Coupure de l'eau potable :la SONEDE communique    CAN féminine 2022 : résultats de lundi et programme de mardi    Jeux Méditerranéens : le bilan quotidien des médailles    Kais Said :la fête de l'Algérie est aussi celle de la Tunisie    Décés de l'acteur Hichem Rostom :le rapport du médecin légiste    Ministére du commerce :des baisses sur la marge de bénéfice sur les circuits du gros et du detail    L'agence nationale de la sécurité informatique met en garde les utilisateurs de smartphones    La BNA parraine cinq jardins d'enfants au Kef, Tozeur, Kairouan, Kébili et Tataouine    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Le magistrat Hammadi Rahmani transféré à l'hôpital    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Tunisie : Kais Saied reçoit Najla Bouden    Kaïs Saïed reçoit Othman Jerandi    Ministre de l'Economie: Démarrage officiel des négociations avec le FMI    Nouvelle Constitution: Sadok Belaïd évoque le risque d'une "dictature" pouvant porter atteinte à " l'unité " de la Tunisie    Kais Saied se rend en Algérie    Bac- Session de contrôle: Démarrage mardi des inscriptions au service SMS    Ukraine : Poutine avance pendant qu'ils mangent des petits fours en Suisse    Tunisie : Droits des femmes : la violence sexiste, l'enjeu le plus important, selon un sondage    7 morts et plus de 330 blessés dans différents accidents en 24h    Pour Préserver ses acquis, la commission juridique de l'Espérance aura... : ... du pain sur la planche    Kaouther Dabech : Nous sommes devant une constitution dans laquelle le président de la République est comme tout un gouvernement( Vidéo)    EXPATRIES | Omar Rekik veut convaincre Jalel Kadri    SONEDE : Coupure de la distribution de l'eau potable dans les zones d'El Menzah à partir du mardi 5 juillet 2022    NEWS | «Nul n'est prophète en son pays...»    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Rabii Majidi : les perturbations des vols de Tunisair étaient imprévisibles    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    La commission consultative désavoue le projet de Constitution paru au JORT : Deux projets, deux visions !    Légère baisse des températures en Tunisie    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Ons Jabeur passe en quarts de finale du tournoi de Wimbledon    Tribune | Le monde brûle !    Les Indiscretions d'Elyssa    Des faits et des chiffres    Ils ont dit…    «Taihoun-Dark Side», dramaturgie d'Abdelhalim Messaoudi et Mise en scène de Nizar Saidi : La dramaturgie de la marge    Lassaâd Saïd, directeur de la 56e édition du festival international de Hammamet à La Presse : «L'international revient en force !»    Mahfoudh et Belaied appellent Kais Saïed à revoir le projet de constitution    Fadhel Abdelkefi : par sa constitution, Kaïs Saïed a réalisé le rêve de l'islam politique    Mondial Basket 2023 – Qualifications : les groupes du second tour connus    Tunisair: location d'avions pour assurer les vols programmés    Le compositeur Ezzedine Ayachi n'est plus    Un faible séisme frappe le gouvernorat de Sidi Bouzid    Sidi Bouzid secoué par un séisme    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    Variole du singe : Urgent : premier cas dans un pays très visité par les Tunisiens    Sommet de l'OTAN à Madrid | Un revers pour Moscou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Ghriba de Djerba: un unique endroit où les religions s'accordent
Publié dans Leaders le 19 - 05 - 2022

Par Pr. Lilia Bouguira - Un pèlerinage hors temps et hors du commun.
Un pèlerinage pas comme tous les ans.
Encore mieux que tous les ans.
Pourquoi?
Que possède cette année de si particulier?
Un timing peut être assez houleux.
Des peurs probablement injustifiées suite aux déclarations parfois démesurées du président qu'on peine à saisir.
Des circonstances qui poussent aux controverses.
La Ghriba, un lieu de culte ancestral qui ramène chaque année des milliers de pèlerins tous aussi fidèles les uns que les autres.
Djerba s'habille alors de ses plus belles robes de fête. Artisans, commerçants et tous les habitants de l'île s'apprêtent dans une hilarité et ferveur sans précédent pour recevoir ses visiteurs.
La Griba ou "l'étrangère", un lieu de culte mythique plus que millénaire qui rappelle à chaque année ses pèlerins du monde entier.
Depuis ma tendre enfance, on raconte que la mer a balloté une sorte de caisse hermétiquement bouclées de sangles faisant naufrage sur le sable blanc de Djerba.
A la grande curiosité de tous les habitants de l'île, aucun ne réussit à ouvrir le caisson.
Les villageois s'accordèrent devant cette étrange énigme de s'en remettre aux hommes de Dieu.
Ils ramèneront un prêtre, un imam et un rabbin.
Le prêtre s'avança répétant solennellement des psaumes dans les vieux textes bibliques pour être éclairé en tentant d'ouvrir le caisson et découvrir son contenu.
Rien n'y fait. Il refusa de céder et de s'ouvrir.
L'imam s'avança à son tour tout en récitant de versets du saint coran pour élucider le mystère de ce coffre inhabituel.
Rien n'y fit. La poignée ne céda point. Les sangles pas d'un millimètre.
A son tour désemparé ou confiant, le rabbin recouvert de son talit s'avança et récita lentement les 613 commandements de la torah.
A chaque commandement, une sangle sautait sous les clameurs des habitants.
Quand toutes les sangles lachèrent, le rabbin ouvrit la caisse qui dévoila le corps d'une jeune femme méconnue de ces contrées d'où le nom de la ghriba ou l'étrangère. Elle fut automatiquement considérée comme une tsadik ou "Juste" selon les rites hébraïques.
Une hiloula lui fut célébrée comme il sied aux tsadikkim. Chants et prières dans la joie et la crainte de Dieu autour de son tombeau. Une coutume juive qui est de se rendre sur les tombeaux des tsadikkim le jour de l'anniversaire de leur mort. Une cérémonie festive que lon continue de perpétuer jusqu'à nos jours.
Telle est l'histoire de la Ghriba comme elle m'a été contée.
Tel est ce pèlerinage qui continue à se célébrer pour faire de Djerba, un unique endroit au monde où les religions s'accordent et les différences identitaires n'ont pas lieu d'exister.
Cette année encore plus parce que des hommes de la trempe de monsieur le professeur Habib Kazdaghli ancien doyen de la faculté de la Manouba ont décidé d'en faire un cas d'école.
Une invitation permanente à la paix et la tolérance.
Un hymne à la joie et à la sauvegarde du riche patrimoine tunisien.
Effectivement,les pèlerins sont venus par milliers. Ils ont chanté et loué le seigneur. Ils ont allumé leurs bougies et fait leurx vœux. Ce qui rend cette année unique, c'est la qualité de la distribution de l'information. Des séminaires ont été donnés. Des webinares ont été donnés en ligne pour ceux qui sont loin et veulent participer.
Monsieur le doyen et ses invités de marque ont exposé l'histoire d'une Tunisie plurielle ainsi que différents thèmes se rapportant à la présence juive dans ce pays depuis la nuit des temps.
Tout a démarré dans un rituel religieux et festif de la synagogue de la Ghriba jusqu'à la clôture de ce soir au palais du baron D'Erlanger à Sidi Bou Said dont il a fait don à la Tunisie qui porte le nom du musée Nejm ezzahra.
Des chants lyriques et engagés chanteront Habiba Msika la juive tunisienne ou la tunisienne juive à la voix divine. Elle sera à l'honneur, son histoire sa voix immortalisées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.