Tunisie – Autoroute A 1 : Deux accidents pour cause de pluie    Les exposants de l'Art Culinaire à EL Vitrina Sfax – Novembre 2019    Supercoupe d'Espagne : l'Arabie saoudite accueillera les trois prochaines éditions    Les exposants de l'habillement à EL Vitrina Sfax – Novembre 2019    Tunisie – Youssef Chahed reçu par Emmanuel Macron à l'Elysée    Météo: Prévisions pour mardi 12 novembre 2019    En octobre 2019, le taux d'inflation se replie à 6,5%    La nouvelle MG 6 dévoilée lors de la Fashion Cinema Ceremony FCC 2019    Manifestation «Ena zeda : Le harceleur ne légifère pas» : Mercredi 13 Novembre à 9h à la Place du Bardo    Par Abdelaziz Gatri : Chassés de Raqqa et Dir Ezzour, « nos enfants » sont de retour    Assistance saoudienne pour la Tunisie en gouvernance et administration    Démission ou limogeage, Chiraz Latiri répond    Prévu pour le 28 novembre, L'ESS veut reporter son match contre Al Ahly    Ministère de l'Intérieur : on a enregistré moins 8% de vols avec violence    Il y a 15 ans, la flamme de la résistance s'est éteinte    La détention préventive de Sami Fehri prolongée pour 5 jours encore    Un séisme de magnitude 5,4 s'est produit dans le sud de la France    Hafedh Zouari : Le limogeage de Zbidi dénote d'un régionalisme anti-sahélien    Chiraz Laatiri limogée, Nejib Belkadhi choqué    Sonia Ben Cheikh supervise à Nabeul l'ouverture officielle de la saison de la cueillette des olives    Crash d'un petit avion à la Soukra : Décès du pilote !    Le Conseil de la Choura d'Ennahdha déterminé à présenter la candidature de Rached Ghannouchi pour la «Présidence du Parlement»    Equipe nationale : les joueurs locaux renforcent le groupe    Aujourd'hui, c'est la journée internationale des célibataires    Tabib : Des corrompus ont publié des documents officiels de ma femme    Tunisie : Bientôt lancement de l'application mobile Codeonline pour comparer les prix des aliments frais    La Tunisie manque à son engagement de baisser la masse salariale    Ouverture du Festival National du Théâtre Tunisien à Tunis: Session Moncef Souissi    Tunisie – Libye : Quand Faouzi Benzarti défie la Tunisie !    Club Africain : la plus belle entame de saison depuis 21 ans    La tunisienne Aya Bouteraa qualifiée pour la finale du Défi de la lecture arabe à Dubaî    Ouverture du Forum de Paris sur la Paix : Des solutions de gouvernance mondiale face à un système international en crise    La Tunisie élue pour organiser le CAJEF Business Forum Tunis 2020    La 5e édition du Tunihack :Trust and Social media    Pluies temporairement orageuses et chutes de grêle par endroits    Tunisie-Ligue 1 (8è J) : les résultats complets el le classement    Walid Ktila remporte la médaille d'Or des 400m au Championnat du monde à Dubaï et se qualifie pour les Jeux Paralympiques Tokyo 2020    BOXE AVEC LES ETOILES : Ahmed EL MOUSSAOUI … dans la cour des grands et Elhem MEKHALED … en route vers le monde    TUNIS VILLAGE «izbat Tunis» dans le Fayoum en Egypte célèbre le 9ème anniversaire de la poterie et de l'artisanat    La Turquie va renvoyer, à partir de demain lundi, les daéchiens chez eux, y compris en Tunisie    La MODE se marie aux arts plastiques pour Baccara by MOOD TALENT    Fête du Mouled 2019 : Quelque 12298 activités au programme en Tunisie    Exposition SHIFT, à mi-chemin entre bandes dessinées et récits de vie du 8 au 18 novembre à Central Tunis    Iran : Six morts dans un séisme de 5,6° de magnitude    Cycle Kaligula de Fadhel Jaziri les 8,9 et 10 Novembre 2019 au 4ème Art de Tunis    Conférence-débat le Désenchantement des jasmins avec M. Radhi MEDDEB    Affaire Cactus Prod et Prod Caméléon: Le Contentieux de l'Etat saisit la Justice    Effondrement d'une carrière à Enfidha : Les ouvriers coincés ont été secourus avec succès !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Me Abdelwahed Yahyaoui (Coordinateur général du MDD) : «Le passage de la Révolution à l'Etat sera difficile»
Publié dans Le Quotidien le 19 - 04 - 2011

Me Yahyaoui, coordinateur général du Mouvement dignité et développement (MDD) qui a tenu à associer Me Fethi Trabelsi, l'un des membres-fondateurs de son parti, à l'interview, a voulu signifier que le plus dur, dans l'action politique à venir, sera de parvenir à la logique du nouvel Etat que tous les Tunisiens attendent avec impatience.
Comment jugez-vous le paysage politique de l'après-Ben Ali alors que les partis prolifèrent ?
J'estime que la situation actuelle souffre de l'absence de légitimité. Jusqu'à présent, nous ne sommes pas parvenus à passer de la mentalité du pouvoir à celle de la Révolution et ceci rendra difficile la transition démocratique qui est le passage de la Révolution à l'Etat.
Quant à la prolifération, je trouve qu'elle est normale et saine au regard de la situation transitoire.
La psychose à propos des mouvements islamistes en général et du Mouvement Ennahdha en particulier vous semble-t-elle justifiée ?
Tout cela prend sa racine dans le manque de connaissance et de dialogue. Les mouvements islamistes, dont Ennahdha, sont responsables dans la mesure où ils n'ont pas présenté de vision intellectuelle qui répond aux appréhensions du public. Quant à l'Intelligensia, elle doit faire l'effort de chercher à savoir et comprendre, sans arrière-pensée, les nouveautés greffées au nouveau discours islamiste.
Certains partis actuels vous semblent-ils assez proches pour nouer une coalition?
Je pense que les coalitions partisanes sont difficiles en Tunisie, contrairement aux coalitions électorales. Le paysage politique tunisien manque encore d'objectivité et se trouve très influencé par les questions purement personnelles.
Je pense cependant que la prochaine coalition électorale ne se fera pas sur la base d'une assise idéologique, par exemple Ennahdha pourrait se lier avec le POCT... Le MDD, notre parti, pourrait également se lier aussi bien avec Ennahdha qu'avec le POCT.
Estimez-vous que la parité de représentativité proposée pour l'Assemblée constituante devrait être reprise dans les instances des partis politiques?
Par principe, je suis contre les quotas de toutes sortes car cette parité imposée est une «humiliation» pour les femmes. La femme tunisienne mérite aujourd'hui les meilleures positions mais il faut qu'elle le fasse de manière naturelle et non «commandée». Je suis convaincu que si nous lui ouvrons simplement les portes, elle trouvera le moyen de s'imposer.
Je voudrais également souligner que la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la Révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, à cause de sa constitution, a abordé la réforme politique dans une logique de féodalité intellectuelle et politique. Le MDD aurait souhaité que cette instance soit plus représentative.
Quant à la loi électorale, nous voudrions qu'elle soit organisée sur la base des personnes et dans de petites circonscriptions car, avant le 14 janvier, nous n'avions pas une vie politique saine qui aurait permis aux Tunisiens de connaître les acteurs politiques.
L'exemple turc finira-t-il par transparaitre en Tunisie?
La réussite de l'expérience turque, surtout sur le plan économique et stratégique, lui ouvre les portes d'une présence auprès de tous les pays arabo-musulmans comme modèle qui a réalisé la symbiose entre l'identité et la modernité.
Et Bourguiba?
Je pense qu'il serait intelligent de ne pas reproduire le bourguibisme car c'est lui qui a produit le système totalitaire: son modèle a fini, par ricochets, par donner naissance au phénomène Ben Ali.
Cependant, nous pouvons tirer tout bénéfice de ses politiques en matière d'éducation, de santé et dans le domaine de la famille et de la femme.
Manoubi AKROUT
Du côté de la pensée des lumières
Le Mouvement Dignité et Développement réunit en son sein des avocats, des médecins, des hauts fonctionnaires... avec un projet qui se place dans la vision du mouvement islamiste turc AKP, à cette différence près qu'il est en phase avec la réalité tunisienne.
Leurs lectures s'inspirent directement de penseurs modernes du monde arabo-musulman comme Mohamed-Abed el Jabiri, Hassan Hanafi, Mohamed Arkoun, Hichem Jaïet... pour signifier qu'ils sont, en vérité, des progressistes qui se situent du côté de la pensée des lumières dans la culture arabo-musulmane, ses valeurs et sa moralité universelles.
Ce souci de clarté vient du fait que la conception qu'ont en général les Tunisiens des mouvements islamistes est fortement empreinte de suspicion et M. Yahyaoui en convient, jouant à fond la carte de la transparence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.