Ligue 1 : Les arbitres de la 10e journée    Tunisie: Poursuite de la grève des surveillants et des surveillants généraux    Tunisie – météo : Vents forts et légère baisse de températures    Le Bureau de l'UNESCO pour le Maghreb célèbre la Journée internationale de l'éducation    La Tunisie et le Maroc, champions de la digitalisation à des fins économiques en Afrique du Nord    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    Tunisie-Photos du jour: Les mesures sanitaires annoncées VS la réalité    Informations générales sur le programme de coopération UK - OCDE - BFPME, orienté à l'accompagnement post-création dans le contexte de la crise du COVID-19    Hatem Zaara :L'évaluation du FMI aurait pu être pire    DECES : Zeineb MEDDEB    DECES : Ghaya BENINA    MEMOIRE : Ali Ben Sadok BEN YEDDER    Pour l'établissement d'une alliance enfreignant la loi : «Marsad Raqaba» porte plainte contre les banques tunisiennes    Coronavirus-Monde: Le virus creuse davantage le fossé entre les plus riches et les plus pauvres selon le rapport d'Oxfam    Utap | Campagnes agricoles : Résoudre les problématiques en suspens    Connectivité Internet : Les freins qui persistent    Investissement direct étranger : L'avantage fiscal n'est pas la priorité des investisseurs    Des pressions sur l'approvisionnement en différents produits agricoles provoquent une hausse des prix (Ministère du Commerce)    Utilisation d'excédents supplémentaires par les banques dénoncée par Raqabah    30% des personnes arrêtées sont des mineurs    D'un sport à l'autre    L'invité du lundi | Anis Lounifi ( ex-champion du monde et sélectionneur dames de judo ) : « Le judo est devenu un sport à traditions en Tunisie... »    Malgré une injustice arbitrale : Des Cabistes conquérants !    Coronavirus : 80 décès et 2059 nouvelles contaminations recensés en 24 heures    Tunisie [Vidéo]: Le Programme "Azima" veille sur le protocole sanitaire à la reprise scolaire à Médenine    Tunisie-ARP: Décès du Directeur administratif et financier, Hatem Beyaoui    Mohamed Hédi Chérif n'est plus!    Ligue 1 : L'AS Soliman plonge le CA en plein crise    CAN U17 : La Tunisie n'ira pas en phase finale    Par Jawhar Chatty : Peut-on dire de quelqu'un qu' il a été enterré en grande pompe ?    Moi et mon cancer...    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    La continuité dans un esprit de changement    Singularités et textures monumentales (2/2)    Foot-Europe: le programme du jour    «Night in Tunisia» par-delà le temps et les frontières: Les pérégrinations d'un morceau    On a lu pou vous : « Chroniques de la Révolution tunisienne : Chroniques 2011/ 2014 » de François G.Bussac: Chroniques contre l'oubli    Célébration de la journée mondiale de la culture africaine et afro descendante le 24 janvier de chaque année    Tunisie-Culture: Autorisation aux espaces culturels et artistiques d'organiser leurs activités!    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Tunisie: Dialogue, dialogue...quand tu brides l'action    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les présences tunisiennes en France en débat
Publié dans Leaders le 11 - 03 - 2010

Née en 1989, l'Association Tunisienne des Membres de l'Ordre des Palmes Académiques (créées par Napoléon en 1798 pour honorer le corps enseignant) a fêté l'année dernière son 20 anniversaire en organisant une journée de réflexion sur le thème:
"Présences tunisiennes en France: Sciences, Lettres et Arts en partage". Les actes de cette journée viennent d'être édités par la présidente de l'association, Mme Alia Baccar Bournaz. La présentation de l'ouvrage, réalisé avec le concours de l'Institut Français de Coopération, a été faite ce matin au siège de Beit El Hekma à Carthage. Une dizaine de textes tous d'une haute tenue qui nous confortent dans l'idée qu'on a de notre colonie en France.
Des réussites remarquables dans les domaines les plus variés, que ce soit en littérature, au cinéma, dans la haute couture, la musique ou dans les sciences. Je retiendrais pour ma part, la contribution de Rabaâ Ben Achour Abdelkéfi, "Spécificités des romanciers tunisiens francophones et de leurs écrits en France"dans la mesure où elle pose une problématique assez originale: pourquoi la production littéraire tunisienne d'expression française en France (et à un degré moindre en Tunisie) ne s'est jamais aussi bien portée alors que l'usage de cette langue dans notre pays est en nette perte de vitesse? Mis à part, Hachémi Baccouche, neveu de l'ancien président de Conseil, Slaheddine Baccouche, déchu de sa nationalité tunisienne et contraint à l'exil et Hélé Béji, de culture française, les autres écrivains étudiés (Mustapha Tlili, Fawzia Zouari, Abdewahab Meddeb) et ont en commun d'être bilingues.
Pourquoi alors avoir choisi l'exil et une langue dont l'usage apparaît de plus en plus comme "le signe du déni de soi et même le signe de la trahison"? C'est à ces interrogations que l'auteure essaie de répondre à travers une analyse des oeuvres emblématiques de ces écrivains sans parvenir toutefois à convaincre totalement comme en témoignent les réactions de l'assistance à ses observations selon lesquelles les thèmes évoqués et dans la récurrence seraient l'expression chez ces auteurs d'une crise d'identité", "un exil intérieur" et finalement d'un mal être. Ce serait oublier peut-être que ces traits ne sont pas propre à nos expatriés mais font bel et bien partie de la personnalité de base du Tunisien depuis la fondation du premier Etat tunisien en 814 avant JC par une illustre exilée, Didon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.