Gabès | Covid-19 : Fermeture temporaire des délégations de Métouia et Oudhref    Augmentation des prix des carburants    Tunisie : La dernière des dernières de chez Tunisair... Inouï    Affaire de la BFT | Une séance d'audition du ministre de Domaines de l'Etat à huis clos à l'ARP    Hichem Mechichi remet les clés de logements de fonction à douze agents de la sécurité intérieure    Jeep lève le voile sur le nouveau Compass    Vol de bagages à l'aéroport Tunis-Carthage : Vingt ans de prison pour cinq accusés    Néji MHIRI : La saga d'un homme hors du commun    Décès de Amor Latiri    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Tunisie-Censure médiatique: L'Ordre des médecins se place du côté de la liberté d'expression    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Réunion de la commission scientifique ce lundi 19 avril 2021    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Tunisie [Vidéos]: Poursuite de la grève ouverte du personnel de l'ATTT à Sfax    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Les indiscrétions d'Elyssa    Tunisie [Vidéo]: Distribution de couffins du Ramadan à Sfax par l'Association de la continuité des générations    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ben Guerdane, l'ennemi intime
Publié dans Leaders le 12 - 03 - 2016

Par Slaheddine Dchicha - Bien sûr, Il faut saluer la bravoure de l'armée, de la police et de la garde nationale.
Bien sûr, il faut saluer leur sens du sacrifice puisqu'elles sont parvenues, au prix de leur vie pour certains, à neutraliser et détruire les assaillants et sauver ainsi Ben Guerdane et le ‘ensemble du Pays des visées néfastes des terroristes, la création d'un émirat daéchien.
Bien sûr, il faut saluer la solidarité de la population et son aide aux forces sécuritaires.
Cependant, ni la reconnaissance ni la gratitude ne doivent en aucun cas empêcher d'analyser, de comprendre et de se poser des questions et des questions qui peuvent déranger voire choquer dans ces circonstances tristes et douloureuses que traverse le pays. Il faut faire preuve d'autant de courage que les patriotes qui ont combattu et pour certains péri pour défendre la Patrie, la République et la jeune Démocratie. Il faut se poser toutes les questions et surtout celles qui peuvent faire mal car rien ne doit être érigé en tabou. Et ce, afin de prévenir, afin de comprendre l'ennemi et ainsi mieux le combattre. Il y va de l'existence de la Tunisie en tant que pays et de la survie des Tunisiens en tant que peuple.
Vigiles distraits et sentinelles endormies
Bien sûr, la première question qui surgit presque spontanément est celle concernant la défaillance voire l'absence du renseignement. Dans une ville frontalière située à un jet de pierre de la poudrière libyenne et traversée depuis longtemps par toutes sortes de trafiquants, comment s'expliquer ce qui s'est passé ? Comment expliquer l'infiltration des terroristes dans cette ville ? Comment ont-ils pu procéder à des assassinats ciblés ? Comment ont-ils pu aménager tant de caches et y déposer autant d'armes et de munitions ? Où étaient les agents de renseignement ? N'avaient-ils pas des indicateurs ? N'étaient-ils pas parmi la population comme des poissons dans l'eau ?...
Tout Tunisien du Sud et peut-être tout tunisien tout court connaît Ben Guerdane. Cette ville-porte de Tripoli et au-delà de toute la Libye, en raison de l'économie informelle, est un supermarché à ciel ouvert, c'est aussi un centre bancaire sauvage où les bureaux de change improvisés s'alignent les uns à côté des autres avec pignon sur rue.
Tout Tunisien s'étant déplacé dans cette région a dû être frappé par les étals insolites qui proposent de l'essence et du gasoil dans des récipients tout aussi insolites disposés en bordure des routes : bouteille, jerricans, barils…Ainsi l'économie informelle et parallèle fait partie du paysage et s'affiche en plein jour tout comme ces jeunes et moins jeunes qui, transformés en agents de change à la sauvette, agitent d'épaisses liasses de billets de dinars tunisiens et de livres libyenne sous le nez des automobilistes et au vu et su des policiers et des douaniers.
Tout le monde le sait, la population transfrontalière de Ben Guerdane a toujours profité de la manne libyenne : tourisme, commerce de toutes sortes engendrées par l'embargo international, produits importés hors taxe, denrées subventionnées exportées…et depuis la chute du dictateur de Tripoli et l'intervention de l'Otan, les trafiquants puisent dans le gigantesque arsenal de Kadhafi et proposent des denrées autrement plus lucratives et beaucoup plus nuisibles.
Dans ce contexte, ce qui vient d'arriver n'est pas surprenant au contraire il était prévisible voire prévu puisque des études et des rapports contenant des avertissements et des mises en garde circulent depuis plus d'un an.
En effet, l'année dernière après les attentats qui ont ensanglanté le pays plusieurs chercheurs et spécialistes ont tiré la sonnette d'alarme. Ainsi en est-il de David Thomson, journaliste à RFI, qui en mars 2015, commentant le numéro 8 de Dabiq, le magazine de l'Etat islamique en anglais, conclut : « l'Etat islamique a décidé de faire de la Tunisie sa cible ».
Dans un article publié le mardi 28 avril 2015 par le site d'information américain The Daily Beast, la journaliste égypto-américaine Nancy Youssef évoquait l'installation de Daech en Tunisie comme très probable, se basant sur des publications de vidéos ou de photos du groupe terroriste.
Enfin, en décembre 2015, le site ‘‘Breibart.com'', se fondant sur nombre d'études sérieuses, de rapports et de renseignements fiables, classe Ben Guerdane parmi les cinq plus importantes pépinières de Daech.
Ces informations à la portée de n'importe qui, nous osons l'espérer sont connues des dirigeants et surtout des services de renseignement. Mais il faut croire qu'ils n'en ont rien fait, ce qui confirme le diagnostic du chercheur Michaël Béchir Ayari établi dans son rapport N°161 du 23 juillet 2015, à l'International Crisis Group : « La Tunisie réagit au jour le jour à des violences jihadistes qui se multiplient et dont l'ampleur s'aggrave, mais son appareil de sécurité intérieure est globalement dysfonctionnel. [...] Les autorités éprouvent des difficultés à faire face à cette menace et à développer une politique publique de sécurité. Si la situation est en grande partie liée aux problèmes internes des forces de sécurité intérieure (FSI), le contexte régional n'aide guère. Pour faire face à cette violence, mais aussi mieux gérer les contestations politiques et sociales, une réforme d'envergure des FSI est nécessaire. »
Notre mal vient de tout près
Les services de renseignement semblent n'avoir rien vu et il semble que les terroristes vivaient dans la ville et se confondaient avec les habitants. Il semble même que la plupart d'entre eux sont des « Ben Guerdaniens » donc connaissant intimement la ville, ce qui explique leur mode opératoire, les assassinats ciblés, les attaques simultanées, l'appel au soulèvement, les nombreuses caches et l'importance de la quantité de munitions. Le mal est donc plus profond puisque le ver est dans le fruit.
Mais cela aussi n'est pas un scoop. Quel qu'en soit le commanditaire, les attentats du Bardo, de Sousse et celui qui a visé la garde présidentielle ont été perpétrés, tous, par des Tunisiens. La nouveauté, c'est qu'à Ben Guerdane, des Tunisiens ont tué des Tunisiens !
De la compréhension de cette tragédie et des réponses qui lui seront données dépend la pérennité d'un état et de son peuple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.