« Machrouu Tounes » ne va pas accorder la confiance au gouvernement Fakhfakh    WTA – Doha : Ons Jabeur bat Jennifer Brady et rejoint la 3ème mondiale en 8e de finale    « Avec le 48MP del'Y7p, oublier les souvenirs flous »    Tunisie – Suspension de tous les cours dans les écoles du gouvernorat de Kasserine    L'INM prévoit un retour des pluies au début du mois de mars    Tunisie – Le ministère de la santé a obtenu une enveloppe de 4 milliards pour faire face au coronavirus    La formation du gouvernement marque le déclenchement d'une nouvelle crise, selon le Parti des Travailleurs    Festival International Les Francophonies de Sousse du 5 au 8 mars 2020 (Programme)    Décès de l'ancien « Raïs » égyptien Hosni Moubarak    INC: le miel tunisien ne contient pas de résidus de pesticides    Volley-ball – Championnat : Calendrier de la seconde phase play-off et play-out    Décès de l'ex président égyptien, Hosni Moubarak    VIDEO : Allemagne : Une voiture fonce dans la foule : Plusieurs blessés    Tunisie: Sauvons notre pain    Tunisie : Date de la remise des fonctions de chef du gouvernement à Elyes Fakhfekh    Coupe de Tunisie : Le calendrier complet de tous les tours    Aéroport Tunis-Carthage : Le traitement des bagages cédé à une société publique    Du 26 février au 1er mars au Kram : 1ère édition du salon de l'Electricité et des Energies Renouvelables    Gouvernement Fakhfakh : Qalb Tounès dément l'existence d'un deal politique    Visite de l'émir du Qatar : Convergence des points de vue sur les questions arabes et internationales    Après le règlement de la crise : Annulation de la grève des agents municipaux    LC Europe: Chelsea-Bayern, les compos probables    Démenti : Elyès Fakhfakh n'a prévu de lancer aucun appel aux fonctionnaires de faire « DON » à l'Etat d'une semaine de travail    LC Europe : Naples-Barça, les compos probables    Contrepoint | Culture : à la recherche d'une vision    Festival du Rire de Tunis 2020 | Laurent Baffie : un humour transgressif    Quatre nouveaux cas de coronavirus en Irak, une famille de retour d'Iran    La convention réseau Peugeot 2020    CONDOLEANCES : Dr Nabil ZAGHOUANI    L'huile de figue de barbarie tunisienne: Un produit tunisien qui rayonne (Vidéo)    Coronavirus à la tunisienne, plus de vannes que de peur    Au Cœur du Débat | Sommes-nous de gauche ou de droite ?    Faj Ruwaisat à Kairouan se bat pour son droit au développement dans un environnement sain    Hosni Moubarak n'est plus    L'ex-président égyptien Hosni Moubarak est mort    «La conférence des oiseaux» de Naoufel Azara à El Teatro : Une élévation par le texte et la mise en scène    L'humoriste Samia Orosemane en tournée internationale fait une pause au Royal Thalassa Monastir    Le programme commun du gouvernement Fakhfakh signé au palais Edhiafa : Les huit priorités urgentes    Tournoi de Dubaï : Malek Jaziri s'incline devant Novak Djokovic    Le portrait de Bourguiba et le buste de Hannibal toujours en place au palais de Carthage    Coronavirus : trois nouveaux morts en Iran    Coronavirus – Italie: Interruption du tournage de ‘Mission impossible'    Ligue 2 : Le comité directeur de l'ES Zarzis convoque sept joueurs devant la commission de discipline    Serie A : À cause du coronavirus, le choc Juve-Inter à huis-clos    Beit El Hikma: élection de 15 nouveaux académiciens    Le quinzième épisode du festival Jazz à Carthage 2020    Le festival « Sicca Jazz » du Kef souffle sa sixième bougie!    L'Emir du Qatar voudrait attirer les pays arabes vers l'axe turco-qatari?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tension extrême et urgence d'une solution
Publié dans Le Temps le 23 - 01 - 2019

- La crise de l'enseignement secondaire perdure, avec une Fédération générale de l'enseignement secondaire qui s'entête à enfoncer le clou, dans le cercueil d'un gouvernement moribond qui ne sait plus où tourner la tête. Entretemps, un facteur nouveau vient s'ajouter à cette crise, avec les mouvements de protestations des élèves qui ont commencé déjà à faire des dégâts, et le dialogue de sourds risque de conduire à l'irréparable et à l'embrasement du pays.
Les belles paroles et les déclarations d'intention ne suffisent plus pour calmer des jeunes qui s'impatientent et qui ne savent plus quel sera le destin de cette année scolaire qui arrive à sa moitié, sans qu'une solution ne soit trouvée.
Les mouvements de protestation des élèves des collèges et lycées ont, certes, commencé d'une manière paisible, mais dans certaines régions, la situation a dégénéré, avec des infiltrés et, même, des élèves qui ont jeté des pierres, sur des véhicules automobile, dans la rue, entre autres actes malveillants.
A titre d'exemple, des élèves des différents collèges et lycées, à Sfax, accompagnés de leurs parents se sont rassemblés, lundi, en grand nombre, devant le commissariat régional à l'éducation (Sfax 1). Ils ont, ensuite, défilé en direction du siège du gouvernorat pour exprimer leur colère et leur inquiétude face à la persistance de la crise.
Des futurs bacheliers ont fait part de leur inquiétude pour les examens de fin d'année, en l'absence d'évaluation de leur niveau. Ils appellent le syndicat et le ministère de l'Education à trouver un accord, dans les plus brefs délais, afin de préserver leur droit.
Par ailleurs, plusieurs élèves, collégiens et lycéens, à Béja ont parcouru, hier, les artères de la ville pour exprimer leur colère face à la crise que traverse le secteur à cause de l'échec des négociations entre le ministère de l'éducation et la Fédération générale de l'enseignement secondaire.
Ils appellent à l'impératif de surmonter cette crise, revendiquant leur droit à passer les examens scolaires.
Les cours sont suspendus presque dans l'ensemble des établissements scolaires de la région. La ville de Béja connait depuis, lundi, des mouvements de protestation organisés par les élèves. Des pneus ont été brulés devant le lycée Ibn Haithem à Béja, ce qui a nécessité l'intervention des agents de sécurité.
Face à cette situation alarmante, le chef du cabinet du ministre de l'Education, Mohammed Ali Oueslati, continue à semer les bonnes paroles. Il a réaffirmé l'engagement du ministère de négocier avec la Fédération générale de l'enseignement secondaire, soulignant dans le même temps la nécessité pour le syndicat de comprendre la situation financière de l'Etat.
"Une partie des revendications peut être satisfaite à l'heure actuelle en contrepartie du report de la mise en œuvre du reste des revendications jusqu'à ce qu'elles puissent être satisfaites", a déclaré Oueslati, au moment où le syndicat a entamé un sit-in lundi après-midi au siège du ministère.
Il a ajouté que le ministère ne veut pas que les élèves restent dans la rue après avoir refusé de rejoindre les cours en signe de protestation contre la retenue des notes, expliquant qu'il incombait aux enseignants de garantir le droit des élèves à l'évaluation et à l'étude. Oueslati a reconnu au professeur le droit de manifester pour améliorer sa situation, le qualifiant "d'évident et normal", à condition que cela ne se fasse pas au détriment des droits de l'élève à l'étude et l'évaluation.
De son côté, le secrétaire général de la Fédération, Lassaad Yakoubi a accusé dans le ministère de continuer à "sévir contre les enseignants et à faire preuve d'indifférence à leur égard", soulignant que la fédération n'avait encore reçu aucune invitation à négocier sur ses revendications.
Yakoubi a mis en garde contre le durcissement du mouvement de protestation de la fédération, accusant le ministère de "revirement dans les négociations". Il a ajouté que "la décision de prendre la retraite sur la base de 32 années de travail (57 ans) n'a pas été prise comme engagement, tandis que l'augmentation des primes n'a pas dépassé 10 dinars".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.