Joyeux Jour de la Terre! Un doodle pour découvrir des spécimens uniques en ce 22 avril    Libye: 254 morts et 1128 morts, nouveau bilan des affrontements à Tripoli    En Algérie, l'homme le plus riche de l'Afrique du nord a-t-il été arrêté ?    Coupe de la CAF : L'ESS pour enchaîner la belle série    Absent au mariage de Ramla et Alaa Chebbi, Samir Elwafi explique les raisons…    Foot-Europe: le programme de lundi 22 avril    Monastir : des affrontements entre le public de l'USMo et les forces de l'ordre    Tunisie – Météo : Vent fort à 90 km/h près des côtes    Tunisie- Lancement de la carte de soins “Labes”    Ce que l'on sait de l'adolescent porté disparu à Jendouba…    Tunisie- Mohamed Abbou élu secrétaire général du courant démocratique    Les prix dans les marchés n'ont pas changé, d'après l'ODC    Annulation de la grève de 3 jours des distributeurs en gros des bouteilles de gaz domestique    Ils veulent changer la constitution pour justifier leur échec, déclare Mohammed Abbou    Mehdi Jomaa annonce la participation de son parti Al Badil Ettounsi aux élections législatives dans toutes les circonscriptions sur des listes individuelles    Grâce au vote des jeunes de moins de 25 ans, l'humoriste Volodymyr Zelensky est devenu Président élu de l'Ukraine    Plus d'un millier de nourrissons vaccinés contre la rougeole à Ben Arous    Première édition de la Journée syndicale de médecine esthétique : Réglementation, reconnaissance et contribution à l'activité économique    2ème Edition de l'évènement « Tfanen Tunisie-Créative » ce 26 Avril au Ramada Plaza – Gammarth    Atterrissage d'urgence d'un avion koweïtien ayant heurté un bloc de neige dans l'air    Afghanistan- Le groupe terroriste Daech revendique une attaque meurtrière contre le ministère de la Communication    Tunisie-Découverte d'un corps décapité près du mont Orbata    Tunisie: Saisie de 7,5 kg de résine de cannabis à Kasserine    Tunisie- Suspension de la grève des fournisseurs de bouteilles de gaz    Ligue 1: Programme de la 21è journée    Tunisie – AUDIO : Abir Moussi : Nous ne ferons aucune alliance et gouvernerons sans les « frères »    Abdelfattah al-Sissi remportera-t-il son référendum lui permettant de diriger l'Egypte jusqu'en 2030 ?    La Chambre syndicale nationale des distributeurs de bouteilles de gaz domestique observera une grève les 22, 23 et 24 Avril    Programme des matchs de ce dimanche et retransmission TV    Tunisie: Léger mouvement dans le corps des gouverneurs    Taux de fécondité : La Tunisie classée dernière en Afrique avec 2.147 enfants par femme    Trois églises et trois hôtels de luxe ciblés par des attaques terroristes au Sri Lanka lors de la « messe de Pâques » : Bilan provisoire 156 morts et plus de 300 blessés    Europe: Le programme de ce dimanche 21 avril    Arrestation à l'aéroport de Tunis-Carthage d'un citoyen malien pour escroquerie, faux et usage de faux    La Tunisie à l'ère de l'agriculture BIO : Des exportations en hausses dont les agriculteurs tunisiens pourraient en bénéficier davantage    BCE s'entretient avec une forte délégation du Congrès américain conduite par le Sénateur Lindsey Graham, président du Comité judiciaire    En photo…Outia de Ramla et Alaa Chebbi, que pensez-vous du look de Sonia Dahmani ?    Béji Caïd Essebsi – Rached Ghannouchi : Entre craintes et concertations !    En photos : Les plus beaux looks de la cérémonie de clôture de Gabès Film Festival    Programme des matchs du weekend et des rencontres à transmettre directement à la télé    Tunisie: Les bus de la société régionale de transport de Béja paralysés faute de carburant    La Tunisie, l'Algérie et l'Egypte examinent la question libyenne à Tunis    La Tunisie à Toulouse du 19 au 24 Avril : une 4ème édition des Journées culturelles et économiques !    Claudia Cardinale très entourée à Djerba – Elle jouera dans le film de Ridha Behi « L'île du pardon »    Les enfants sur les Traces des Carthaginois à la découverte du Quartier Didon dimanche 21 avril    Film Avengers Engame dès le 25 avril 2019 au Cinéma en Tunisie (Trailer et Synopsis)    Salon International du Livre de Sousse, 6ème édition du 19 au 28 Avril 2019    Coupe du Monde de football 2022 au Qatar : les inquiétudes européennes !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chacun d'entre nous poursuit une quête
Lu pour vous ‘'L'amant de la mer''
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 03 - 2019

Alyssa Belguith distille, par procuration, le parcours de ceux qui éprouvent le besoin d'élévation. Au fil de ce récit curieusement séduisant, l'auteur cherche à prouver que, pour comprendre les grandes choses, la seule issue est de se faire contemplatif et de se choisir un maître. Un contrat Win-Win où le maître trouve aussi son compte en ponctuant son identité au même moment où il révèle la sienne à son disciple.
Deniz Aydin renferme une histoire que l'auteur nous sert au goutte-à-goutte, telles des clefs que l'on parsème sur un parcours de chasse au trésor. On trouve le procédé suspect tout de suite et on imagine le pire. Va-t-elle nous révéler une identité criminelle, une folie en bonne forme, le déshonneur et l'apostasie ?
On apprendra plus tard que l'on n'est pas tombé trop loin et que l'histoire recèle une crise de foi mais, pour l'heure, nous devrons nous contenter de ce que nous distille Alyssa Belguith ; c'est-à-dire le thème du vieil homme et de la mer qu'elle revisite, le mettant (comme ceux qui l'ont précédée) face aux éléments, obligé de se croire égal à ces forces primordiales.
Le maître et le disciple
Elle nous chuchote que c'est tout ce que nous aurons en coupant court à l'alternative évidente : la terre ferme. Du plancher des vaches, elle ne permet à Deniz Aydin d'être retenu que par trois lieux : l'auberge, le bar, le port !
La solitude du vieil homme est tout de suite suspendue par l'entrée en scène d'un jeune marin, Ümit, qui se comporte, non pas comme un jeune écervelé inconscient de ce qui se passe autour de lui, mais plutôt comme un disciple dans la tradition la plus pure dont le but ultime est d'apprendre quelque chose du vieil aguerri, rafler tout ce qui lui tombe sous la main ; les idées, les astuces face à l'indicible, voir plus haut, bien plus haut. Et il en apprend…
Nous écoutons avec lui un discours sans nul autre pareil sur la mer, au-delà de son identité d'élément, vers la sphère des grands symboles, en guise de don du Seigneur. Un discours tissé de mystères où le jeune marin se découvre une identité de contemplatif à la lumière de la sagesse du vieil érudit.
Pourtant, Aydin est ravagé par les doutes, jusque sur sa propre raison ! Un doute qui l‘élève encore plus dans cette conscience du monde que nous lui découvrons au fil des révélations. La terre tangue sous les pieds du disciple quand le maître atteste qu'il entend la terre tourner. Respect et stupeur.
Les deux marins, le vieux et le jeune, devenus deux Mouridin (le Mourid est ‘'celui qui veut'', ‘'celui qui aspire à'', ‘'celui qui est en quête de l'agrément du Seigneur‘‘) ; le maître et le disciple s'élèvent ensemble par les interrogations et les prières. Aimer sans voir, c'est la définition de la croyance en la toute-puissance du Seigneur, pratiquement dans les pas de Sayyidouna Ibrahim qui Lui a demandé : ‘'Montre-moi comment tu fais revivre les morts.''
L'ascèse à laquelle aspirent les plus sages
Telle une illumination, la vérité leur apparut que si le disciple avait besoin d'un maître pour justifier son identité, le maître ressentait aussi le caractère nécessaire du disciple pour la même raison.
C'est donc une manière de découverte commune, d'une part, et de deux révélations personnelles, de l'autre, qui se cristallisent dès lors au fil de dialogues étonnants repus de symboles et parsemés de l'intelligence des choses. Ce qui nous donne une impression persistante de relire, sous un nouvel éclairage, une nouvelle lumière, les dialogues qui nous sont parvenus de la sagesse grecque devant lesquels des générations entières se sont arrêtées depuis des siècles. Le tout drapé, nous semble-t-il, des grands thèmes et des grands mystères que les chercheurs de la pensée ont inlassablement cherchés à élucider depuis la nuit des temps.
Un exemple ? Voici l'un des dialogues les plus courts entre le maître et le disciple, entre les deux marins dont les yeux considèrent l'infinité, non seulement vers la mer, mais aussi certainement au-delà de la mer et au-delà de l'horizon :
‘'--Maître, est-ce que tout va bien ? Vous m'avez l'air… ailleurs. Comme… préoccupé. L'êtes-vous maître ?
--Suis-je quoi ?
--Ailleurs. Je sais que vous l'êtes. Vous êtes au port, votre port.
--J'y suis bien.
--Je vous laisse.
--Non, vous m'accompagnez.''
Un long parcours s'égrène pour culminer, comme il se doit, par l'incontournable ascèse à laquelle aspirent les plus sages d'entre-nous. Ecoutons Alyssa Belguith le dire dans sa propre prose : ‘'Un ermite vit-il dans l'extase ? Son inconfort devient le comble du confort. Il faut qu'il en sorte. Mortifier la chair, fortifier l'esprit, certes. Mais n'y prenait-il point trop de plaisir ?... Oui, l'aube se pinte et avec elle l'espoir d'un nouveau départ, d'un nouveau voyage, fût-il seulement intérieur.''
Alyssa Belguith semble défendre cette thèse que chacun d'entre nous est un Mourid qui poursuit une quête, où que nous nous trouvions et elle le prouve en confiant la quête de l'élévation à des marins quelconques ; du moins dans un premier temps, avant de virer de bord et de nous montrer que le trivial est capable de recéler le sublime.
L'ouvrage
‘'L'amant de la mer'', 330p., mouture française
Par Alyssa Belguith
Editions Arabesques, 2018


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.