Faouzi Daâs répond à Rached Khiari et le défie    Tunisie – Rym Mahjoub infectée au covid malgré sa vaccination    Tunisie – VIDEO : Mekki : Personne n'a le droit d'interpréter la constitution    Rached Khiari lance de graves accusations à l'encontre de Kaïs Saïed et promet des fuites    Injection de 31 millions de dinars pour réparer la flotte de Tunisair    Augmentation des prix des carburants    Affaire de la BFT | Une séance d'audition du ministre de Domaines de l'Etat à huis clos à l'ARP    Tunisie : La dernière des dernières de chez Tunisair... Inouï    Grève des agents de l'ATTT - Le report des dates de rendez-vous des visites techniques se fera gratuitement    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Décès de Amor Latiri    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre    Les professionnels de la santé contestent la note ministérielle leur interdisant de traiter avec les médias sans autorisation préalable    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Les indiscrétions d'Elyssa    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre querelle et malentendu
Contrepoint
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 05 - 2015


Par Khaled TEBOURBI
A la toute veille des festivals d'été, le débat s'aiguise autour de la musique. Les gens de la «wataria»(la classique à corde)montent résolument au créneau, se focalisant, encore et encore, sur les dernières JMC.
Un avis :dans cette «affaire» il y a, au pire, querelle, malentendu, au mieux.
La querelle date du lancement des «journées» en 2010. A l'époque, déjà, les partisans du «bon vieux festival» s'étaient un peu sentis «menacés». Des lignes avaient plus ou moins été franchies. On s'interrogeait chez les professionnels : pourquoi un tel changement ?A vrai dire, on s'inquiétait moins de «principe» que d'intérêts proprement dits. Le «vieux festival» avait certes beaucoup perdu de son lustre d'antan, grâce à lui, cependant, une pléthore de chanteurs, instrumentistes, compositeurs et paroliers pouvait s'assurer d'un pécule de «basse saison». C'est ce qui comptait, et ce qui compte toujours, au yeux des musiciens :la rente annuelle, le pécule saisonnier. Remplacer un festival de la chanson sur le déclin par des journées musicales pétries d'ambition ne pouvait s'admettre, à la rigueur, qu'une fois cela acquis.
La première édition des JMC , par prudence, peut-être encore par mérite, a su garder le «juste milieu». Plus de festival local, mais maintien de la compétition des chansons.
La seconde, en revanche, est allée «droit au but». Ouverture(sur le monde arabe et l'Afrique) diversité(tous genres concernés) et compétition de projets. Un nouveau concept mis en pratique, revendiqué et pleinement assumé. On allait ainsi(aussi) droit dans la «querelle». Dans le «schisme». Voire, «l'affrontement». Les gens de la «wataria», d'un côté, les élites de l'ISM de l'autre. C'est ce que l'on en a déduit. Faussement, à notre sens. Ni l'élite de l'Institut supérieur n'a volontairement «fait main basse sur la musique. Et ni les gens de la «wataria» n'ont vraiment mené combat pour «la sauvegarde et le bien de la chanson».
L'élite «académique» ne pouvait que gagner dans la participation des ténors de la «wataria». Et elle l'a, du reste cherchée. Essuyant (hélas!) un boycott quasi complet.
Les gens de «la wataria», eux, (on l'a bien souligné)se sont accrochés à leurs intérêts «étroits», derrière de «beaux argumentaires» esthétiques, artistiques, même «patriotiques» !
Au mieux, a-t-on dit, il y a malentendu. Pour avoir suivi de près «l'affaire», depuis ses commencements, jusqu'à ses plus récents développements, on peut certifier d'une chose : les JMC nouvelle version tendaient, avant tout, à constituer une plateforme d'excellence pour toutes les musiques(sans exclusion aucune)pratiquées aujourd'hui, en Tunisie. Une des principales recommandations des fondateurs, en 2009, précisait d'ailleurs que «la formule des journées devait surtout aider à la réhabilitation de la chanson tunisienne et, pourquoi pas, au retour, sous de meilleurs auspices, du festival de la chanson...»
Cette idée, à la fois, novatrice et réformatrice, a guidé(sauf quelques petites erreurs de parcours ou de communication)la gestion des deuxièmes JMC. Les tenants de l'école classique s'y sont, malheureusement, refusés. S'ils consentaient à y venir, demain, dès la prochaine session, l'art musical tunisien en ressortirait requinqué pour des décennies. Comme à ses plus belles années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.