Ennahdha appelle au limogeage du ministre de l'Intérieur    L'ESSENTIEL | La vérité, si je mens ?    Grève des médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique Tunisiens mardi 25 janvier 2022    Que contiendra le nouveau décret de réconciliation pénale que prépare Kaïs Saïed ?    Express    Mutinerie au Burkina Faso : Renversement de Roch Marc Christian Kaboré ?    Ooredoo récompense les supporters Tunisiens : 15000 dinars à gagner ce samedi    Hausse des revenus de City Cars de près de 46%    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    CAN 2021 | Huitièmes de finale : Le Cameroun en favori !    CAN 2021 : Une sélection fait face à une épidémie de gastro-entérite !!    NEWS | La chute de la Ligue 1 !    CA | Retour de la passion en attendant la consécration : Ici, tout commence !    Abdelkader Maalej: Hommage à Ali Baklouti, le fondateur de La Gazette du sud et Chams el janoub    Produit de consommation de base: Les prix varient d'une région à l'autre !    Tunisie – météo : Ciel passagèrement nuageux et températures stationnaires    Passagers du métro agressés : ce que le suspect a dit en garde à vue    Amen Allah Messaâdi : le rythme des contaminations ne régresse pas    Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais    « Art Expo » à la galerie « Musk & Amber » : Action commune    Seulement 13% des Tunisiens sont diplômés    Kamel Ben Messaoud explique la décision du Tribunal administratif en faveur de Béchir Akremi    STEG : -40% en liquidités, 13 milliards de dette…, pourtant les salariés auront leurs primes    Livres | «Ton absence n'est que ténèbres» de Jón Kalman Stefánsson : Une mosaïque romanesque extraordinaire    Gafsa: Plus de 231 infractions économiques relevées    A Bizerte, 2 400 oliviers seront plantés pour la saison 2021-2022    Daily Brief du 24 janvier 2022: Kaïs Saïed ne semble pas avoir compris qu'il s'est fait remonter les bretelles par Macron !    CAN 2021 : Sur quelles chaînes regarder les matches de lundi ?    Kasserine: L'UTICA menace d'organiser des journées de colère    Le couvre-feu va-t-il être prolongé ? Précisions de Amen Allah Messadi    Coupe de Tunisie : résultats complets des matches du 3ème tour    Youssef Bouzakher : le ministère de la Justice et le pouvoir législatif sont responsables de la situation de l'affaire Akremi    Ettakatol: Saied veut démanteler les institutions de l'Etat    Ammar Mahjoubi: Le caractère fondamentalement inégalitaire de la société romaine*    Tunisie : Le CSM met en garde contre "la diffamation sans précédent de ses membres".    Monde : Le président arménien annonce sa démission    Syrie : 4e jour de combat entre Daech et les Kurdes, plus de 120 morts    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: Ali Abdi testé positif au Covid19    Evènement "Les Nuits de la lecture" en ligne: 6ème édition sous le thème de l'AMOUR    Le chanteur hip-hop Balti et Elyanna réunis dans une chanson tuniso-palestinienne (vidéo)    Sculpture sur un minéral ancestral, le lapis specularis    Gabès Cinéma Fen 2022: les inscriptions pour les films sont ouvertes    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La fausse copie - s'institutionnalise -
Enseignement
Publié dans Le Temps le 07 - 02 - 2007

Notre enseignement vise à aider l'élève à bien mener ses études et à exceller. Or l'importance de la charge de travail pousse certains élèves à la paresse et au manque de travail. La seule alternative pour eux c'est de tricher à l'examen. Est -ce la bonne solution pour compenser une mauvaise préparation?
La tricherie ou la fausse copie est devenue un phénomène répandu dans nos classes. Désorientés et mal préparés, certains élèves ne savent quelle attitude adopter pour un sujet d'examen. Ils passent à l'acte bien que le règlement interdit cette tricherie voire la sanctionne. Ce phénomène tend malheureusement à proliférer surtout lors des examens trimestriels. Des élèves en difficultés et souvent bloqués trichent par manque de confiance en leurs capacités ou encore pour compenser une mauvaise préparation. Cette tricherie porte préjudice à ces élèves qui conçoivent cette pratique comme nécessaire pour avoir une bonne note. Défiant toute règle de bonne conduite, surveillant attentivement le mouvement du prof, ils se permettent d'utiliser une fausse copie ou un cahier ou simplement regarder la copie de son ami. Nabil élève en 3 ème lettres nous dit: " Il m'arrive de tricher car la veille de l'examen, je n'ai pas préparé mes cours. Mais cela se passe sans que mon prof m'attrape en flagrant délit. Est-ce la bonne solution? Je pense cette alternative pousse à la paresse plutôt qu'à former un bon élève. La réussite passe par une bonne révision de ses cours car la note se mérite" Jamil élève en 4ème économie affirme " Je sais que la tricherie est interdite mais il m'arrive d'aider mes amis en leur soufflant un mot ou en leur envoyant un papier. Je trouve ça très malhonnête surtout que cette procédure n'aide pas l'élève à progresser et à améliorer son niveau. Au contraire, cela ne peut qu'encourager les fraudeurs à aller dans un mauvais chemin"


Un phénomène menaçant dans le privé!

Si la tricherie est maîtrisée dans le public, elle commence à être répandue dans les écoles privées. Tous les moyens sont bons pour améliorer ses performances et avoir de très bonnes notes. Saloua élève en 3 ème sciences ne mâche pas ses mots " Je ne comprends pas pourquoi mes amis trichent à chaque devoir. Ils ne se gênent pas d'utiliser de fausses copies,de déchirer les feuilles de livres pour en faire usage au moment propice. Certains nous forcent à montrer la solution dans une épreuve de maths ou de physiques. Sont-ils conscients de leurs actes? Certes, ils finiront par avoir une note qu'ils ne méritent pas et le jour du bac, on est tout simplement refusé!" Senda qui refait son bac lettres n'est pas prête à refaire l'expérience de l'année écoulée " Je l'ai essayée et je trouve que la tricherie est une procédure néfaste. Ca rassure certes l'élève durant l'examen. Mais finalement ça ne reflète pas sa vraie valeur. On doit travailler et bûcher si on veut avoir son bac. Ce fléau est à déplorer surtout dans les classes terminales" Nombreux d'enseignants qui dénoncent cette pratique surtout que la fraude et les tentatives de tricherie sont passibles de sanctions allant jusqu'au renvoi définitif comme le précise la circulaire du 16 septembre 1991. Je ne tolère pas cette pratique nous dit Jamel enseignant de français. C'est vrai que cela concerne les élèves mal préparés à l'examen. Personnellement j'essaie de sensibiliser mes élèves pour éviter ce genre d'alternative qui ne les aide pas à progresser. La réussite exige des sacrifices et surtout un travail continu et soutenu surtout que notre enseignement tend vers l'excellence et je pense que les fraudeurs n'ont pas de place dans notre système éducatif."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.