Gabès | Covid-19 : Fermeture temporaire des délégations de Métouia et Oudhref    Augmentation des prix des carburants    Tunisie : La dernière des dernières de chez Tunisair... Inouï    Affaire de la BFT | Une séance d'audition du ministre de Domaines de l'Etat à huis clos à l'ARP    Hichem Mechichi remet les clés de logements de fonction à douze agents de la sécurité intérieure    Jeep lève le voile sur le nouveau Compass    Vol de bagages à l'aéroport Tunis-Carthage : Vingt ans de prison pour cinq accusés    Néji MHIRI : La saga d'un homme hors du commun    Décès de Amor Latiri    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Tunisie-Censure médiatique: L'Ordre des médecins se place du côté de la liberté d'expression    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Réunion de la commission scientifique ce lundi 19 avril 2021    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Tunisie [Vidéos]: Poursuite de la grève ouverte du personnel de l'ATTT à Sfax    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Les indiscrétions d'Elyssa    Tunisie [Vidéo]: Distribution de couffins du Ramadan à Sfax par l'Association de la continuité des générations    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Récurrences: Daëch, mouton de l'aïd et élections.. A en perdre la...tête !
Publié dans Le Temps le 28 - 09 - 2014

Avant-hier, vendredi, une manifestation a été organisée devant le théâtre municipal de Tunis pour dénoncer le califat de Daëch et ses pratiques barbares. C'était deux jours après la décapitation en Algérie du guide français Hervé Gourdel. Première interrogation déjà, pourquoi avoir attendu qu'un Français soit assassiné par les miliciens de Daëch pour condamner ce mouvement terroriste ? Il y a eu pourtant, au moins trois décapitations avant celle de Gourdel. D'autre part, la manifestation futun échec manifeste au niveau de la participation populaire : il n'y avait même pas une centaine de personnes sur et devant le perron du théâtre municipal ! Beaucoup de gens n'ont entendu parler de cette sortie que le jour même et en passant par l'avenue Bourguiba ? Deuxième interrogation : qui l'a organisée ? Et comment ? Apparemment, ce sont des citoyens indépendants de tout parti politique et de toute grande organisation de la société civile qui ont appelé à la manifestation. Ont-ils convenablement coordonné leur action ? Manifestement, non ! On peut à ce propos reprocher autre chose à ces jeunes : pensent-ils que le terrorisme n'est incarné que par Daëch et ses « coupeurs de têtes » ? Nous ne les avons pas vus condamner nos terroristes locaux, ni manifester contre Al Qaïda, la grande nébuleuse ou sa fraction maghrébine. Il y a beaucoup de questions à poser autour de cette manifestation-fiasco. Mais en même temps, nous nous demandons si les Tunisiens mesurent bien le péril que représente le mouvement Daëch. L'échec de la sortie de vendredi dernier est, en partie, à imputer à ces nombreux passants (badauds) qui se contentaient de regarder les manifestants sans prendre part à leurs cris de condamnation. La sortie hebdomadaire en commémoration de l'assassinat de Chokri Belaïd rassemble elle aussi de moins en moins de sympathisants. Que se passe-t-il ?
Serions-nous las de crier colère et indignation ? Serions-nous à ce point devenus passifs et indifférents face aux crimes terroristes ? Quelque chose de grave seproduit dans l'esprit des Tunisiens ! Espérons que ce n'est qu'une fausse impression !
Année blanche, pourquoi pas ?
Le mouton de l'aïd est en ce moment au cœur de l'actualité politique et sociale : à remarquer que depuis la « révolution », cette bête ne cesse d'intéresser les partis lesquels l'instrumentalisent pour se faire connaître et plébisciter ou pour dénigrer leurs adversaires. C'est ainsi que des moutons sont offerts aux électeurs potentiels, des repas au mouton sont organisés par telle ou telle formation politique, sinon on accuse la Troïka d'être derrière la flambée des prix de la viande ovine et bovine. Nous avons récemment entendu un candidat aux élections d'octobre promettre la revue à la baisse -s'il est élu- des prix pratiqués sur le marché, dont ceux du mouton et du bœuf. Aujourd'hui, le problème se pose avec encore plus d'acuité, puisque à l'aïd les gens n'achètent pas le mouton en détail, mais s'offrent un bélier entier. Cela coûte actuellement entre 300 et 400 dinars au minimum ; il y a certes les 6000 moutons importés d'Espagne et qui seront vendus dès demain à 10 dinars le kilo ! Encore faut-il qu'il n'y ait pas de trafic ni de spéculation pendant la vente de ces bêtes espagnoles. Par ailleurs, le mouton d'Espagne ne sera vendu que dans le grand Tunis ; dans les autres régions du pays, il faudra se résigner à acheter tunisien, et là il faut être prêt à y mettre le prix ! Personne ne vous vendra au tarif de la société Ellouhoum. C'est pourquoi certains de nos compatriotes ont décidé de passer « une année blanche » en matière de sacrifice rituel, ou bien de s'acheter comme à l'accoutumée un peu de poulet, un peu de poisson, et un tout petit peu de viande rouge. Il n'y a là aucun péché ; au contraire c'est une bonne chose en Islam que d'éviter d'aller à sa propre perte !
Coupe-tête chinois !
Les préparatifs pour le scrutin d'octobre concurrencent ceux de l'aïd, et pour un peu, certains concurrents aiguiseraient les couteaux pour s'affronter. C'est ce qui a contraint le chef du Gouvernement à appeler tous les candidats à garder leur calme et à rivaliser dans un climat moins haineux. L'ambiance n'en reste pas moins tendue entre les partis et leurs représentants. Heureusement que dans cette atmosphère électrique, il nous arrive de rire des comportements de nos caricatures de politiques. Après les blagues de ce début de semaine sur les candidats à la présidentielle, nous avons enregistré dernièrement des commentaires très amusants sur le plagiat commis par Ennahdha qui, dans le cadre de sa campagne électorale a utilisé un spot turc pour l'élection d'Erdogan ! Cela s'appelle « tricher » et en morale islamique, c'est péché à notre connaissance ! Il faudrait là une œuvre de pénitence pour se faire pardonner : égorger des moutons par exemple et en distribuer la viande aux pauvres ; mais alors combien de bêtes et à combien de pauvres ? Et comment aujourd'hui distinguer les Tunisiens pauvres ? Ou bien jeûner un ou deux mois successifs ; mais lesquels ? Pas octobre ni novembre, dans ce cas, car les candidats nahdhaouis ont besoin de force pour mener leur campagne électorale ! Ou encore construire des mosquées pour avoir sa place au paradis, mais à condition que Mehdi Jemâa et sa cellule de crise sécuritaire ne les ferment pas si elles échappent au contrôle du Ministère des Affaires religieuses. De retour de Chine, Rached Ghannouchi se trouve donc face à un vrai casse-tête chinois, ou plutôt à un « coupe-tête » chinois !!!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.