Kaïs Saïed, Ahmed Chafter, Ezzeddine Chelbi… Les 5 infos de la journée    Fuite de gaz sous la mer suite au sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2    Fenêtre FIFA : Tous les résultats des matches amicaux    Un nouveau coronavirus découvert chez les chauves-souris russes commence à inquiéter les scientifiques    Match amical à Paris (France) | Tunisie-Brésil 1-5 : Une soirée cauchemardesque    Tunisie – Fin de mission de Lorenzo Fanara ambassadeur d'Italie à Tunis    Mondial 2022 : La vente de billets dans sa dernière phase    Basket / Coupe arabe des clubs (F) : L'ES Cap-Bon battu en demi-finale    Les supporters tunisiens mettent l'ambiance au Parc des Princes pour le match Tunisie - Brésil    Ukraine : La dernière pièce qui manquait pour justifier l'horreur nucléaire    4 ans de prison pour un conseiller à l'ambassade de Tunisie à Londres    Siliana: 430 tonnes de sucre subventionné injectés sur le marché    Kairouan: Des protestataires scandent "Dégage" au gouverneur Mohamed Bourguiba [Vidéo]    Vidéo fuitée des 600 mille dinars : le syndicat envisage des poursuites judiciaires    Tunisie-coronavirus : Nouveau bilan    8 entreprises sur 10 trouvent que le niveau d'information sur les services administratifs digitaux est insuffisant, selon une enquête du CJD    La Fondation Orange Tunisie lance son nouvel appel à projets Villages pour l'année 2022    Un vaisseau de la Nasa a percuté un astéroïde pour le dévier    Auto-Stellantis propose aux travailleurs français une prime de 1 400 euros    Oui, le rôle des médias est aussi d'éduquer !    Le front de Salut national met en garde contre une "explosion sociale"    Tunisie: Journée des startups vertes, le 29 septembre 2022    Tunisie: 11 morts et 332 blessés    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    Les recettes du tourisme font un bond de 86%    Nouri Lajmi : la couverture des législatives sera problématique à cause du mode de scrutin    Tunisie : Seulement 22 % des entreprises sont très satisfaites des services administratifs digitalisés    Antonio Guterres : Les nations Unies seront toujours aux côtés de la Tunisie    Boudriga répond à Saïed : la faillite des entreprises publiques derrière les pénuries    Ligue des Nations: les matches de ce mardi    Hand | Championnat arabe des clubs champions messieurs – Finale : EST-EZZamalek (Cet après-midi à 17h30) : Pronostics interdits !    Billet | Le rêve de toute une vie    BCT : Plus de deux millions de chèques rejetés    Météo en Tunisie : Pluies orageuses    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Tunisie-Bourse : Le marché entame la semaine dans le vert    Décès de Qaradawi, Kaïs Saïed, syndicat sécuritaire… Les 5 infos de la journée    Une délégation de la BERD en Tunisie    L'extrême droite victorieuse en Italie - En Tunisie, les enjeux semblent échapper au pouvoir    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Nouveau souffle à la Maison du roman : Des rêves, des projets et un bel envol !    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    Film Gadeha , Une seconde vie d'Anis Lassoued : Un film immersion dans la pré-adolescence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Attention aux boissons trafiquées
LE COUFFIN DE LA MENAGERE
Publié dans Le Temps le 29 - 07 - 2012

La frénésie alimentaire liée au mois de Ramadan touche aussi les boissons gazeuses, qui du coup voient leur prix augmenter ostensiblement.
Mais ce que l'on constate surtout, c'est l'apparition de boissons plus ou moins gazeuses, envahir les marchés parallèles.

En effet, un petit tour dans les marchés improvisés et sur les étals branlants des marchands ambulants nous a fait découvrir des boissons aussi étranges qu'étrangères, avec des noms inconnus, des couleurs douteuses. Quant au goût, nous n'avons pas eu la témérité de pousser l'investigation aussi loin, afin de préserver notre santé...

Les noms bizarres ont tous des airs d'onomatopées, de petits bruitages plus ou moins sympathiques. Jugez-en lutôt : il y a « Sip », qui ne signfie rein du tout. Puis on a trouvé « Yes », comme pour inciter les consommateurs à dire « Oui ». Il y a la boisson qui porte le nom du printemps, « Sping » et il y a enfin des noms qui ne signifient rien dans les langues les plus connues, comme « Meyvit » ou « Taybet » dont la sonorité rappelle la langue turque.

Les prix de ces boissons défient toute concurrence : entre 700 Millimes et un Dinar la bouteille d'un litre, ce qui semble attirer les consommateurs les plus modestes, souvent peu au fait des règlements d'hygiène. Ils ne savent pas qu'ils achètent du sucre dissout dans de l'eau où l'on a ajouté des colorants et des substances de conservation qui pourraient être dangereuses pour leur santé et celle de leurs enfants.

Car les couleurs de ces boissons vendues en dehors des circuits habituels sont assez étranges. Il y a un liquide rouge pourpre, légèrement transparent, qui a un petit air chimique assez inquiétant, des bouteilles de couleur jaune qui rappellent la citronnade, toujours avec cet air chimique. Il y aussi un vert étrange et un liquide transparent au contenu indéfini...

Et la grande question est : comment ces boissons sont elles arrivées sur le marché parallèle ? Pourquoi sont-elles écoulées sans aucun contrôle et sans que l'on sache leur composition ? Et surtout, quels sont les effets de ces boissons sur la santé des consommateurs, en particulier les enfants, les personnes âgées ou souffrant de diabète ainsi que sur celle des femmes enceintes ?

Et surtout ne vous risquez pas à poser des questions aux marchands ambulants. Leurs mines patibulaires n'augurent rien de bon en ces temps où l'insécurité est devenue la norme pour les journalistes. A la moindre question gênante, les visages se ferment et l'agressivité devient manifeste.

Nous profiterons donc de la spontanéité d'un adolescent qui remplace son père à un étal pour poser nos questions. Moins méfiant que les autres marchands, il nous déclare : « des camionnettes ramènent ces boissons des frontières, et mon père les réceptionne la nuit. D'ailleurs il les paye d'avance...» Une réponse qui nous confirme qu'il s'agit d'un trafic de marchandises qui entrent clandestinement sur le territoire tunisien et qui ne subissent aucun contrôle au niveau des douanes et des services de santé, bien qu'ils puissent potentiellement provoquer de graves problèmes de santé publique...

Notons enfin que ces boissons sont d'autant plus dangereuses qu'elles sont souvent exposées au soleil sans aucune précaution, transportées en vrac, manipulées comme des sacs à patates. Le pire, c'est qu'aucun contrôle n'est effectué sur ce secteur, comme on le fait pour la nourriture.

Quand donc les autorités de tutelle se réveilleront-elles ? Au bout de combien d'hospitalisation ? De combien de décès ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.