Tunisie – La Météo du jour    Tunisie – Tahya Tounes appelle à accélérer la mise en place de la HAICA et à protéger les journalistes et les hommes de médias    Tunisie – Que s'est-il passé pour le vol Djerba – Orly de la Tunisair, ce matin ?    Turquie : Erdogan plie sous le poids des menaces américaine et annonce un cessez le feu au nord de la Syrie    CA : la FTF prend en charge le règlement de deux nouveaux dossiers financiers    Le syndicat du corps diplomatique en colère contre Mohamed Ennaceur    RIFAC : 4 courts-métrages tunisiens et 19 étrangers en compétition du 17 au 20 Octobre à la Cité de la Culture de Tunis    Libye – Tunisie : à quelle heure et sur quelle chaîne voir le match ?    Méga Jeu de Tunisie Télécom : Des voitures Kia à gagner    Ces mauvaises habitudes qui gâchent tout    La STIP annonce une augmentation de son chiffre d'affaires    Festival Du Film De Montagne De Zaghouan: 6e édition du 18 au 20 octobre    L'ISIE accusée d'avoir deux poids deux mesures    CAN 2021 : le président de la CAF espère une réussite de l'organisation au Cameroun    L'absence de l'Agriculture dans le projet de la Loi de Finances dénoncée par l'UTAP    Entretien téléphonique entre Giuseppe Conte et Kais Saied    Un bébé âgé d'un mois battu sauvagement par sa maman    Besoin d'emprunter 11,2 MD pour financer le budget 2020    Direct-Le membre du bureau politique du mouvement démocrate, Mohamed Arbi Jelassi sur TN LIVE    Kais Saïed officiellement «Président de la République Tunisienne»    Neji Bghouri : Nous allons régresser dans le classement de la liberté de presse    Tunisia Digital Awards    Photo du jour : A la maman de Omar Labidi, Chapeau bas Madame    Club Africain : un gardien de but fait son retour    Déboussolé, Rached Ghannouchi se trouverait dans l'embarras !    Spectacle “Tango Legends”, 21 et 22 octobre 2019 au Théâtre de l'Opéra    Education : Retour de l'émission télévisée inter-lycées à la Télévision Nationale    Espagne : la Liga demande de jouer le prochain Clasico à Madrid    Match amical : L'Espérance tenue en échec par le CS Chebba (1-1)    Fermeture partielle de la route au niveau du Pont du Grand Cyrus    Tunisie : Airbus lancera, prochainement, un centre de formation de pilotes    A propos des déclarations médiatisées et attribuées au Président de la République élu Kais Saïed : Précision    L'unité d'exploration cardiaque pédiatrique au service de cardio-pédiatrie de l'hôpital de la Rabta est renforcée par l'achat d'une échographie cardiaque et d'un électro cardiogramme    Tunisie – Météo : Températures maximales entre 25 et 30 degrés    Le roi du Maroc gracie Hajar Raissouni    Sir Roger Moore, acteur de James Bond, décède à 89 ans    Inauguration du Centre d'Arts dramatiques et Scéniques de Bizerte    JCC 2019: Présentation des documentaires tunisiens en compétition officielle    Retour sur un exploit : Le DUO tunisien Skander Mansouri et Aziz Dougaz, remporte l'Open du Nigeria de tennis    Wafa Harbaoui: Une virtuose de la guitare…Une voix mélodieuse et poétique déchirée entre deux cultures !    Un député libyen : le chaos libyen profite aux barons tunisiens de la contrebande    Tunisie – Présidentielle : Biographie de Kais Saied, nouveau Président de la République Tunisienne    La Tunisienne Ons Jabeur gagne 8 places au classement WTA et se hisse à la 53e position    Fatwa remporte le Grand Prix Festival de Fameck    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment parer à la désunion économique ?
Publié dans Le Temps le 17 - 11 - 2018

Les banques centrales de huit pays de la Méditerranée occidentale se sont réunies, hier, à Gammarth afin d'examiner les meilleures approches aptes à favoriser le développement économique. Dans ce cadre, une conférence s'est tenue en marge de cette réunion ayant pour thème « Politiques économiques, intégration du commerce et création d'emplois durables : une vue des pays méditerranéens ».
Des gouverneurs des Banques Centrales de Tunisie, d'Espagne, du Maroc, d'Algérie et de Libye, ainsi que des représentants de haut niveau des Banques Centrales de France, d'Italie, de Malte et de la Banque centrale européenne.
Prenant la parole à cette rencontre, le gouverneur de la BCT a affirmé que les défis auxquels sont confrontés les pays des deux rives de la Méditerranée pourraient constituer un moteur pour concevoir une nouvelle approche de coopération et de solidarité méditerranéenne. Et d'ajouter : « En se basant sur une étude récente de la COFACE (avril 2018), et malgré un volume des exportations au sein de la région qui a doublé entre 2001 et 2016, leur poids relatif dans le total des exportations, n'a pas progressé mais il a reculé. L'on déduit alors que les économies méditerranéennes sont donc moins bien intégrées entre elles qu'il y a 15 ans ».
Ajoutant : « Néanmoins, comme le dit le vieil adage « mieux vaut réaliser son souhait que souhaiter l'avoir fait » et si la réalité reprend le dessus, la situation actuelle requiert des actions concrètes, rapides et efficaces ».
En effet, les enjeux du processus de Barcelone furent le développement et la croissance économique de part et d'autre de la Méditerranée et l'apaisement de cet espace partagé. Sur un autre plan, en 1995, la Conférence de Barcelone avait pour vocation de valoriser le bassin méditerranéen et ce, en proposant l'édification d'une « zone euro-méditerranéenne de paix, de stabilité et de sécurité » fondée sur le partenariat.
Toutefois, le gouverneur de la BCT a fait savoir aussi que le processus de Barcelone se trouvait confronté à plusieurs difficultés ayant gêné son aboutissement, vue les incohérences persistantes à l'instar de la spécificité du libre-échange euro-méditerranéen particulièrement industriel et l'insuffisance d'échanges commerciaux entre les pays partenaires méditerranéens (PPM) eux-mêmes ; en l'occurrence ceux de l'Afrique du Nord (Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Tunisie) dont les échanges n'ont pas dépassé les 4 % entre 1995 et 2017 avec une moyenne annuelle de 3,5%.
Les échanges commerciaux de la Tunisie avec les pays de l'UMA ne dépassent guère les 6,5%
Concernant la Tunisie, ses échanges commerciaux avec les pays de l'Union du Maghreb Arabe « UMA » n'ont guère dépassé 6,5 % en 2016. « Ce résultat en demi-teinte peut être expliqué, entre autres, par les effets négatifs inhérents à la multiplication des accords commerciaux préférentiels. Notre collaboration pourrait dans une première étape être financière et technique entre les pays des deux rives », a souligné le Gouverneur.
Au niveau de la coopération financière. A ce titre, M.Abasssi a cité L'ALECA. « Un sujet qui certes soulève des polémiques dans notre pays. Cependant, dépassons les controverses et adoptons une approche positive ! A titre d'exemple, L'UE et le Maghreb pourraient concevoir un modèle mixte où cohabiteront l'approche institutionnelle et les stratégies d'investissements privés des multinationales mais aussi des PME européennes ».
« On souhaite le lancement d'un Start-up Act Maghrebin ou même Méditerranéens », déclare le gouverneur de la BCT
« Mon vœu est que nous entamons une phase de réactivité sans attendre que des situations problématiques nous poussent à coopérer, momentanément ! A ce titre j'évoquerai nos relations bancaires en général et spécifiquement le phénomène de derisking qu'on est en train de subir surtout côté rive sud de la méditerranée. Il s'agit bien là d'un domaine sur lequel une meilleure coopération entre banques centrales pourrait être utile et bénéfique à nous tous. Un autre vœu, celui de voir, un jour, le lancement d'un Start-up Act Maghrebin ou même Mediterraneen qui représenterait un vrai cadre pour l'épanouissement d'une jeunesse mondialisée », a-t-il encore ajouté.
La coordination entre les gouverneurs des banques centrales de la région est une nécessité
D'autre part, le Président du Comité exécutif de l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed), Senén Florensa a mis l'accent sur le rôle clé des banques centrales dans la stabilité macroéconomiques des pays des deux rives. « La concertation et la coordination entre les gouverneurs des banques centrales de la région constitue, aujourd'hui, une nécessité dans une conjoncture économique globalisée », a- t-il souligné. Et de poursuivre que la 4ème édition de cette conférence euro- méditerranéenne, représente une occasion pour identifier les opportunités à même de garantir les fondements d'une croissance économique porteuse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.