Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    Elon Musk dépasse Bill Gates pour devenir la deuxième personne la plus riche du monde    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Coronavirus: De nouveaux décès à Manouba    Mohammed Abbou : Ennahdha et Cœur de la Tunisie devraient aller en prison    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    ATOG veut investir davantage dans les énergies renouvelables en Tunisie    Intelligence artificielle : "TUNIZI", un dataset pour l'analyse du sentiment en dialecte tunisien    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Vers le lancement du programme de l'initiative économique des femmes "Raeda" dans sa nouvelle version    Présidence de la CAF : l'intérim du Congolais Constant Omari prolongé    Une correspondence de Ayari à la FIFA pour demander un audit de la FTF    Al-Bawsala appelle la présidence de l'ARP à garantir la diffusion directe de toutes les réunions des commissions    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    Foot : La Ligue des champions de l'UEFA reprend ses droits aujourd'hui    Mercato : Le défenseur du Primeiro de Agosto dans le viseur du Club Africain    Tunisie: La Première dame entamera ses fonctions au Centre d'études juridiques et judiciaires de Tunis    2846 cas confirmés en milieu scolaire depuis la rentrée    À la faculté, sur le point de passer les examens, on lui dit qu'il n'a pas eu son bac    Afrique-Covid-19 : Le Sénégal lance la première plateforme à but non-lucratif, de tests de diagnostic rapide    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Jerandi en France pour participer à la Conférence ministérielle de la Francophonie    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Serie A : Ibrahimovic indisponible au moins dix jours (Milan AC)    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    Tunisie [Vidéo]: Projets et préoccupations de l'île de Kerkennah, explications du maire    Tunisie: Les habitants de Sfax redoutent une pénurie de carburants    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Haikel Mekki-audio :" Le ministre des finances a présenté de fausses données à la commission des finances "    Affaire des déchets italiens : Le réseau Tunisie verte menace de recourir à la justice internationale    Huit morts dans des tirs de roquettes    Les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Méchichi va-t-il céder au chantage de « son matelas » ?    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Tunisie : Kais Saïed remet les lettres de créances à quatre nouveaux ambassadeurs tunisiens    Accusations échangées entre deux magistrats : L'ordre judiciaire se réunit mardi    Ennahdha réitère son appel à un dialogue économique et social    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    Les indiscrétions d'Elyssa    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Fantasy", horreur et frissons au Palace
Publié dans Le Temps le 15 - 09 - 2017

Le "Tunisian Horror Film Festival" vient de voir le jour et se déroulera au cinéma Le Palace du 15 au 20 septembre. Une dizaine de films récents et des frissons à la pelle pour une manifestation qui sera ouverte ce soir avec la première tunisienne du film "Mother" de Darren Aronofsky...
Le Palace est l'un des plus anciens cinémas de Tunis. Et effet, cette salle a été inaugurée en mars 1903 en tant que théâtre puis a changé de vocation pour devenir une salle de cinéma. Le Palace était à l'origine le Politeama Rossini et avait été créée par les Italiens de Tunisie pour contrebalancer l'influence du Théâtre municipal qui venait d'ouvrir ses portes en novembre 1902.
Un festival pas comme les autres pour le cinéma des frissons
Tournée cette page d'histoire, il est remarquable que le Palace fasse de nouveau l'actualité avec la création d'un festival de films intitulé "Tunisian Horror Film Festival". Dans la dynamique qu'il contribue toujours à animer le Groupe Gobantini vient ainsi d'ajouter une corde à son arc. Dirigé par Lassaad Gobantini, ce groupe continue son travail de diffusion cinématographique et comprend un réseau de plusieurs salles dont le prestigieux Colisée, le Parnasse et aussi le Palace. Toujours innovants, les héritiers du regretté Jilani Gobantini ont multiplié les initiatives pour animer leur réseau de salles. Tout en accueillant les principaux festivals et en assurant les sorties des nouveaux films tunisiens et étrangers, les salles du Groupe Gobantini ont parfois ouvert la voie à des projets de qualité, à l'instar de ce festival de films d'horreur.
Ce festival souligne que les salles de cinéma ont également vocation à devenir des pôles d'animation et non plus seulement des espaces de diffusion cinématographique. Ainsi, ce festival pourrait inspirer bien d'autres initiatives qui pourraient remettre le cinéma au centre du jeu culturel avec l'organisation de cycles et de débats. Ce serait là une jolie ouverture et aussi la possibilité de retrouver classiques et modernes dans des programmes raisonnés.
Il est à noter que quelques salles comme Madart à Carthage ou l'Agora à La Marsa oeuvrent en ce sens. Toutefois, dans la capitale, depuis la fermeture de la maison de la culture Ibn Khaldoun et la cessation d'activités du ciné-club d'El Hamra, il n'y a rien qui aille dans ce sens. Aux animateurs culturels de méditer l'esprit de l'initiative des Goubantini puis de la décliner en fonction de leurs goûts et désirs de cinéma. Cela pourrait nous permettre de voir et revoir bien des films et rêver à des cycles sur le western, les films noirs, les grands comiques et autres films inusables.
La clôture avec "It" de Andrés Muschietti, d'après un roman de Stephen King
Ainsi, du 15 au 20 septembre, le public aura rendez-vous avec la première édition du "Tunisian Horror Film Festival". Au programme de la soirée d'ouverture qui aura lieu ce soir à 19h au Palace, le film "Mother" de Darren Aronofsky qui sera projeté en avant-première tunisienne. Interprété par Jennifer Lawrence et Michelle Pfeiffer, ce film sera prochainement sur les écrans du festival de Deauville après un passage par Venise. Le film - surprenant - raconte les mésaventures d'un couple confronté à des invités qui vont remettre en question sa quiétude et sa relation, avec des dérapages terrifiants.
Plusieurs autres films récents sont au programme du festival qui se poursuivra cinq jours durant avec la projection de "Alien" de Ridley Scott, "Don't Breathe" de Fede Alvarez, "Ouija" de Mike Flanagan, "Dans le noir" et "La création du mal" de David Sandberg, "The Conjuring" de James Wan et "The Rings ainsi que "Anabelle 2" de Javier Gutierez. Le programme est très riche et convaincant et devrait satisfaire les férus du gore ou du thriller et autres films de fantasy.
La clôture de la première édition de ce festival aura lieu le 20 septembre avec la sortie tunisienne de "It" de Andréas Muschietti, d'après un roman de Stephen King. La projection de ce film qui vient de faire sa sortie internationale au début du mois de septembre, est en soi un événement qui, de plus, souligne la rigueur, le bien-fondé et l'actualité des choix des organisateurs de ce festival. A suivre!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.