Football : Programme TV de ce mercredi 20 janvier 2021    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Jendouba    Des vaccins russes ou chinois arriveront en février selon Ayachi Zammel    Analyse sociologique du discours de Mechichi    Et Kaïs Saïed ne jouit plus de la même popularité    PERMIS DE CONDUIRE: Tout ce qu'il faut savoir    Interview AHMED BOUZGANADA : Favoriser la mise en place d'outils d'optimisation des processus de production    La crise accélératrice de changements : Les enseignements qui peuvent guider les orientations futures    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    REMERCIEMENTS: Professeur Moncef CHENOUFI    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Point de vue: Qu'est-ce qui pourrait changer ?    Foot-Europe: le programme du jour    DECES: Dr Mokhtar JELILI    Monsieur Mahmoud Zani:LES ENTREPRISES MULTINATIONALES : QUELLES NORMES DE REGULATION ? QUEL TYPE DE CONTROLE ?    Tunisie [Vidéo]: Démarrage de campagne "Azima" de prévention contre le coronavirus à Médenine    Six conditions pour être un vrai 'Houmani' !    Moez Cherif, Président de l'Association de défense des droits de l'enfant à La Presse «La fermeture des établissements scolaires est la preuve de l'échec de notre politique sanitaire»    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    Tunisie : Le 2ème pays sur le plan africain en matière de création d'entreprises en ligne    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Ahmed Friaa - Tunisie: Deux hypothèses possibles (Vidéo)    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    Sonia Ben Cheikh rassure les Tunisiens    Réunion constitutive du groupe d'amitié parlementaire Tunisie-Espagne-Portugal    Météo: Prévisions pour mercredi 20 janvier 2021    Mouvements de protestation des jeunes en colère | Appel à trouver des solutions urgentes    Tunisie-CPG : Reprise des activités après plus de 40 jours de grève    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Le digital au féminin; Une exposition de Olfa Dabbabi à WeCode Land    STIP : Un chiffre d'affaires en augmentation de 43%    Hand – Mondial 2021 : La Tunisie, la victoire et rien que la victoire !    USA: Joe Biden serait-il capable d'offrir la citoyenneté à des millions d'immigrants?    Foot-Europe: le programme du jour    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    L'INDUSTRIE 4.0 POUR STOPPER LA DESINDUSTRIALISATION DE LA TUNISIE    AI Africa Week : Quel(s) futur(s) pour l'intelligence artificielle ?    Tunisie – Quand les présidents comprendront-ils que l'intérêt de la Tunisie est en jeu et qu'il est prioritaire ?    Le cinéma tunisien présent à la 18ème édition du FCAPA en ligne    Un virus asiatique dont le taux de mortalité atteint 75% préoccupe les chercheurs    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Bruits et chuchotements    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la recherche du temps perdu...
Le Théâtre National Tunisien
Publié dans Le Temps le 15 - 03 - 2013

Va-t-il connaître une embellie ? Sûrement, puisqu'il inaugure enfin une autre ère, en acceptant de ne plus tourner le dos à la rue, et d'ouvrir, grandes ses portes, devant tout créateur, désireux de s'investir encore plus dans le métier-sacerdoce, et dans une passion :
celle d'un théâtre dont la mémoire est vive, et l'élan porteur de toutes les promesses, demeurées jusque-là, inassouvies.
Le Théâtre National Tunisien, s'il ne renaît pas de ses cendres, attise quand même la flamme d'un art, le quatrième du genre, qui n'en pouvait plus d'étouffer entre quatre murs, trop longtemps érigés en forteresse imprenable, aux mains d'une certaine « élite », qui ne concevait la création qu'à huis-clos, étant rétive à tout ce qui viendrait du dehors, bouleverser sa quiétude. Mais s'il ne se nourrit pas des multiples expériences qui ne peuvent que fonder sa richesse, même dans leurs contradictions les plus avérées, l'art théâtral finit par se miner de l'intérieur, jusqu'à ce qu'il ne ressemble plus qu'à une triste parodie de lui-même. Et c'est bien pour remédier à cet état de faits, que les nouveaux actants, évoluant au sein du Théâtre National, ont décidé de revoir leurs options fondamentales, afin de donner un souffle nouveau, à cette prestigieuse institution nationale, qui se doit de s'ouvrir à tous les enfants de ce pays, en donnant leur chance à tous ceux qui sont susceptibles, d'apporter un plus, au théâtre tunisien, tant au niveau du texte que de la mise en scène, ainsi que tout ce qui regarde les métiers de la scène d'une façon plus générale.
La primauté du texte sur tout le reste ? Non, mais surtout le retour aux sources de l'histoire, la grande, en matière d'écriture, afin de revisiter nos classiques, à l'aune de notre contemporanéité, histoire de donner une vitalité et une énergie nouvelles, à l'écriture théâtrale intra-muros.
En ce sens, cette première édition du concours du meilleur texte théâtral, intitulée par ailleurs « Session Mahmoud Jaibi », manière d'hommage à une figure de proue de l'écriture théâtrale en Tunisie, concernera tout texte – non adapté et non traduit- écrit en arable littéraire ou en dialecte tunisien, (les mots, ou phrases écrits dans une langue étrangère sont acceptés, si tant est qu'ils répondent à une exigence au niveau de l'articulation du récit). Par ailleurs, il faut que les personnages soient au moins au nombre de deux, les textes à une seule voix étant exclus de la compétition. Cela étant, les textes, ayant déjà été portés sur scène, ou ayant concouru pour d'autres prix, intra-muros ou à l'étranger, ainsi que ceux s'adressant à l'enfance, ne sont pas concernés par la compétition, dont l'échéance s'étendra jusqu'au 30 août 2013. Et c'est au mois de novembre prochain que seront proclamés les résultats, lors d'une cérémonie où sera octroyé le Grand prix de l'écriture théâtrale, d'une valeur de 12.000 dinars. Le Prix spécial du jury se montera, par ailleurs à 3000 dinars tunisiens. Le texte lauréat de la compétition deviendra alors, propriété du Théâtre National Tunisien, qui se chargera de l'inclure dans ses projets de création théâtrale. Toute candidature devra être envoyée, ou donnée en mains propres, à la direction du Théâtre National Tunisien, sis au 58, Place Halfaouine (1006- Tunis).
Mais que réserve le Théâtre National, à son public, en cette nouvelle saison ?
Deux créations au moins, qui répondent à deux genres différents. A savoir : « Arrahib » (Le terrible), qui est une manière de revisiter la figure d'Ibrahim II, et d'interroger l'Histoire officielle, à l'aune de nouveaux éclairages, sur un texte de Abdelkader Eltifi, et une mise en scène de Mounir Argui ; et « Hala », qui est du théâtre-dance, et qui sera mise en scène par Imed Jemaa, sur la cacophonie ambiante, et toutes ses contradictions qui n'en finissent pas de nous mener, d'une extrême à l'autre.
Flux et reflux... Ne sommes-nous pas méditerranéens, dira l'auteur en substance... ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.