Hausse des prix de l'alimentation animale : les rentiers rejettent toute responsabilité    Kaïs Saïed : On ne laissera pas la Tunisie en proie aux bêtes sauvages et aux hyènes    Tunisie-Ben Guerdane [PHOTOS] : La Garde Maritime a secouru 461 immigrants clandestins issus de 17 pays africains    Environnement : Comment réduire les émissions de carbone de l'industrie en Tunisie    La situation reste compliquée pour les entreprises malgré un prudent optimisme    En vidéo : Les Tunisiens crient Victoire après avoir tiré sur le terroriste    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    The Washington Post évoque la Tunisie    En vidéo : ''Un centre d'esthétique en Tunisie a fait des ravages sur les gens'', selon une influenceuse internationale    Des recommandations fortes du CIJM au Comité d'Organisation des Jeux Méditerranéens 'Oran 2022 '    Tunisie : La STEG ouvre ses guichets les samedis    Tunisie : Un décès suspect dans une caserne de la Garde nationale    Bourse de Tunis : L'action Amen Bank réalise la meilleure performance de la semaine    Kaïs Saïed s'entretient avec Najla Bouden à propos de sa visite en Algérie    Tunisie – Mise à jour : Samir Bettaïeb maintenu en prison    Coronavirus - Un nouveau variant «avec une constellation de mutations» inquiète l'OMS    NBA : Le programme TV de la nuit de vendredi    Affaire Chokri Belaïd : Rassemblement de protestation devant le palais de Justice à Tunis    Tentative d'agression d'un agent près du siège du ministère de l'Intérieur    Ennahdha appelle à organiser des élections anticipées    La banque allemande KfW débloque 18,5 M€ en faveur de la protection du littoral tunisien    Tunisie-Ligue 1 : la phase aller en chiffres    DAVIS CUP : Tunisie 2-0 Zimbabwe, grâce à Aziz Dougaz    La Tunisie reçoit 400 mille doses du vaccin anti-Covid19    Mouvement Ennahdha: Kais Saied a échoué    L'affaire de Faten Ben Slama reportée au 1er décembre 2021    Sousse: Arrestation d'un ancien gouverneur pour homicide involontaire    Tunisie: Une élévation de la mer de 50 cm pourrait entraîner de grosses pertes !    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    Migration clandestine : Un oubli regrettable !    Le gouvernement de Chahed est à l'origine de la crise économique, selon Ben Kaddour    Foot Européen : Programme TV des matches de vendredi    Tennis | Coupe Davis – Tunisie-Zimbabwe (aujourd'hui et demain au TCT) : Encore un effort !    L'USBG se rebiffe : Maintenant le play -off    Express    487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Ils ont dit    La patience a ses limites    Dialogues éphémères | Le chant de la «voix endeuillée»    «Focus Japon» du 26 au 28 novembre à la Cité de la Culture : La culture nipponne à l'honneur    Conférence de presse de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) : Le théâtre célébré dans toute sa splendeur    Coronavirus : Zéro décès et 159 nouvelles contaminations recensées le 24 novembre 2021    Monde- Daily brief du 25 novembre 2021: L'UE approuve le vaccin Pfizer pour les enfants de 5 à 11 ans    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    Chronique d'une catastrophe annoncée au Musée du Bardo    Fini le combat entre Frères musulmans et Wahhabites : les Emirats investissent 10 milliards $ en Turquie    Disparition de Mohamed Bouamoud, adieu l'ami !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Kairouan pour l'éternité
Mémoire du temps présent
Publié dans Le Temps le 08 - 04 - 2010

Kairouan a de la chance ! D'abord par l'Histoire de sa fondation en tant que Fort ou base militaire des conquérants musulmans dirigés par Okba Ibn Nafâa en l'an 50 de l'hégire. Pourtant les données géo-stratégiques ne paraissaient pas favorables à cette vocation. Edifier cette base "Kaïrauanoukom" sur une plaine encastrée entre la mer sahélienne et les montagnes de Jebel Oueslat n'était pas très évident. Mais le stratège Okba a bien vu.
Il fallait être à distance des armées bysantines et leurs flottes, et des insurgés berbères retranchés dans les montagnes environnantes. Kairouan pouvait voir "l'ennemi" venir et préparer sa défense !
Depuis quel destin et quelle mémoire !
Si Mourad Rameh professeur et chercheur sur les arts islamiques aussi bien, les manuscrits que les structures et la restauration urbaines nous a permis il y a deux jours lors d'une séance télévisée, de savourer des moments inoubliables en compagnie d'œuvres d'art millénaires si précieuses et qui font l'âme même de cette civilisation brillante : celle de Kairouan.
En plus de sa grande Mosquée unique dans le monde islamique, sa Médina inondée de blancheur et de clarté, ses fortifications et murailles si fières et si bien conservées, Kairouan la capitale du Tapis étais aussi la capitale incontestée du "Livre" Et du parchemin.
L'art de la papeterie, des manuscrits, et les arts de l'écriture s'y sont développés depuis le 2e siècle de l'Hégire (8e siècle) pour atteindre leur apogée au 4e siècle de l'Hégire soit au 10e siècle de l'ère chrétienne.
Résultat Kairouan pour ceux qui ne le savent, pas dispose des plus belles, les plus anciennes et les plus nombreuses copies du Saint Coran et de manuscrits du monde arabe et musulman. Une collection unique au monde, d'une valeur inestimable !
Des Coran de la famille impériale et à leur tête le souverain Moez Ibn Badis, à celui de la "Hadhina" incrusté d'or véritable en arrivant au "Coran bleu" incrusté d'or aussi sans doute la plus belle œuvre du 4e siècle de l'Hégire devenue le Symbole de la culture islamique florissante de Kairouan.
Toutes ces œuvres et bien d'autres par milliers sont aujourd'hui heureusement répertoriées et conservées au centre islamique et musée de Rakkada à la proche périphérie de Kairouan. Ce musée comporte aussi un centre de traitement et de restauration établi grâce à la bonne coopération tuniso-allemande.
A propos de Rakkada les anecdotes historiques ne manquent pas. Vrai ou faux, l'Emir Aghlabite fatigué et stressé après une dure journée protocolaire aurait perdu le sommeil. Il demanda son cheval et marcha près de six kilomètres. Là sous un beau palmier il trouva le sommeil d'où le nom de "Rakkada" ! Mais ce n'est pas fini ! Des siècles plus tard, feu le président Bourguiba s'y fit construire un petit palais véritable miniature de l'Alhambra de Grenade l'andalouse avec même une "petite cour des lions". Mais à la première nuit, Bourguiba perdit le sommeil et retourna à Kairouan ville pour passer le reste de la nuit. Ce qui a fait dire à un chroniqueur : "Ce qui a fait dormir l'Emir Aghlabite a privé de sommeil Bourguiba" ! Façon pour nous d'avoir une pensée bien pieuse de reconnaissance pour le père de la Nation que fut Habib Bourguiba.
Quant à Kairouan son voyage vers l'éternité ne s'arrêtera jamais !
Par Khaled Guezmir
Post - Scriptum : Le centre actuel d'art islamique et musée de Rakkada depuis 1986 n'est autre que le palais miniature construit pour Bourguiba.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.