Tunisie: Rached Khiari dévoile de quoi il a été accusé    Quelle suite après le mandat d'amener contre Rached Khiari ?    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    Tunisie: Arrestation à Ben Arous des cinq membres d'un réseau de trafic de stupéfiants    Ligue 2 | Play-off : L'ES Djerba décide de se retirer    Tunisie: En images, protestation des agents de finances à Béja    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Club Africain : 40 milles tickets pour le derby    Tunisie: Arrestation de 158 recherchés par les unités de la Garde nationale    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    Dépendance de l'extérieur !    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Vidéo Buzz: Une ouvrière Tunisienne fait don de 7700 dinars sur une chaine TV    DECES : Professeur Moncef Gargouri    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    Tunisie : Le test RT-PCR toujours à 209 dinars malgré la révision à la baisse de son tarif    Moncef Marzouki réunit ses anciennes troupes    Foot-Europe: le programme du jour    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    One Tech Holding : Hausse des revenus de plus de 15% et un retour à la normale au premier trimestre 2021    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Tunisie [Vidéo]: Lancement du patrouilleur El Jem 213, explications du ministre de la Défense    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Délire caniculaire pour la présidentielle: Carthage à 50 degrés à l'ombre !
Publié dans Le Temps le 21 - 09 - 2014

La vague de chaleur, lourde parce que humide, qui a sévi ces derniers jours a été très mal supportée par les citoyens, notamment par ceux qui travaillent au soleil, et pas dans les bureaux climatisés. De plus, les Tunisiens n'y sont pas habitués en début d'automne ! Une semaine entière sous plus de 40° à l'ombre, c'est inédit cette année : une école française installée à Tunis a fermé ses portes jeudi à cause de cette température trop élevée pour la saison ; ce n'était pas le cas pour nos écoles « indigènes » ! Il paraît que nos écoliers supportent mieux les coups de soleil et la canicule ! Il semble aussi qu'ils ont une prodigieuse capacité de suivre leurs cours convenablement dans des salles de classe-fournaises ! Le Ministère de l'Education suspend les cours seulement lorsqu'il s'agit de neige et de routes coupées en hiver ; quant à les arrêter en cas de chaleur excessive, cela relève de l'impossible ! Qu'on nous cite une seule exception à cette règle aberrante suivie depuis des décennies maintenant ! Les autres administrations, non plus, ne s'empêchent pas de travailler même à 50° à l'ombre et sans climatisation dans les bureaux ! le travailleur tunisien est souvent perçu par ses employeurs comme une bête de trait ou de somme dont ils ne mesurent pas la souffrance sous le poids de l'effort et dans les conditions lamentables où il exerce son métier ! Idem pour les écoliers qu'on prépare manifestement à ce type de conditions infernales une fois qu' ils seront grands. Classeshumides, mal (ou pas) aérées, exposées à la chaleur et au froid, vétustes, en état de délabrement avancé, guère sécurisées de l'intérieur comme de l'extérieur ; tout cela inquiète peu les responsables qui, eux, jouissent de tout le confort là où ils travaillent et là où ils vivent avec leurs familles (très souvent aux frais du contribuable lequel se trouve être le parent d'un élève défavorisé !). Verrons-nous un jour nos écoles se doter de climatiseurs pour rafraîchir et chauffer leurs salles ? Ne rêvons pas trop, les candidats aux prochaines élections législatives et présidentielles ont consigne de ne pas trop mentir au peuple !
Insolations délirantes
Il y a lieu de remarquer que cette semaine qui s'achève a vu le nombre des candidats à la présidentielle s'accroître en fonction de la hausse de la température ! Vendredi dernier par exemple, il y avait plus de prétendants que jeudi ; mercredi il y avait plus de candidats que mardi et lundi ! Est-ce que le « phénomène » s'explique scientifiquement ? Qui sait ! Peut-être que les coups de soleil chauffent les esprits de certains jusqu'à leur faire croire qu'ils sont présidentiables ! Hamadi Jebali, lui, a au contraire préféré se retirer de la course à Carthage ! Sans doute a-t-il été assez lucide pour comprendre qu'il a peu de chances d'être élu après son aveu d'échec inoubliable lorsqu'il était chef du premier gouvernement troïkiste ! Pour d'autres bien moins raisonnables que lui, le palais de Carthage peut ouvrir ses portes au premier et à la première venus ! Ilsuffit d'avoir quelques milliers de signatures et l'appui d'une dizaine de députés pour donner du crédit à sa candidature ! Ah oui, pourquoi pas se munir à cet effet d'un certificat médical attestant la bonne santé du concurrent, prouvant par exemple qu'il n'est pas victime d'une méchante insolation ! Qu'importe le nom ou l'intégrité du médecin qui a délivré le certificat ; pourtant, tout le monde sait maintenant ce que valent ces attestations et la manière dont on les obtient ! Nous avons en mémoire l'exemple d'un toubib corrompu qui vous signait un certificat de bonne santé à un mourant ! Il délivrait ses attestations contre cinq dinars, puis dix, ensuite vingt et plus tard, il les proposa même à cent dinars et plus !
Automne du jihadisme ?
Il paraît d'après l'institut national de la météo que les températures vont enregistrer une baisse sensible à partir de demain soir ! Si la prévision se confirme, ce sera une bonne nouvelle pour beaucoup de Tunisiens ! Mais en sera-t-il de même pour les producteurs de grenades ! D'après les connaisseurs, ce sont les fortes chaleurs du début de l'automne qui font mûrir les graines croquantes et juteuses de ce fruit ! ils parlent alors des «siestes de la grenade» ! Pourtant, au marché, les grenades exposées cette semaine sur les étals sont encore vertes ! Elles ont raté les «siestes» de cette semaine-ci ; un peu comme les terroristes de Kasserine et leurs complices trafiquants lesquels ont essuyé de lourdes défaites en cette deuxième quinzaine de septembre ! Nombreux parmi eux sont ceux que la garde nationale, les douanes ou l'armée ont «cueillis» à froid ! Le jihadisme local connaît sa plus mauvaise saison ; le jihadisme régional et international, non plus, n'est pas à la fête en ce début d'automne ! Faut-il pour autant crier victoire ? Absolument pas ! C'est encore trop tôt, et les grenades des terroristes ne sont pas toutes saisies ni désamorcées ! Donc à tout moment, elles peuvent servir et tuer !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.