Slim Riahi est concerné par le référendum et les élections législatives    Noureddine Ben Ayed: Kais Saied m'a demandé d'écarter Abdelmajid Ezzar de la présidence de l'UTAP    Ukraine : La boulette signée Bush, il condamne sa guerre en Irak…    Football : Sur quelles chaînes suivre les matches de jeudi ?    Parution de l'ouvrage "Les dérives contraires en Tunisie" de Hatem M'rad    La BCT relève son taux directeur pour maitriser l'inflation : Coup dur pour les ménages et les entreprises !    L'investissement étranger n'a pas retrouvé son niveau d'avant la pandémie    USBG : Dans la peau d'un trouble-fête...    EST :Continuer à faire le plein    Ligue 1 | Play-out – 3e journée : L'OB retrouve son rang de leader    Tunisie – météo : Temps clair à peu nuageux    High Tech & Innovation    Le journaliste Mahmoud Ben Jemâa n'est plus    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    Tolérance et ouverture...Ce qu'a dit l'ambassadeur de France à propos de la Tunisie    Zied Mallouli : à Sfax, nous avons des sangliers en plus des ordures    Démarrage à Djerba du pèlerinage juif après deux années d'interruption : Un message de paix et de tolérance    Comité de défense de Slim Riahi: Conférence de presse [Vidéo en direct]    EXCLUSIF: Najla Bouden participe au Forum de Davos    Artes propose la distribution d'un dividende de 0,8 dinar par action    Ghazi Maherzi: Le représentant du géant ukrainien de produits métallurgiques    NBA – Finale Conférence Ouest : Golden State maîtrise Dallas pour le 1er match    Près de 135 mille candidats passeront les épreuves du baccalauréat    Des Israéliens à la Ghriba    Ezzahrouni: Arrestation d'un individu condamné à 15 ans de prison pour trafic de drogue    FTF : Un nouveau renfort pour l'EN avant le mondial (photos)    Prévenir la pénurie alimentaire    Bassem Trifi : il faut qu'il y ait un vrai dialogue pour en parler    Le président de l'Instance générale des prisons et de la rééducation démis de ses fonctions    Match amical: USA-Maroc le 1er juin à Cincinnati    Isie, USAID, commission de Venise …Les 5 infos de la journée    Libye : Bach Agha annonce Syrte comme siège de son gouvernement    Le PDL saisit la Commission de Venise pour dénoncer des ''irrégularités'' dans le processus électoral    match Eintracht Francfort vs Glasgow Rangers: Regarder la finale de l'Europa League 2022    Motus après le missile de l'USAID, Tunis attend qu'on coupe le robinet du FMI    Imed Hammami: Un remaniement ministériel est nécessaire    Le Festival de l'Amandier débute ce vendredi à Sfax    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    Ben Slama : le projet de calendrier du référendum a été élaboré par des parties étrangères à l'Isie !    La hausse du taux directeur ne nous aidera pas    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    La nuit des musées tunisiens: Ouverture exceptionnelle de 15 musées la nuit le 18 mai    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Garde nationale voit rouge
Les trois présidents hués à la caserne d'El Aouina
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 10 - 2013

Marzouki, Ben Jaâfar et Laârayedh ont été contraints de quitter les lieux sous une tempête de protestations
Les trois présidents et plusieurs membres du gouvernement ont été contraints de quitter la cérémonie d'hommage funèbre aux deux martyrs de la Garde nationale.
Organisée hier en fin de matinée à la caserne de l'Aouina, la cérémonie a été, en effet, perturbée par les protestations des policiers et des gardes nationaux mécontents et par des membres des syndicats sécuritaires.
L'hommage funèbre aux martyrs tombés la veille sous les balles de terroristes dans la localité rurale de Talla, près de Goubellat (gouvernorat de Béja) a pris des allures de manifestation. Aux cris de «Dégage !», les protestataires réclamaient bruyamment le départ des trois présidents et de membres du gouvernement, hormis le ministre de l'Intérieur Lotfi Ben Jeddou, venus participer à la cérémonie.
L'ambiance était restée calme jusqu'à l'arrivée des dépouilles des deux martyrs dont les cercueils recouverts du drapeau national ont été exposés sur l'esplanade du 14-Janvier, dans la caserne. Il semblerait que le temps d'attente sous un soleil de plomb par rapport à l'horaire initialement prévu ait exacerbé les nerfs déjà à vif depuis la tragédie de la veille.
C'est alors qu'un groupe de gardes nationaux donnèrent
libre cours à leur exaspération, réclamant notamment la promulgation d'une loi spécifique sur les accidents du travail et l'amélioration de la prise en charge médicale des blessés du Chaambi. Et des «Dégage!» de fuser en pleine cérémonie à l'adresse des personnalités officielles présentes, à l'exception notable du ministre de l'Intérieur. Les protestataires leur imputaient la responsabilité de la détérioration de la situation dans le pays. Ils ont dit décliner par avance les condoléances de quelque responsable politique que ce soit. La cérémonie a finalement tourné court et les cercueils ont été rapidement emportés dans des fourgons mortuaires.
Ce n'est qu'après que le ministre de l'Intérieur a pu prononcer une brève oraison funèbre des deux disparus, exaltant la bravoure et le sens du sacrifice de l'ensemble du corps de la Garde nationale face au fléau du terrorisme. Il a également proclamé la promotion à titre posthume du martyr Mahmoud Ferchichi du grade de lieutenant à celui de capitaine, et du martyr Karim Hamdi, du grade de sergent à celui de sergent-chef. Il assisterait, apprend-on, aux obsèques de l'un des deux disparus.
Pour justifier les «Dégage !» lancés à l'adresse des trois présidents et des membres du gouvernement présents, le secrétaire général adjoint du Syndicat national des forces de sécurité intérieure, Nabil Yakoubi, a invoqué le temps trop long pendant lequel les cercueils avaient été laissés exposés au soleil et aussi les longues heures pendant lesquelles les corps sans vie des deux martyrs avaient été laissés sur les lieux du drame avant d'être enlevés. Il s'est également emporté contre ce qu'il a appelé «l'instrumentalisation du sang des martyrs de la patrie par les politiques».
Joint au téléphone par l'agence TAP, une source à la présidence de la République en charge de l'information a expliqué le retard pris sur l'horaire initial de la cérémonie par le fait que les trois présidents et des membres du gouvernement étaient en train de présenter leurs condoléances et d'exprimer leurs marques de sympathie aux proches des deux martyrs au salon d'honneur de la caserne de l'Aouina.
Les deux gardes nationaux tués étaient tombés la veille sous les balles d'un groupe d'éléments terroristes armés et un troisième grièvement blessé au lieudit Talla, près de Goubellat, alors qu'ils étaient en patrouille pour vérifier un renseignement sur la présence d'un groupe de personnes qui venaient de louer une maison dans les parages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.