AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chefs d'Etat ou chefs religieux ?
Les Califes illuminés (Arrachidoun)
Publié dans Le Temps le 11 - 07 - 2013


Page réalisée par Ahmed NEMLAGHI
Toutes les parties avaient donc fini par s'accorder sur le choix d'Aboubakr en tant que successeur du Prophète.
Toutefois certains historiographes, avaient parlé de la réticence d'Ali, à cause d'une certaine animosité qu'il y avait, entre eux et qui était due à la réaction de son épouse Fatma à la mort du Prophète. Celle-ci avait en effet réclamé à Aboubakr, son dû de l'héritage de son père,ce qu'il lui refusa en lui disant que le patrimoine du Prophète sera distribué aux pauvres à titre d'aumône.
Mais à ce propos, ils avaient fini par se réconcilier après la mort de Fatma.
Il y aurait peut-être une autre raison : Ali se considérait le plus méritant pour succéder au Prophète, étant son cousin germain et qu'il appartenait à Ahl Al Beït selon ce qu'affirment les chiîtes. Ahl Al Beït sont en principes les proches du Prophète et tous les membres de sa famille.
Cela dit les historiographes retiennent surtout le fait que le Prophète, l'a chargé de diriger la prière à sa place, au cours de sa dernière maladie. Les musulmans avaient estimé qu'il l'avait en quelque sorte coopté puisqu'il l'avait préféré à Omar Ibn Al Khattab, lequel a dirigé la prière le premier jour où le Prophète s'était absenté. Mais devant l'insistance du Prophète il s'est désisté au profit d'Aboubakr.
Témoignant des mérites du premier Calife AbouBakr, Omar Ibn Al Khattab, a raconté qu'il a fait don de tout ce qu'il possédait à titre d'aumône (Sadakah). Le Prophète Mohamed lui dit alors : Que laisses-tu pour toi ?
« Je m'en remets à la volonté d'Allah. » lui répondit-il.
Ce qui est certain et selon la plupart des historiographes musulmans sunnites, Aboubakr a fait preuve durant sa Califat d'une grande vigilance à l'égard des « Murtad » apostats qui ont renoncé à l'Islam après le décès du Prophète.
Exception faite des Chîites qui condamnent les trois premiers Califes, estimant qu'Ali était le plus méritant. En l'occurrence, on ne peut affirmer, contrairement à ce que prétendent certains qu'Ali était lui-même de cet avis, et vouait une certaine haine
à l'égard des trois autres Califat, dont Abou Bakr, Omar Ibn Al khattab et Othman Ibn Affan. Bien au contraire, il n'a pas hésité à les soutenir et à leur prodiguer des conseils en cas de besoin.
Par ailleurs, et concernant Aboubakr, les historiographes de l'Islam tel que Al Kortobi, rapportent la fameuse boutade de Omar Ibn Al Khattab, selon laquelle il aurait affirmé que l'avènement D'Abou Bakr à la Califat, a été une erreur, ou une surprise (Faltah), ce terme en arabe pouvant être employé dans l'un ou l'autre sens.
Tout d'abord il n'est pas certain qu'il ait fait une telle affirmation, et en tout état de cause, et quand bien même il l'aurait fait, ce n'était pas pour remettre en cause la Califat de Abou Bakr, ou atteindre à sa personne.
Il voulait tout simplement dire que le choix de ce fidèle compagnon du Prophète a été fait dans des conditions particulières, chez Ibn Saïda, et a été approuvé par la plupart des fidèles, et en tous les cas ceux-là même qui avaient appuyé auparavant le Prophète au cours de la Bayâa.
En effet, Aboubakr, n'était-il pas le fidèle compagnon de Mohamed, et le premier à l'avoir soutenu inconditionnellement ? Cela avait commencé le jour où se trouvant persécuté par les Mecquois païens et juifs, le Prophète avait décidé de s'exiler vers Medine, Yathreb à l'époque. Son choix s'était porté vers Abou Bakr pour lui tenir compagnie, et ce dernier n'avait pas hésité une seconde à le soutenir. (à suivre)
- Proverbes arabes
Ta langue est ton meilleur refuge
Protége là elle te préservera du mal
Trahit la, elle te trahira
En effet il faut savoir comment transmettre un message et exprimer une opinion.
Parler pour ne rien dire ou pour dire des mensonges ne peut être constructif, et risque même de nuire à son auteur.
Prenez par exemple un candidat à la présidence de la République ou à un important poste de responsabilité, qui promet monts et merveilles aux électeurs dans un but d'obtenir le maximum de voix.
L'expérience a donné qu'en l'occurrence, les promesses faites pendant les campagnes électorales sont souvent à moitié tenues pour être optimiste…..
Ne dit-on pas qu'avant de parler il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.