Il n'y aura plus de Facebook à partir de demain... Il s'appellera Meta !    Grandes cultures : Signature d'une convention de partenariat entre l'UTAP, l'INGC et la BNA pour accompagner les producteurs    Championnat Arabe Handball : EL MAKAREM 4 sur 4    Fermeture de Nessma TV - Hichem Snoussi rejette tout lien avec la présidence de la République    Ghazi Chaouachi appelle Kais Saied à éclairer l'opinion publique sur ce point    La Tunisie parmi les 10 pays africains les plus endettés    Opportunités : Le marché nigérien tend la main aux businessmen tunisiens    Ghazi Chaouachi : Le discours populiste de Kais Saied ne mènera nulle part    Le président de la République exige un audit minutieux des prêts et dons accordés à la Tunisie    Tunisie- Accidents de la route : 50% des morts sont des jeunes    Le 4ème sommet anti-tabac : Nouvelle ligne de défense contre le fléau du tabagisme    Report de l'affaire de harcèlement sexuel dans laquelle est accusé Zouhair Makhlouf    La Tunisie dispose d'un stock de céréales pour seulement 3 mois de consommation    Le septième congrès électif de l'ODC, aura lieu les 5 et 6 novembre    Violation à grande échelle des données personnelles dans le milieu universitaire tunisien, s'inquiète l'INPDP    Le CA Bizertin annonce officiellement le départ du président Abdessalem Saidani    Pour les vacances scolaires : Les belles surprises de la Cité des sciences    Le financement des projets d'infrastructure objet de la rencontre entre Samir Saïed et Sarra Zaâfrani    Tunisie-Terrorisme: Démantèlement d'un dangereux réseau    Perturbation de l'approvisionnement en eau potable dans la région du Sahel    Marwen Trabelsi revient avec une première exposition personnelle de peinture "Jardin Intérieur"    Classico ESS-CA : Compos probables et Historique    Augmentation de capital de One Tech Holding : Moncef Sellami tient la promesse faite aux actionnaires    Exposition "Viral" de l'artiste iranienne Yassi Pishvaei à l'espace Mouhit    Foot Européen : Programme TV de jeudi (HT)    CAN 2021 : la CAF autorise 28 joueurs par sélection au lieu de 23    L'UGTT soutient le gouvernement Bouden    Problèmes de l'environnement à Sfax : Pas de solutions immédiates, assure Leila Chikhaoui    Sfax: Aujourd'hui, grève générale dans le secteur privé [Vidéo en direct]    Samir Dilou : Si les dirigeants du passé étaient mauvais, pendez-les !    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce jeudi    Falsification de titres fonciers à Ben Arous : Quatre agents administratifs impliqués    L'aéroport de Tobrouk reprendra ses vols vers la Tunisie    France : Paris : La gare du Nord évacuée suite à une alerte à la bombe !    Grave accusation contre Bin Salman : il aurait planifié le meurtre du roi Abdallah    CSS vs EST : où regarder le match de la 2ème journée de ligue 1 tunisienne du 27 octobre    Pièce de théâtre "Langar" du 28 au 30 octobre à El Teatro    Ons Jabeur se hisse à la 7ème place mondiale    Le cauchemar de Macron : l'Algérie interdit le français dans les administrations    Métamorphose #2 de Essia Jaïbi et Jalila Baccar en ligne le 29 octobre    Vient de paraître : " Quatrains en déshérence ", un recueil poétique de Abdelaziz Kacem    Les Retrouvailles Musicales avec le CSO autour de Mozart et Saint-Saëns    Tunisie-JCC 2021 : Modalités d'achat et prix des billets    Anthony Fauci au cœur d'un scandale impliquant un laboratoire en Tunisie    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un discours religieux alternatif destiné aux jeunes
Etude de l'Ites
Publié dans La Presse de Tunisie le 10 - 05 - 2017

Les résultats de l'enquête élaborée par l'Institut bientôt devant le Conseil de sécurité de l'ONU
La mise en place d'une stratégie pour la construction d'un discours religieux alternatif s'impose, a annoncé, hier, le président de l'Institut tunisien des études stratégiques (Ites), Hatem Ben Salem.
Dans le cadre de l'étude sur le phénomène des terroristes tunisiens à l'étranger élaborée par l'Ites, Hatem Ben Salem a expliqué, en marge d'une journée d'étude sur le discours religieux alternatif, organisé hier à Tunis, que l'Institut a formé une équipe d'investigation multidisciplinaire pour étudier le comportement des terroristes revenant de l'étranger.
« La question de départ était : comment un jeune a-t-il pu changer sa manière de penser ou d'agir de manière radicale», a indiqué Hatem Ben Salem qui a précisé que les résultats de cette recherche vont être publiés au mois de septembre.
Cette étude qui s'est fixé pour objectif d'étudier les jeunes, catégorie la plus ciblée par l'embrigadement, les motifs derrière leur départ, les responsables de leur embrigadement ainsi que les moyens capables de remédier à ce phénomène, sera présentée devant le prochain Conseil de sécurité de l'ONU.
Selon Hatem Ben Salem, les Pays-Bas qui financent ce projet et qui présideront le prochain Conseil de la sécurité ont invité l'Ites à présenter les résultats de cette recherche devant les membres du conseil.
En cette première étape, l'équipe va tenter de comprendre le discours extrémiste et d'examiner les moyens d'y faire face et d'y remédier. « L'objectif est d'évaluer le degré de cette menace terroriste, en étudiant les profils, les motivations, les discours, les comportements et le processus d'embrigadement et d'enrôlement», a expliqué Fakhreddine Louati, responsable de l'étude au sein de l'Ites.
Selon lui, cette journée d'étude, organisée par l'Ites et le ministère des Affaires religieuses, sera consacrée au discours religieux alternatif et aux moyens de lutte contre l'extrémisme religieux en Tunisie.
« Une délégation d'experts a visité les prisons tunisiennes et rencontré ces jeunes de retour des zones de conflit», a-t-il révélé dans une déclaration aux médias.
Et d'ajouter : « Des rencontres individuelles et de groupes ont été organisées avec ces prisonniers revenant des zones de conflits, mais aussi avec les condamnés dans des affaires terroristes».
Selon Fakhreddine Louati, le premier constat de cette recherche est « l'impact visible du discours religieux sur les jeunes Tunisiens qui ont rejoint les zones de conflit ou les organisations terroristes».
«C'est ainsi que l'idée de mettre en place une stratégie pour remédier à ce discours religieux extrémiste s'est imposée. Cette journée d'étude a pour objectif de mettre en place les priorités de cette stratégie et les moyens de construire un discours religieux alternatif», a ajouté Louati.
Les priorités actuelles de l'Institut sont, selon Louati, la définition des termes religieux, l'imaginaire populaire et le discours religieux, le système éducatif, les établissements religieux, le discours religieux adressé à la femme et aux jeunes ainsi que les moyens de communication.
Une stratégie axée sur des moyens développés de communication
« Il est temps de trouver de nouveaux moyens de lutter contre ce phénomène », a lancé, pour sa part, le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum.
D'après lui, la Tunisie a, plus que jamais, besoin d'un plan d'action urgent et rapide pour riposter. « Ce discours des extrémistes a trouvé son chemin rapidement vers les jeunes Tunisiens grâce à des moyens de communication qui utilisent les nouvelles technologies développées. C'est pourquoi, le ministère doit préparer une stratégie à double dimension : la forme et le contenu, a souligné le ministre.
« Sur le plan de la forme, nous avons besoin d'un plan d'action qui se base sur des moyens de communication développés. Sur le plan du contenu, nous avons besoin de retourner à notre école tunisienne malékite qui est une école basée sur la raison et sur des idées illuminées », a-t-il expliqué.
Selon Adhoum, son département va établir un diagnostic, en urgence, du phénomène de l'extrémisme en collaboration avec toutes les parties concernées. « C'est après le diagnostic basé sur une approche participative que nous mettrons en place une stratégie », a-t-il insisté.
Le ministre des Affaires religieuses a indiqué que le ministère n'a pas encore achevé son plan d'action de lutte contre le terrorisme, qui, selon lui, demeure aux premières étapes.
Néanmoins, après une série de rencontres avec les différentes parties concernées, les grandes lignes de ce plan seraient bientôt définies, a-t-il ajouté.
Dans une interview accordée, en janvier dernier, à la TAP, Hatem Ben Salem a indiqué que l'étude préparée par l'Ites sur le phénomène des terroristes tunisiens à l'étranger présentera, également, des propositions dans le cadre de la prévention.
« Nous allons organiser des workshops avec des imams et accueilleront des spécialistes étrangers qui exposeront leurs points de vue sur le sujet. Des spécialistes français viendront bientôt pour discuter de ce phénomène», a déclaré Hatem Ben Salem.
L'étude qui se propose de s'attaquer au phénomène sous ses différents aspects sera présentée au gouvernement d'ici septembre prochain.
L'Ites, organisme relevant de la présidence de la République, a été chargé d'élaborer une étude sur le phénomène des terroristes tunisiens à l'étranger. L'objectif est d'évaluer le degré de cette menace terroriste, en étudiant les profils, les motivations, les discours, les comportements et le processus d'embrigadement et d'enrôlement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.