Coupe de Habib Bourguiba : Kaïs Saïed n'assistera pas à la finale    Handball : Les dames de l'ES Rejiche battent le Club Africain remportent la Coupe    Un nouveau rapport de la Banque mondiale appelle à lutter contre la corruption en temps de pandémie    Tunisie | « La réforme éducative doit tenir compte des spécificités d'un Etat d'urgence ou d'une pandémie »    Tunisie : Mise à jour des laboratoires privés autorisés à effectuer des tests PCR    Finale Coupe de Tunisie : l'Espérance pour la passe de trois, l'US Monastir pour un premier sacre historique    Elections FTBB : la liste de Ali Benzarti validée    Tunisie : La baisse des recettes touristiques en 2020 peut atteindre 70%    La douane n'est pas le seul maillon de la chaîne de corruption, déclare son DG    Covid-19 : Une série de mesures au profit du gouvernorat de Monastir    Le SNJT appelle à privilégier le télétravail    Tunisie: Economie ou santé, un difficile équilibre, selon Hichem Mechichi [vidéo]    La CNAM dénonce l'agression de ses agents    Le directeur général de l'ALECSO reçu au Palais de Carthage    Rencontre Hichem Mechichi – Donald Blome : Quel soutien et quelles promesses l'ambassadeur américain avait-il dans son porte-documents ?    Tunisie – USA : Donald Blome chez Hichem Mechichi    Enactus Tunisie et Cospe invite les jeunes de Mahdia et Sidi Bouzid à participer au projet Restart    Lutte contre la corruption : La douane ne doit pas être le seul maillon de la chaîne, estime Youssef Zouaghi    MEMOIRE : Fatma KALLEL    CONDOLEANCES    Etoile du Sahel : Aymen Balbouli infecté au coronavirus    L'EST prépare la finale de la Coupe de Tunisie : Les atouts fraîcheur et métier !    Billet | Une menace pour le présent et pour l'avenir    Abdellatif Aloui: La peine de mort sera notre prochain combat    « Moodha Okhra » par le Goethe Institut Tunis : La mode engagée    La mort à petit feu    Tunisie: Affaire Chakchouk: La poste clarifie    Programme TV du samedi 26 septembre    Tunisie – Coronavirus: 1087 nouveaux cas de contamination et 11 décès de plus en 24h    Tunisie: Hichem Mechichi annonce l'orientation vers le confinement de toute délégation comptant 250 infections au Covid+ pour 100.000 habitants    Entretien avec Nadia Linke, une tunisienne qui expose au Musée du Centre Georges-Pompidou à Paris : L'art comme altérité...    Environnement : La BM sollicitée pour financer un projet de gestion de déchets de soin en Tunisie    Les cafetiers : On n'enlèvera pas les chaises et il n'y a aucune décision officielle    Un ancien conseiller de Trump appelle à voter Biden    La Russie multiplie les manœuvres militaires tous azimuts    Un certain regard sur le patrimoine    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Aujourd'hui, «IJA, la culture en accès libre» invite le photographe Hamideddine Bouali : «Pour une typologie de la prise de vue»    Ridha Béhi, directeur des JCC 2020, à La Presse : Une occasion pour réviser nos classiques !    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du souci esthétique de l'image
IIe Rencontre des réalisateurs de films tunisiens
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 05 - 2013

Quatre courts métrages ont lancé, jeudi dernier, le bal des projections programmées dans le cadre de la IIe Rencontre des réalisateurs de films tunisiens, organisée par l'Association des réalisateurs de films tunisiens (Arft). L'ouverture officielle s'est tenue, plus tard, le soir au Colisée, honorant l'œuvre et la mémoire du réalisateur Ibrahim Babaï, avec la projection de son long métrage Et demain.
Les courts métrages en question sont Les Profondeurs de Youssef Chebbi, Le Tunnel de Karim Souaki, Bousculades de Tarek Khalladi et Sawsen Saya et L'enterrement de Imed Aissaoui qui concourent avec d'autres courts pour le prix de la meilleure première œuvre 2012.
Projetés dans la salle le 7e Art devant un public très peu nombreux, ces films figurent la vision esthétique de jeunes réalisateurs tunisiens. Premier bon point, l'absence de manichéisme cru, de ton moralisateur, de pathos et de simple illustration ou, pire encore, d'allusions au énième degré, d'excès de symbolisme auxquels nous ont habitués certains autres réalisateurs.
Des hauts et des bas
Les approches se veulent, au contraire, plus esthétisantes, misant sur la force de l'image et sur l'aspect technique, voire fantastique, comme c'est le cas dans Profondeur de Youssef Chebbi qui frôle les codes du film d'épouvante, mettant en scène le quotidien de Tahar, vampire tunisien, campé par Kamel Laâridhi. Caché sous les traits d'un charmant jeune homme, le vampire retourne en Tunisie après des décennies d'absence. Une nuit, il séduit Nour, une jeune fille atteinte du sida et perdue. Cette rencontre va bouleverser leurs vies et en changer définitivement le cours. En la mordant, il la rend immortelle et l'immunise contre cette maladie. Elle, de son côté, lui transmet le virus qui lui rend sa condition d'humain, fragile et mortel. Le genre ici, en l'occurrence le film de vampire, devient prétexte pour le jeune réalisateur qui, épaulé par l'excellent travail d'image de Amine Messaâdi, s'attaque à des sujets tels que la maladie, la mort et la fatalité avec une picturalité qui mise sur le rapport entre le corps et l'espace.
Bousculade, de Tarek Khalladi et Sawsen Saya, remet au jour une date macabre de l'histoire tunisienne, le 9 avril 1938, en mettant à l'avant le rôle d'une catégorie oubliée et dénigrée dans la cité, à savoir les filles de joie qui, à leur manière, ont participé au mouvement national de résistance. Tanit d'argent aux dernières JCC, prix d'excellence artistique au festival de Louxor, nominé au festival Vue d'Afrique de Montréal, ce film, dont l'action se déroule dans une maison close du Tunis des années 1930, s'impose surtout avec l'excellente image de Mohamed Maghraoui et le décor de Taoufik Behi. Il re-présente avec une esthétique raffinée un chapitre de notre mémoire collective en rendant hommage à une caste «maudite» et marginalisée de notre société.
Cathartique est Le Tunnel de Karim Souaki qui se présente comme une immersion sombre dans le psyché humain . Avec de flagrants renvois (de fond et de forme) au cinéma de Tarantino, L'enterrement déçoit par un scénario décousu, sans queue ni tête, et dénué de propos solides. Il raconte les péripéties d'un groupe de malfrats qui tentent, tant bien que mal, d'enterrer une victime qu'ils croient morte et qui se révèle être encore en vie...
Entre courts, longs et docs
D'autres courts métrages ont été programmés pour cette 2e édition qui s'est poursuivie jusqu'à hier, à l'instar de Poupées brisées de Bahri Ben Ahmed, Bobby de Mehdi Barsaoui, Selma de Mohamed Ben Attia et Une vie plus belle de Chiraz Bouzidi.
Pour ce qui est des documentaires, nous citons notamment Dégage de Mohamed Zran, Babylone de Ala Slim, Youssef Chebbi et Smaïl Louati, Maudit soit le phosphate de Sami Tlili, Démocratie, année zéro de Amira Chebbi et Christophe Cotret.
Quant aux longs métrages de fiction, sont programmés, en particulier, Le royaume des fourmis de Chawki Mejri, Un jeudi après-midi de Mohamed Dammak, Le dernier mirage de Nidhal Chatta et Fausse note de Majdi Smiri.
La cérémonie de clôture et la proclamation du palmarès de cette deuxième Rencontre des réalisateurs de films tunisiens devaient se tenir hier soir. Nous y reviendrons dans notre édition de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.