Tunisie: Nomination de nouveaux directeurs régionaux de la santé    Tunisie: L'île de Djerba une destination touristique saine, annonce le ministre du Tourisme    La Bourse de Tunis lance l'élaboration du guide de Reporting extra-financier    OFFICIEL : Iheb Mbarki signera à Wadi Degla    Tunisie : Le parti Courant Populaire considère l'initiative de la coalition Al Karama comme dangereuse pour la liberté de presse    126 personnes encore porteuses du virus en Tunisie    En raison de l'abondance des produits locaux : Nouvelle stratégie de rationalisation de l'importation    Portrait poignant de deux afghanes sous le joug masculin    Plan de sauvetage économique : Fakhfakh se réunit avec les principaux partenaires internationaux    Business infos    Taoufik Mekacher : «Nous ne céderons jamais !»    Blocage du processus politique en Libye : La Tunisie incite à surmonter la crise    Une nouvelle loi assure à Ghanouchi la présidence de l'ARP pour encore 5 ans    3 cas de fraude à Sousse    Services de santé en régression : Gafsa réclame une faculté de médecine et d'un CHU    Mémoires militantes et mots incandescents    Le transfert des archives de Cinéma se poursuivra en 2021    "Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante".    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 9 juillet à 11H00    Tunisie : Selim Azzabi en visite à Beja [vidéo] : Plusieurs visites de terrain sont prévue tout au long de cette semaine    Nizar Yaiche, ministre des Finances : L'impact du Covid-19 sur les finances publiques est estimé à 5 milliards de dinars    Projet Elife pour faciliter l'insertion professionnelle des jeunes Tunisiens    Ministère de l'Intérieur : Avortement de plans terroristes visant le secteur touristique et des sièges de souveraineté en Tunisie    Cinéma | A L'Agora, regardez votre film à côté de votre star préférée !    Patric (Lazio) suspendu quatre matchs pour morsure    Entre AGIL et SAM : Un partenariat gagnant-gagnant    Bizerte : 300 mille dinars pour le réaménagement des zones industrielles    Reportage | Baccalauréat – Démarrage de la session principale : Les épreuves du premier jour à la portée    Un Tunisien remporte le 1er prix d'un concours mondial de poésie, Découvrez son poème    Retour au calme à Remada après une nuit agitée    Vers la création de succursales de l'AAU dans les régions intérieures du Sahel et Sfax    Volley-ball | 22e championnat arabe des nations : Le compte à rebours    Nouveau projet «Bassamat Ebdaaia» : Laboratoire de création    Sfax et son histoire urbaine : Vue plongeante sur l'histoire d'un centre urbain    Météo : ciel dégagé et températures stables    La Championne du monde d'athlétisme Habiba Ghribi honorée du titre d'Ambassadrice du Sport tunisien    Club Africain : Plusieurs personnalités Clubistes pour vérifier la liste des adhérents    STB Bank    Il y a 14 ans jour pour jour, la photo la plus triste de l'histoire de football    Tunisie-ONU : Vers la mise en place d'un cadre de coopération quinquennal    32 nouveaux décès en France en 24 heures    469 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    Concours international de poésie en langue française : le Tunisien Nadhir Guedri lauréat du 1er prix    L'Ocean Viking sur le point de débarquer 180 migrants en Sicile    Plus de 1 000 nouveaux cas en 24 heures    Une étudiante tunisienne active dans le secours des migrants remporte le prix de l'organisation Pro-Asyl-2020    Ces pays ont procédé encore une fois au confinement    Gouvernement Castex : La parité femmes/hommes respectée, mais plus à droite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une Espérance conquérante, un Club Africain amorphe
Les enseignements du derby EST-CA(3-1)
Publié dans Le Temps le 02 - 04 - 2013

L'Espérance Sportive de Tunis a démontré, encore une fois, que ce n'est pas le genre d'équipe qui perd deux fois de suite. Déjà mercredi dernier contre le C.A.Bizertin, ses joueurs n'ont baissé pavillon que dans les dernières secondes de la rencontre en dépit d'une domination sans partage.
Quatre jours plus tard, ils ont pris une revanche éclatante sur le Club Africain dans le derby de la capitale. Voilà un match qui aurait pu se terminer sur un score plus large que celui réalisé devant un ensemble clubiste méconnaissable, voire amorphe.
Blaïli et Afful :
le spectacle et la différence
En cet après-midi du dimanche 31 mars, nous attendions Jabou, nous avons découvert Blaïli, nous attendions Zouhaïer Dhaouadi, nous avons vu Afful. Les deux joueurs « sang et or » ont fait à eux seuls le spectacle. Un service caviar de l'Algérien a permis au Ghanéen de marquer le premier but, puis une passe sur un plateau de ce dernier trouva l'autre Dhaoudi, Chamseddine en l'occurrence, lequel, monté en attaque, donna de nouveau l'avantage à ses couleurs juste après ce cadeau en guise de penalty offert par l'arbitre Sraïri au Club Africain (ce ne fut pas sa seule bourde). Enfin, le même Blaïli qui se joua de toute la défense adverse pour marquer le troisième but à l'Espérance de Tunis. La suite de la rencontre a été à sens unique dans la mesure où rien ne pouvait arrêter un ensemble espérantiste conquérant se créant plusieurs autres occasions de marquer mettant à rude contribution Dkhil qui n'a eu que son courage à opposer au ras de marée espérantiste. Le score en est resté là, c'est peut être tant mieux. L'autre fait marquant côté « sang et or » : un comportement qui est à leur honneur dans la mesure où ils sont restés dignes dans la victoire évitant certains gestes superflus.
Ce n'était pas cher payé
Cette Espérance de Tunis a allié dimanche dernier résultat et manière, elle a rassuré responsables et supporters qui n'ont jamais douté dans les moyens de leurs joueurs après que certains d'entre eux et non des moindres sont allés vers d'autres horizons. Dimanche dernier, ils ont tous été superbes dans les trois compartiments appliquant à la lettre les consignes d'un entraîneur qui a mis en place la stratégie appropriée pour bloquer ce qu'on a souvent qualifié, à tort ou à raison, de machine « infernale » après une série de 13 rencontres sans défaite. Or, que pouvons-nous déduire de ces 99 minutes de jeu ( 3 minutes de récupération en première mi-temps et 6 en seconde) ?
Que Ben Chérifia n'a pratiquement pas eu à intervenir sur des balles « chaudes » durant toute la durée du match alors qu'en face Dkhili a eu beaucoup à faire pour éviter à son équipe une défaite plus sévère.
Le plus dur reste à faire
Maintenant, il appartient au champion sortant de rester maître de son sort en commençant par se qualifier dans un premier temps au play off. Ce n'est pas encore fait même si l'Espérance a retrouvé sa première place en poule A et deux points d'avance sur son adversaire de la 13ème journée. C'est pour dire que le plus dur reste à faire avec un court déplacement à la Marsa alors que le Club Africain accueille l'Olympique du Kef et que le C.A.Bizertin, l'autre prétendant au play off, se déplace à Kairouan.
Tout reste encore possible pour les trois équipes avec, faut-il le reconnaître, un léger avantage aux « Sang et Or ». Pour le très court terme, c'est la ligue africaine qui retient l'attention avec le match retour de samedi prochain contre le Primerio De Agosto. L'objectif est de passer au prochain et dernier tour avant la phase des poules. Le dimanche d'après constituera un autre jour.
Rafik BEN ARFA

Déclarations
Maher Kanzari
«Je savais qu'on allait gagner»
« Je dois préciser avant de revenir sur le derby que notre défaite en semaine contre le CAB n'était nullement méritée mais le manque de réussite nous a été fatal avec pas moins de 6 occasions nettes vendangées. Depuis que j'étais joueur à l'Espérance, toutes les journées FIFA avaient été nocives pour nous du moment qu'étant le club le plus fort du pays disposant des joueurs les plus performants sur la place, ils étaient donc sélectionnés en masses ce qui perturbait inéluctablement notre préparation. Le derby était disputé dans un contexte bien difficile pour nous mais j'avais bien préparé mes plans tactiquement. Le mental a été au top grâce à la sollicitude de si Hamdi et de tout l'entourage du club. Oui on aurait pu plier l'affaire avec un score beaucoup plus large avec ces 6 occasions ratées, mais pour l'heure seuls les trois points sont importants pour nous.L'Espérance prouve ainsi à la ronde et à ses détracteurs qu'elle ne badine jamais avec son statut et qu'elle demeure n'en déplaise à certaines âmes chagrines le porte drapeau et le club phare du pays. »
Nabil Kouki
«Nous méritons la défaite»
« Je dois reconnaître sans la moindre équivoque que les miens étaient carrément à la rue devant une Espérance bien en place et qui n'a nullement usurpé sa victoire. Le manque de rythme dans les jambes des miens a été très pénalisant devant un vis-à-vis plus compétitif avec un temps de jeu « officiel » beaucoup plus conséquent à son actif Champion's League et compétition locale confondues. Le timing des buts encaissés a été fatal au groupe juste avant la pause et à quelques minutes de la reprise. De facto, le moral a été gravement atteint car revenir dans le match devant un client aussi redoutable relevait du miracle dans ces conditions. Je présente mes excuses à la famille clubiste pour l'avoir déçue. Non, rester ou partir ne me préoccupe guère. Seul Alex Fergusson est incrusté à jamais à ses couleurs. Ma valise est prête à l'instar de tous les techniciens. Je m'en remets au Bon Dieu qui seul décidera de mon destin, de mon gagne -pain. Aujourd'hui ici, demain la-bas, c'est le crédo de nous autres entraineurs et nous en sommes grandement conscients du reste.Donc pas de problème majeur à ce propos. »
M.S.R.

CA
1ère défaite de la saison, synonyme de licenciement pour Nabil Kouki
La 1ère défaite de la saison pour Nabil Kouki a coûté cher à ce dernier. Il ne pourra plus continuer à veiller aux destinées techniques du Club Africain. La décision était attendue et son maintien à la tête du Club Africain nous aurait étonnée. Nabil Kouki n'a pu, tout comme ses joueurs, supporter la pression de ce derby devenu décisif pour la qualification au play-off après la défaite de l'Espérance face au Club Athlétique Bizertin.
Aveu d'impuissance
Nabil Kouki a, lui-même, avoué que la gestion du match n'était pas idéale pour entamer ce derby. Il n'a pas manqué de déclarer que son équipe n'était pas prête pour ce rendez-vous : «mon équipe n'était pas au top pour ce match au cours duquel j'ai pu relever trop de déchets techniques dans le jeu de mes joueurs. Ces derniers manquent d'expérience et ils n'ont pu supporter la pression du match. Nous avons bien joué au cours des dix premières minutes de la 1ère mi-temps pour fléchir par la suite. En outre, le 3ème but encaissé au tout début d la 2ème période nous a coupé les jambes et mes joueurs n'ont pu, depuis, relever la tête. Ce fut un coup fatal pour nous. Je pense que le fait d'être trop longtemps restés inactifs ne nous a pas favorisés. Contrairement à l'Espérance qui a disputé plus d'un match en championnat et en coupe d'Afrique. Certes, nous avons disputé deux matches amicaux, mais c'est insuffisant pour bien faire dans un derby. Pour ce qui est de ma permanence au Club Africain, je pense que ce n'est pas ça le plus important. Seuls des entraîneurs comme Fergusson ou Wenger peuvent se permettre de rester des années à la tête d'un seul club. Ce qui me préoccupe, c'est cette défaite qui survient au mauvais moment. Mais comme on dit, demain est un autre jour. »
L'ex technicien clubiste ne croyait pas si bien dire car aujourd'hui est vraiment un autre jour avec toutefois une particularité de taille : il n'est plus l'entraîneur des « Rouge et Blanc »...
Les raisons d'une défaite
Pourquoi le Club Africain a-t-il perdu le derby ? Les réponses à cette question sont nombreuses, mais celle qui est la plus évidente concerne la préparation psychologique pour ce genre de match et qui ne fut pas à la hauteur de l'événement. Nous avons senti les coéquipiers du capitaine Souissi un peu plus fébrile que leur adversaire du jour. Ils avaient les nerfs à fleur de peau à l'image précisément de Souissi qui a risqué gros dans une action anodine et ne méritait pas un tel acharnement. Avec un autre arbitre, il aurait pu se faire expulser après avoir poussé Blaïli alors que l'homme en noir avait déjà sifflé une faute pour ce dernier...commise par le même Souissi. Ce qu'il faut rappeler à Kouki, c'est que le staff technique, ainsi que les responsables sont seuls responsables de la préparation psychologique. Tout porte à croire que techniciens, dirigeants...et joueurs se croyaient déjà vainqueurs du derby avant de l'avoir disputé !
Jeu stéréotypé
Depuis le début de la saison, Nabil Kouki a toujours compté sur les performances de son trident, formé par Dhaouadi, Djabou et Hadded. Il faut rappeler qu'au début, c'était un duo et qu'après le mercato d'hiver, c'est devenu un trident. Ces trois joueurs font la pluie et le beau temps et tout repose surtout sur les épaules de l'international algérien Djabou. Et quand on arrive à museler la force de frappe des clubistes, il est possible de les battre. Le tort de Kouki, c'est d'avoir préparé son match comme il l'a toujours fait avec toutes les autres équipes. Et pourtant, il sait très bien qu'un derby est un match à part... il aurait dû tout prévoir et préparer des solutions de rechange. Ce qui n'a pas été fait et la suspension de Hadded n'a pas non plus arrangé les choses...
Un seul pivot
Nabil Kouki a joué avec le feu et il s'est brûlé les doigts en alignant un seul pivot de métier. En fait, il a commis la faute de Kanzari face au CAB. Il était en tête du classement, avec un point d'avance sur son adversaire du jour et au lieu d'assurer ses arrières, il a affronté, à visage découvert, une Espérance qui n'en demandait pas tant... Résultat des courses, un milieu de terrain clubiste étouffé et une défense obligé de jouer de longues balles vers Djabou et Dhaouadi qui ne pouvait rivaliser avec les défenseurs « Sang et Or » dans le jeu aérien. La perte de balle devenait systématique et c'est ce qui explique la domination espérantiste...
Fautes individuelles
Le Club Africain a perdu également à cause des fautes individuelles de deux joueurs que sont Souissi et Ifa. Le 1er a maintenu en jeu Chamseddine Dhaouadi permettant à ce dernier de fusiller à bout portant le jeune Dkhili qui ne pouvait faire grand-chose alors que le 2ème a raté sa relance dans sa moitié de terrain et il n'en fallait pas plus pour perdre face à l'Espérance.
Quels successeurs pour Kouki ?
Deux noms sont sur les tablettes de Slim Riahi. Il s'agit de Faouzi Benzarti et Khaled Ben Yahia. Le 1er a lâché le Club Africain dans les conditions que l'on connaît après avoir perdu une finale de la coupe de la CAF en disposant de quatorze à quinze joueurs durant toute la compétition alors que le 2ème a préféré quitter l'EGSG pour manque de moyens tant humains que financiers. Les deux techniciens sont capables de relever le défi tout en signalant qu'ils ne disposent pas de baguette magique...
Mourad AYARI

L'arbitre Youssef Seraïri , point noir du derby
Dans sa présentation d'avant match de l'arbitre Youssef Serairi sur nos colonnes dimanche, l'ex –patron de la (DNA) Younès Selmi n'avait pas tari d'éloges concernant l'homme en noir. Malheureusement, ce dernier passé complètement en travers avec une prestation des plus calamiteuses. Encore heureux que l'Espérance ait plié « définitivement » l'affaire en sa faveur en deux temps trois mouvements contribuant de la sorte à désamorcer la crise dès la reprise avec le troisième but de ce diable de Blaïli. D'où une seconde période relativement tranquille pour Serairi avec des « sang et or » déroulant tranquillement et des clubistes prenant avec philosophie leur défaite consommée. Car en première période, Serairi par trop laxiste, contribua à mettre le feu aux poudres. Des cartons rouges et jaunes non brandis deux côtés. Un pénalty inexistant offert à Kasdaoui qui n'en croyait pas ses yeux. Un autre non accordé à l'Espérance sur une faute de main de Ifa. Serairi devrait revoir sa copie d'une part et s'estimer grandement heureux de s'en être sorti à bon compte car nous n'oserions pas imaginer la suite des débats si d'aventure la justice divine et céleste n'avait pas été rendue à Radès...
M.S.R

Victoire précieuse de l'OB face à l'ASM (2-1)
L'espoir renaît !
Au coup d sifflet final, une hystérie collective s'est emparée du tout Béja et non seulement des rares privilégiés locaux ayant assisté à ce pathétique duel avec les marsois. En effet le but victorieux réussi aux arrêts de jeu par Frank Isamba a redonné espoir à toute une région. Il est vrai que l'affaire ne s'est pas présentée sous les meilleurs auspices pour les cigognes avec une avance au score par les visiteurs qui ouvrirent la marque (46') par Amir Omrani. Mais par la suite, le vétéran Mohamed Sellimi remit les pendules à l'heure (65'). Mais les jambes étant plombées par la peur, les ventres noués par l'angoisse, les locaux ne purent se défaire de la hantise de passer par la trappe en dépit des multiples occasions qui leur étaient offertes et du travail psychologique intense qui leur a été appliqué en semaine. Autrement comment expliquer ce ratage inexplicable d'un pénalty par Sellti (84') exécuté à deux reprises ? Heureusement que le camerounais Frank est parvenu in -extrémis à tirer les siens de ce bourbier de ratages. Une victoire qui remet les béjaois dans le bon sens avec désormais leur destin entre leurs mains. Une victoire la ronde prochaine au Boujomaâ Kmiti devant les zarzisiens qui les devancent de deux longueurs et par ici la monnaie, le maintien. Ce ne sera que justice pour une écurie qui a été à maintes reprises lésée scandaleusement aux dires de Wadï El Jery par l'arbitrage. Les marsois démobilisés, après une bonne première période, baissèrent les bras et furent submergés par des locaux extrêmement motivés, jouant leur tête.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.