Le Président de la République préside la réunion du Conseil Supérieur des Armées    Tunisie- Les raisons de la candidature de Lotfi Mrayhi à la présidentielle    Traque de terroristes à la frontière algérienne    Ghofrane Khelifi et Nihel Cheikhrouhou (Judo) remportent chacune la Médaille d'Or des Jeux Africains au Maroc    Tunisie : le taux de croissance atteint 1,1% au premier semestre de 2019    Sit-in ouvert des syndicats de la poste du Grand Tunis    Le Mythique Tabarka Jazz Festival est de retour pour vous faire vibrer lors de sa 47ème année !    Les sept mesures phares pour parer au stress hydrique    Coupe arabe des clubs : où voir la rencontre du CA Bizertin ?    Olivier Poivre d'Arvor à La Presse Magazine : Il faut faire prendre conscience aux entrepreneurs que la mer est une richesse en termes de revenus    Coup de gueule de Haythem Mekki: inutile de combattre la corruption !    Des chardonnerets confisqués au Souk Moncef Bey remis en liberté dans la nature    Le visa Schengen sera désormais plus dur à obtenir    Le tout nouveau Nokia 105 arrive sur le marché tunisien    Club arabe des clubs : le CA Bizertin entra en lice ce lundi    Recherché pour tentative de meurtre et arrêté à Monastir    HarmonyOS; le nouveau système d'exploitation de Huawei    L'ARP examinera ce lundi les propositions 59 et 60 relatives à l'amendement de la loi n°16 / 2014 concernant les élections et les référendums    ISIE : La Justice administrative prononcera ce lundi son verdict définitif concernant les recours liés aux élections législatives    Coupe de Tunisie : le palmarès    Enquête sur l'affaire de billets d'avion détournés    Club africain : présentation ce mardi du nouveau maillot du club    Syrie: Les forces du régime entrent dans une ville clé du nord-ouest du pays    Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer    Même les naissances de 2050 sont inscrites pour les élections    Basket – Mondial Chine 2019 : la liste finale de la Tunisie dévoilée    Ce que l'on sait du vol d'une voiture avec un nourrisson à bord    ES Sahel : Yassine Chikhaoui souffre d'une fracture à la main gauche    « Béatrice un siècle » de la Tuniso-canadienne Hejer Charf à la Biennale d'art contemporain dédiée aux artistes femmes à Rabat    Tunisie: Hausse des tarifs des cahiers et livres scolaires, précisions du ministère du Commerce    Tunisie – Abdelkarim Zebidi se retire des présidentielles au profit de Mehdi Jomaâ ?    TUNISAIR annonce le retard de certains vols en provenance de Jeddah    Exportations de fruits : Les Pastèques détrônent les Figues de barbarie !    Accord entre le Gouvernement et l'UGTT pour accélérer le versement de la 3ème tranche de l'augmentation dans la Fonction publique    Le Club Sportif Sfaxien remporte la Coupe de Tunisie de football (coupe de Feu Béji Caïd Essebsi)    Tunisie – Anis Oueslati, le nouveau gouverneur de Sfax : Du gros calibre !    Les Nuits du Fort de Kélibia: 3ème édition du 17 au 28 août 2019 (Programme)    Inquiétante amplification du trafic d'objets archéologique en Tunisie    ATIDE demande à l'ISIE la liste des députés parraineurs    LE monde dresse le portrait de Lotfi Abdelli    Tunisie- Le producteur Nejib Ayed n'est plus !    Décès du producteur tunisien et directeur des JCC Nejib Ayed    Rast Angela 2019 : Festival de la musique alternative du 22 au 25 août à Bizerte    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    Annulation du spectacle NOUBA de Samir Agrebi prévu à l'ouverture du Festival « Thuburbo Majus » au Fahs    Liquidation de 2 terroristes à Jebal Orbata dans le gouvernorat de Gafsa    Echange de tirs entre une patrouille militaire et un groupe de terroristes à Ghardimaou : 1 soldat légèrement blessé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une question de goût !
Enseignement supérieur — Foyers et restaurants sous le feu des projecteurs
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2018

La rentrée universitaire est bien lancée, les cours ont repris progressivement dans plusieurs universités, mais pour les nouveaux étudiants, il est temps de découvrir dans quelles conditions ils passeront cette année universitaire. Foyers et restaurants ont été aussitôt placés sous leurs projecteurs.
La Tunisie est dotée, selon les dernières statistiques, de 73 restaurants universitaires répartis sur les trois Offices des œuvres universitaires du Nord (35), du Centre (17) et celui du Sud (21). Pendant l'année universitaire 2016/17, en moyenne 72.342 repas ont été servis quotidiennement.
En dépit de leur nombre assez élevé, et leur emplacement qui couvre pratiquement toutes les universités et foyers tunisiens, ces restaurants n'échappent pas, pourtant, aux critiques des étudiants. Certains d'entre eux vont jusqu'à dénoncer des scandales hygiéniques.
Mais pour cette année universitaire, le ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé de nouvelles mesures au profit de l'enseignement supérieur et ses «commodités», dont l'inauguration de huit nouveaux restos, une augmentation du nombre des repas servis quotidiennement et une amélioration des conditions de restauration, de quoi s'attendre à un renouveau de ces établissements publics.
S'adapter à ces nouvelles conditions en se détachant de leurs milieux familiaux, souvent plus confortables, s'avère être le premier défi des bacheliers, notamment ceux qui vont poursuivre leurs études dans d'autres villes. C'est notamment le cas de Yasmine, 19 ans, jeune étudiante originaire de Sfax qui a été admise à l'Université de La Manouba où elle va poursuivre des cours en économie tout au long de ces trois prochaines années.
Une alternative ou un quotidien ?
Pour elle, le resto universitaire reste une alternative, en cas de manque d'argent ou pour des problèmes de transport. Fait qui ne l'a pas empêchée de découvrir le resto du campus de La Manouba. «Je n'ai rien mangé à part un yaourt et une pomme. Ce n'est pas une question de propreté, mais je suis habituée à manger à la maison, c'est une question de goût, je n'y peux rien. Le resto est vraiment plein, tout le monde mange ici, c'est propre, le repas est équilibré, mais pour moi, je préfère manger ailleurs», a-t-elle témoigné.
Une salade, une soupe aux lentilles, des spaghettis au poulet, un yaourt et un fruit. C'est en gros le menu du premier repas de Yasmine dans ce resto U de La Manouba. Un menu somme toute assez équilibré, composé dans les règles de l'art, puisqu'il doit impérativement correspondre aux normes des deux ministères de tutelle, l'Enseignement supérieur et la Santé.
Mais pour d'autres étudiants, manger dans les restaurants universitaires ne se présente pas comme étant une simple alternative, c'est leur quotidien. «Je suis obligé de manger dans le resto universitaire deux fois par jour, ce n'est pas cher et en plus c'est assez propre. Je ne peux pas m'offrir le luxe de manger dans des fast-foods quotidiennement, je suis boursier», explique Ahmed, 22 ans, étudiant en 3e année à la faculté des Lettres et des Sciences humaines de Sousse.
Ahmed s'accorde sur le fait que les goûts des étudiants sont si différents que ces restaurants ne parviennent pas à satisfaire tout le monde. «Oui, certains de mes collègues sautent quelques repas car ils n'aiment pas la viande, les soupes ou les salades, mais pour ceux qui n'ont pas de préférences spécifiques, le resto U, rapport qualité/prix, reste un bon choix vu son tarif de 200 millimes. C'est le prix d'une baguette!», a-t-il encore dit. Pour lui, et selon son expérience, ce sont les étudiants végétariens qui «souffrent» le plus dans ces restos, car aucun menu spécial n'est prévu pour eux.
Au sujet des tarifs des restaurants universitaires, Slim Khalbous, ministre de l'Enseignement supérieur, avait annoncé qu'ils resteront inchangés. Le prix d'un repas est maintenu à 200 millimes seulement. Un tarif qui est subventionné puisqu'un seul repas coûte à l'Etat plus de sept dinars, comme l'expliquent des responsables au ministère de l'Enseignement supérieur. Mais ce prix «symbolique» ne peut en aucun cas justifier certains manquements qui ont eu lieu dans un nombre de restaurants universitaires pendant l'année écoulée.
Ingénieux, certains étudiants ont trouvé la solution. Conscients du poids et de la pression que peut exercer le réseau social Facebook, vu les opportunités de visibilité qu'il assure, sur la décision des autorités, ces étudiants ont, à plusieurs reprises, dénoncé ces manquements sur ce réseau, et notamment sur la page officielle dudit ministère, comme l'explique une étudiante au campus El-Manar. «C'est devenu une stratégie défensive pour nous, à chaque fois on dénonce ces manquements, dans l'espoir de les limiter et de voir les conditions de restauration s'améliorer», a-t-elle expliqué.
Si ces restaurants constituent le quotidien d'un bon nombre de nos étudiants, il serait indispensable d'améliorer davantage leurs conditions, surtout au niveau de l'infrastructure, et de prévoir des repas adaptés à certaines préférences ou aux besoins de certains étudiants qui seraient allergiques ou diabétiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.