CHAN 2020 : La Tunisie l'emporte sur la Libye 1 à 0 dans le cadre du match aller    Feu l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali a été inhumé ce samedi à Médine    Tunisie – Libye : le Onze de départ des Aigles de Carthage    Tournoi de Wuhan : Ons Jabeur ne passe pas pour le tableau final    Tunisie – Le tribunal administratif a fini d'examiner les recours contre les résultats des élections présidentielles    Programme TV du samedi 21 septembre    CS Sfaxien : Suspension de toutes les activités sportives au complexe du club    La famille Ben Ali annonce un Fark au domicile de sa première épouse    La Télévision Tunisienne fournit de considérables efforts pour permettre à Nabil Karoui de s'exprimer et de participer au débat télévisé du 2ème Tour    Football :Programme TV de ce samedi    En photos : Les tunisiennes font sensation au festival du film d'El Gouna    La lettre poignante de Nabil Karoui à ses partisans    La rubrique Nécrologie de La Presse publie les détails du Fark de Ben Ali    Sami Fehri s'exprime après la décision de la HAICA    Technopole Sfax « CoStarT » : Appel A Candidature des Porteurs de Projet    Le FP met en garde contre toute instrumentalisation de la Justice    Tunisie: Démantèlement d'un réseau d'Algériens de trafic de stupéfiants à Yasmine Hammamet    Le Tribunal administratif examine ce samedi les recours en Appel de 6 candidats à la Présidentielle    Tunisie: Plan de promotion de 64 PME pour un financement de 138 millions de dinars        Cogite partenaire régional de RiseUp Egypte pour la compétition Pitch by the Pyramids    CS Sfaxien : le Malien ‘Chato" officiellement qualifié pour le match face à la JS Kairouan    Championnat du Monde du Couscous 2019: L'EPI D'OR soutient 3 chefs tunisiens    TASDIR+: Lancement de Son 4ème Appel à Candidatures sous le thème La conquête des marchés extérieurs    JMC 2019: ERKIZ HIP HOP    Youssef Chahed explique les raisons de sa défaite à l'élection présidentielle    Aménagement de la Boucle Centrale du métro léger de Tunis et du pôle d'échanges multimodale de la place de Barcelone: Bouclage du financement du projet    Xiaomi présente la Redmi Series et ses 4 modèles Redmi Note 7, Redmi 7, Redmi 7A & Redmi Go    La BCT annonce des réserves de devises de 18327 millions de dinars couvrant 103 jours d'importations    Tunisie: Evolution exceptionnelle des indicateurs relatifs aux revenus du tourisme    CITROËN OUVRE SES PORTES A GAFSA !    Tunisie – VIDEO : Le comité de défense de Belaïd et Brahmi accuse !    Evènement du Compact with Africa : [email protected]    Tunisie : Zine El Abidine Ben Ali n'est plus    Opération anti-terroriste menée par Interpol en Tunisie    Journée Européenne des Langues 2019 en Tunisie le 25 septembre (Programme)    JTC 2019 : Prolongation du délai de dépôt des candidatures au 25 septembre    Classement FIFA : la Tunisie conserve sa 29e place mondiale    QUAND LE CIEL SE MIT A CRIER    Tunisie – Météo : Ciel nuageux avec quelques pluies sur le nord et le centre    Projection du film Tunisien “Fataria” dès le 25 septembre (B.A. & Synopsis)    « MBC5 – Cinq": La nouvelle chaîne satellitaire de divertissement familial exclusivement dédiée aux pays du Maghreb    En vidéo : MBC Cinq, la nouvelle chaîne dédiée aux pays du Maghreb    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    Corée du Nord- Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CPR menace, de nouveau, de se retirer de la coalition
Vie politique
Publié dans Le Temps le 11 - 12 - 2012

Le mouvement islamiste Ennahdha essuie, de nouveau, des «tirs amis» de la part de ses alliés. Le Congrès pour la République (CPR) a menacé, de nouveau, dimanche de se retirer du gouvernement si l'on ne prend pas en compte ses propositions.
«Le CPR va quitter le gouvernement si l'on ne tient pas compte de ses propositions et de celles de son président d'honneur, Moncef Marzouki», a déclaré dimanche Mohamed Abbou, le secrétaire général de ce parti membre de la coalition tripartite au pouvoir, aux côtés d'Ennahdha et du Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés (FDTL ou Ettakatol, parti social démocrate).
Formation politique fondée par l'actuel Président de la République Moncef Marzouki en 2001, le CPR avait déjà menacé lors de la dernière réunion de son conseil national tenue début novembre dernier de claquer la porte de la troïka. Le parti de centre-gauche avait, alors, conditionné son maintien au sein de la coalition gouvernementale par un remaniement ministériel de nature à doter l'action du gouvernement de plus d'efficience figure en tête de ces conditions ainsi que par l'élaboration d'un programme d'action axé notamment sur la réforme administrative, la lutte contre la corruption et l'accélération de la réalisation des projets de développement dans les régions intérieures.
Campagne électorale ?
Ces mêmes conditions ont été de nouveau évoquées, dimanche, par Mohamed Abbou, qui a réclamé un gouvernement restreint, et rappelé à ses alliés d'Ennahdha la nécessité de l'associer à la prise de décision gouvernementale. «Jusqu'à quand va-t-on justifier des décisions sans consultation préalable», s'est demandé le secrétaire général du CPR, qui avait démissionné en mai dernier de son poste de ministre de la réforme administrative en signe de protestation contre les lenteurs de l'administration à traiter les grands dossiers de la corruption.
La nouvelle mise en garde du CPR intervient dix jours après l'appel du chef de l'Etat à un nouveau gouvernement restreint et comptant des compétences confirmées afin de mieux répondre aux attentes de la population déshéritée dans les régions.
Fin novembre, Moncef Marzouki s'était inquiété du risque d'instabilité dans le pays après les manifestations et la vague de violences qui avait fait quelque 300 blessés à Siliana dont les habitants réclamaient de meilleures conditions de vie. «L'intérêt de la Tunisie nécessite aujourd'hui un gouvernement restreint et efficace regroupant les compétences», avait-il notamment déclaré , tout en mettant en exergue « le décalage entre les attentes immenses de la population et le rendement du gouvernement».
En réaction au nouvel avertissement qui intervient dans un contexte de bras de fer engagé entre Ennahdha et l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), qui a appelé à une grève générale jeudi pour protester contre une attaque de ses locaux par des militants islamistes, le vice-président du parti islamiste, Abdelfattah Mourou a accusé dans un entretien accordé à France 24 que «Marzouki joue le rôle d'opposant au sein de la coalition au pouvoir», tout en indiquant que «le CPR s'est lancé dans une campagne électorale avant l'heure».
Risque d'éclatement
Le premier appel de Marzouki à un gouvernement restreint comptant des compétences n'a pas été du goût d'Ennahdha. Le ministre de la Santé Abdellatif Mekki avait , notamment déclaré le 1er décembre qu'un remaniement pourrait concerner le chef de l'Etat lui-même. «Nous sommes prêts à tout revoir dans l'institution présidentielle, du secrétaire d'Etat au Président lui-même ; ce n'est pas une chose sacrée», a-t-il déclaré.
Le mouvement Ennahdha s'est , cependant, dit prêt pour un remaniement ministériel limité qui concernerait notamment des ministres dont le bilan n'est pas jugé satisfaisant. Selon le porte-parole d'Ennahda, Néjib Gharbi, certains ministères techniques pourraient également être fusionnés afin de limiter les dépenses publiques. Dans les coulisses on évoque déjà le départ des ministres de l'Emploi, de l'Industrie, de l'Environnement et de l'Education nationale. Toutefois, le CPR demande , selon des sources proches du comité de coordination de la troïka, des changements au niveau de de deux ministères de souveraineté, en l'occurrence la Justice et les Affaires étrangères.
A noter que des divergences ont auparavant éclaté entre les partis membres de la Troïka comme en attestent les déclarations de certains dirigeants d'Ettakatol et du CPR évoquant des «tentatives d'Ennahdha de mettre la main sur les rouages de l'Etat».
Certains observateurs estiment dans ce cadre que la coalition tripartite aura du mal à résister à ces tiraillements perceptibles entre les trois partis? «L'alliance entre les composantes de la troïka n'est pas un mariage heureux. Le divorce est fort probable", estime le professeur de droit constitutionnel, Kaïs Saïed.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.