeurs des autres.
La politique d'enfermement dans laquelle s'est réfugiée la fédération et la fuite en avant de certains arbitres renvoient l'image d'un football coupé du reste du monde. On ne fait plus honneur à une institution qu'on semble de plus en plus gâcher sans y prendre garde. Ils sont tous allés trop loin. Mais ce n'est malheureusement pas une surprise. Le football tunisien s'est ainsi entraîné dans une spirale à multiples facettes: sportive, morale, éthique, humaine. C'est dans les coulisses ouvertes à tous les vents auto-protecteurs que cela se passe.
Reconnaissons cependant que les prémices de cette dégénérescence s'étaient manifestées de manière assez nette depuis belle lurette et que rien n'a été entrepris depuis pour y faire face. Les principes, les valeurs sportives avaient commencé à pâlir et personne ne voulait en convenir. Par peur? Par aveuglément? Nous déplorons qu'il n'y ait eu personne pour tirer la sonnette d'alarme avant et pour rappeler à l'ordre après. Le football est beaucoup plus grand qu'aucun de ses responsables, qu'aucun de ses arbitres.
D'un côté comme de l'autre, on est resté bloqués au stade absurde d'une starification négative et une jubilation inépuisable. Autant que cette perte sèche, c'est l'enclenchement pernicieux d'un mécanisme incontrôlable qui semble de plus en plus inopportun.
Sans faire de parallèle, on peut tout de même penser que les instances concernées devraient se montrer un peu plus sévères dans certains cas et renforcer la crédibilité du football tunisien. Le problème est grave et entraîne de lourdes répercussions sur l'environnement général. Il y a tout un travail de répression et de prévention à mener. Mais encore faudrait-il se donner les moyens d'agir...
Ainsi, le football est-il loin d'être toujours moral ? Il héberge, voire chérit, des parties emblématiques. Certaines injustices, aussi cruelles soient-elles, participent aussi à lui donner une certaine insipidité.
À faillir sans péril, on vole sans gloire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.