Ligue 2 | Play-off : L'ES Djerba décide de se retirer    Tunisie: En images, protestation des agents de finances à Béja    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Club Africain : 40 milles tickets pour le derby    Hakim Ben Hammouda : Le rôle primordial de l'Etat est de protéger les citoyens !    Tunisie: Arrestation de 158 recherchés par les unités de la Garde nationale    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Tunisie: Un mandat d'amener à l'encontre du député Rached Khiari    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    Vidéo Buzz: Une ouvrière Tunisienne fait don de 7700 dinars sur une chaine TV    Dépendance de l'extérieur !    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Moncef Marzouki réunit ses anciennes troupes    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    Tunisie : Le test RT-PCR toujours à 209 dinars malgré la révision à la baisse de son tarif    Foot-Europe: le programme du jour    L'Etat affrète un avion spécial pour ramener Moncef Khemakhem du Bénin !    Tunisie [Vidéo]: Lancement du patrouilleur El Jem 213, explications du ministre de la Défense    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie: Daily brief du 22 avril 2021    One Tech Holding : Hausse des revenus de plus de 15% et un retour à la normale au premier trimestre 2021    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Tunisiens sont riches
Publié dans Le Temps le 12 - 11 - 2020

Si l'on fait du zapping sur les chaînes tunisiennes, l'on s'aperçoit que, pour certains programmes les Tunisiens, sont riches...
Remplir la grille des programmes n'est pas chose aisée, surtout en ces temps de pandémie, et quand il n'y a aucune volonté de créativité. Des rediffusions à tire-larigot entre archives et feuilletons datant de Mathusalem, des dramatiques que les chaînes s'échangent, des émissions qui atteignent les bas-fonds de la stupidité, répétées tout le long de la semaine, des débats nombrilistes et stériles, voilà ce que nos chaînes nous servent quotidiennement. Tout cela n'est très peu ragoûtant. Que dire alors des programmes culinaires et de télé-achat ? C'est affolant de passer d'une chaîne à l'autre et de voir les mêmes programmes dans la même tranche horaire.
On a l'impression que, pour les programmateurs et les «pseudo» créateurs d'émissions, les Tunisiens sont riches, à un point que, pour eux, tout le monde peut se permettre d'acheter les aliments pour les plats présentés ou les éléments proposés à la vente par correspondance. Mais, on a l'impression, aussi, que ces émissions sont très sélectives, qu'elles ne sont dirigées que vers une certaine catégorie de téléspectateurs : ceux qui ont le portefeuille bien fourni et ceux qui ont le vice de l'importance, c'est-à-dire qu'en achetant tel objet ou en faisant tel plat vus à la télé, cela leur donne de l'importance.
En fait, tout est fait pour maintenir le Tunisien dans une société de consommation, vaille que vaille et coûte que coûte. Il faut avouer que, par une certaine nature qu'il a acquis au fil du temps, le Tunisien est un grand consommateur et de n'importe quoi. Il consomme sans se poser de questions. Il n'y a qu'à voir lors des fêtes, qu'elles soient religieuses ou non, et de notre culture ou non. Alors une pression de plus ou de moins de la part des chaînes de télé, peu importe les conséquences.
Pour les émissions culinaires, cela peut encore passer. L'on peut remplacer tel ou tel produit par un autre. Ce n'est pas parce que l'on prend une marque à la place de celle employée lors de l'émission que le goût du plat va changer ! En fait, les émissions culinaires sont plus une grande plage de publicité, qui, soit dit en passant, rapporte gros à la chaîne, que des émissions pour donner des idées de mets à déguster. Franchement, il y a tout ce qu'il faut sur le Net comme recettes intéressantes...
Pour les télé-achats, c'est une autre histoire. En toute sincérité, c'est de l'arnaque pure et dure, avec des remises qui ne sont en fait que des leurres. En plus, le système utilisé par les animateurs et surtout les animatrices, plus hôtesses d'accueil que présentatrices d'ailleurs, est typiquement celui des centres d'appel spécialisés dans la vente de produits, avec des mots bien définis et accentués -comme si tous les produits proposés sortaient de l'ordinaire et qu'il n'y en avait pas ailleurs, une prononciation non naturelle qui est souvent employée pour des personnes avec un retard mental, avec l'image en plus. Il faut bien capter l'attention et attirer le chaland.
Peut-être que l'avantage de ces émissions est de permettre aux clients de ne pas se déplacer pour acheter. Ils restent tranquillement à la maison et se font livrer leurs marchandises. On peut se demander si les images des produits proposés sont contractuelles ou pas. Le gros désavantage des télé-achats, c'est, en vulgarisant, qu'ils détruisent, quelque part, l'économie du pays en concurrence les petits commerces et les grandes surfaces. En plus, et à un autre degré, ils font monter l'envie, et presque l'avidité, chez les personnes qui n'ont pas les moyens de s'offrir les marchandises proposées. Dans une société où il y a de plus en plus d'écart entre la classe «riches» et le reste, il faudrait peut-être penser autrement les types d'émissions...
Z.H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.