Tunisie – De quelle sortie de crise voulait parler Noureddine Tabboubi ?    Tunisie – Réadmission de Nabil Karoui à l'hôpital    Alors que le pays bouillonne, Hichem Mechichi au grand prix des pur-sang arabes    La Conect mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie tunisienne    Tunisie | Covid-19 : 79 décès et 1.861 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Bilan Covid-19 : 79 décès et 1861 nouveaux cas en 24h    Sonede : Coupure d'eau à Gabès à cause d'actes de vandalisme    Tennis : Djokovic renverse Tsitsipas et remporte Roland-Garros    Banque allemande de développement KfW : Une subvention de 66 millions de dinars au profit des entreprises privées impactées par la pandémie du Covid-19    Tunisie – Mali : un arbitre égyptien au sifflet    La Libye au coeur du 3ème sommet « Startup Gate Summit 2021 », en juillet prochain, à Tunis    Si quelqu'un s'oppose à cette barbarie, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !    Tunisie : Quatre joueurs absents contre le Mali    Hichem Ajbouni dénonce le recours excessif à la violence par le gouvernement    Difficile d'être Tunisien    Memoire: Salem ATTIA    Handball — CAN des dames au Cameroun:Tunisie-Sénégal, une première place en vue !    NEWS: Ali Jmal signe à l'ESS    En marge de l'amère défaite de la Tunisie face à l'Algérie (0-2): Kebaïer en mauvais stagiaire !    Programme TV du dimanche 13 juin    Hommage: Une journée à la plage avec Zeyneb Farhat    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    Tunisie – Météo du dimanche    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    « The Dot »: Mechichi inaugure le Centre d'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans les TIC    Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !    Lette ouverte à l'Organisation Mondiale de Défense des Droits de l'Enfant: Le droit de l'enfant, une ligne rouge    Kaïs Saïed à Sidi Hassine : « Il n'y a pas une relation hostile entre la police et la population »    Patrimoine: L'Ichkeul en péril    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Programme TV du samedi 12 juin    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des ambitions renouvelées
Cinéma : IXe session du Festival international du film pour l'enfance et pour la jeunesse
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 01 - 2011

La Perle du Sahel sera aux prochaines vacances printanières (précisément du 2 mars au 2 avril) le pôle d'attraction des férus du 7e art, et ce, à l'occasion de la tenue de la IXe session du Fifej.Une grande manifestation culturelle internationale organisée sous l'égide du ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, qui verra la participation de jeunes cinéastes amateurs venus de plusieurs horizons et de tous les continents (d'Afrique; du Maghreb; d'Orient; d'Asie; d'Amérique latine, d'Europe) avec des créations cinématographiques inédites, loin des pompeuses campagnes médiatiques, habituellement réservées aux grandes productions professionnelles à budget faramineux. «C'est plutôt une rencontre de jeunes; un carrefour de civilisations; une fête du cinéma et un échange d'expériences de jeunots enthousiastes et passionnés de 7e art», a laissé entendre M.Hassen Alilèche, directeur et premier responsable de ce festival.
Le slogan du Fifej
Outre sa vocation compétitive (200 films programmés) pour les trois prix mis en jeu, la IXe édition de ce festival compte aller plus loin et lorgner vers d'autres objectifs et dimensions, d'autant qu'on va fêter le 20e anniversaire d'existence du Fifej, sa première session remontant à 1991.
Ensuite, cette manifestation tombera à pic et coïncidera avec les festivités marquant l'Année internationale de la jeunesse.Sur un autre plan, c'est une belle occasion pour consolider le rôle, la finalité, les structures et les réalisations de ce festival, dont la formation d'un public, surtout scolaire et universitaire éveillé, conscient et connaisseur à qui inculquer une culture cinématographique qui lui permette de distinguer le bon grain de l'ivraie. «Notre vœu le plus cher est de voir la génération juvénile acquérir une éducation permanente par l'image; d'éveiller chez elle un regard à la fois critique et esthétique.Nous n'avons pas besoin d'un public occasionnel qui vient consommer une nourriture toute cuite, toute mâchée.L'engouement pour le 7e art devrait être en continu, pour savoir interroger et savourer l'image.C'est un travail de longue haleine qui demande beaucoup de sensibilisation et d'efforts.C'est ce que nous visons par cette fête du cinéma.Il faut que le jeune s'imprègne des valeurs de la citoyenneté, du savoir-vivre, du savoir-faire, de la solidarité et de la tolérance.C'est dans cet esprit-là que nous nous forgeons la conception de la vraie culture cinématographique», a tenu à préciser le directeur du Fifej.
«Ce festival veut ancrer des traditions de spectacle dans cette population jeune laissée pour compte et peu réceptive à ce genre de message. Le Fifej véhicule une philosophie très claire : tout citoyen est un créateur; un accoucheur d'œuvres. Il faut savoir dénicher les talents en herbe; débusquer les apprentis génies.C'est dans cette direction que nous nous projetons et vers cette orientation que nous nous penchons», a-t-il ajouté.
Un festival à multiples sections
D'ailleurs, on parle d'ores et déjà du côté des responsables de cette IXe session de responsabiliser davantage les jeunes et de les impliquer dans l'organisation et dans la gestion courante du festival.Il y a une volonté certaine de donner une couleur et un bain de jouvence à cette manifestation de taille.
Parallèlement à la compétition nationale et internationale, le comité d'organisation a prévu trois sections d'activités auxquelles prendront part autour de 350 jeunes qui viendront des quatre coins de la planète.
La première section comportera 40 ateliers d'initiation et de perfectionnement des techniques cinématographiques. La deuxième sera tout simplement un forum; une rencontre internationale des jeunes festivaliers pour débattre avec des professionnels du métier et des diverses questions relatives au monde magique du 7e art.La troisième aura lieu au Centre culturel de Sousse et consacrera des journées entières à la projection de films ayant pour thème «Le cinéma du monde pour les jeunes».Des étudiants et des élèves appartenant à différents milieux et à différents pays auront l'occasion de se rencontrer, d'échanger des idées sur tout ce qui a trait à l'image. A côté de ces sections, il y aura un colloque portant sur le cinéma à petit budget.Un moyen comme un autre de concrétiser l'esprit jeune de ce festival.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.