Noureddine Taboubi rend visite à Mme Radhia Nasraoui    Tunisie – Le retrait du courant démocratique révèle les manipulations de Habib Jemli    Tunisie : Jamila Ksiksi : ” Je présente mes excuses à Samira Chaouachi”    Drame de Amdoun, mandat de dépôt à l'encontre du propriétaire de l'agence de voyages    Domaines de l'Etat : récupération de 548 hectares à Béja.    Le Président du Parlement reçoit une délégation de l'UNFT conduite par sa présidente Radhia Jerbi    Tunisie: Circulaire du foyer des filles Ibn Jazzar à Sfax , réaction du ministère    Le Fonds TASDIR+ lance son opération baptisée « La Conquête des Marchés Extérieurs » avec son 4ème et dernier Appel à Candidatures    Teleperformance reconnu Meilleur Employeur d'AON en Tunisie pour l'année 2019    Le courant Démocratique a proposé 2 personnalités indépendantes au poste de ministre de l'Intérieur    Ouverture du premier centre guinéo-tunisien d'ophtalmologie à Conakry    Programme TV du vendredi 6 décembre    Tunisie – Universités et employabilité : L'IHEC ET l'ISG choix préférés des recruteurs    Téboursouk à l'honneur : Première labellisation attribuée à l'huile d'olive de la région    En vidéos : TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    LC Afrique: le programme de ce vendredi    La rougeole a tué 140.000 personnes l'an dernier, selon l'OMS    Hommage : La tunisienne Tawhida Ben cheikh, première femme médecin dans le monde arabe    Attention à la nouvelle arnaque : Le billet de banque placé sous l'essuie-glace !    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Retour sur image : Le bloc du Parti Destourien Libre transforme la salle des plénières en dortoir    Coupe du Monde des Clubs Doha 2019 – Espérance ST : les 23 joueurs    Achaab explique les raisons de sa non-participation au prochain gouvernement    Le jeune Amir Zaïbi remporte le Championnat arabe d'échecs en Algérie et devient «Grand Maître international»    La fameuse bergère de Amdoun sera l'invitée de Fekret Sami Fehri, ce samedi    Tunisie : A partir de 2021, Tunisair exploitera en leasing, cinq avions de type “A 320 neo”    Communiqué du Comité national olympique tunisien : Le gala du Flambeau olympique 2019 reporté au 20 décembre    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Ligue 1 : Les arbitres de la 11ème journée    Arrestation du voleur des effets des victimes du BUS au moment où ces derniers étaient en train d'agoniser    Club Africain : Yassine Chammakhi va-t-il rester ?    Ligue des champions : L'Espérance de Tunis veut confirmer    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisie: Kaïs Saïed supervise la cérémonie du 67ème anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Algérie: Ouverture du premier procès pour corruption d'anciens hauts responsables    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Un stock de Kalachnikovs découvert par un plongeur au Monastir    COP 25 : l'Afrique revendique sa vulnérabilité climatique    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Le film tunisien نورة تحلم (NOURA RÊVE) de Hinde Boujemaa en tournée dans plusieurs gouvernorats    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye: Point sur l'évolution d'un processus politique plein d'embûches!
Publié dans Tunisie Numérique le 15 - 05 - 2017

La Libye n'est toujours pas sortie de l'ornière en dépit des derniers efforts visant à aplanir les divergences entre les deux plus importants protagonistes de la crise dans le pays.
La rencontre récemment à Abou Dhabi entre Fayez al-Sarraj, président du Conseil présidentiel du gouvernement d'Entente nationale, reconnu par la communauté internationale et le maréchal Khalifa Haftar, commandant des forces armés dans l'Est avait suscité beaucoup d'espoir demeuré malheureusement sans suite.
Ainsi, les recommandations adoptées lors de cette réunion n'ont pas été suivies d'effet et la situation semble faire du surplace.
Pourtant, les deux hommes qui détiennent, en réalité, la clef de la solution politique en Libye, avaient pris des engagements portant sur des mesures de natures à trouver une issue à la crise qui secoue ce pays depuis plus de six ans.
L'amendement de l'Accord politique signé à Skhirat pour éliminer les obstacles à sa mise en œuvre, a été l'une des mesures phares sur lesquelles, les deux protagonistes s'étaient engagés.
En pratique, c'est le statu quo ante, et le chaos qui se perpétuent accentuant davantage la crise.
Attisement des tensions entre milices
Dernièrement, les affrontements entre groupes armés et milices à Tripoli, témoignent du climat délétère qui prévaut dans la capitale libyenne, en proie à l'insécurité.
Ainsi la coalition de groupes armés issue de la ville de Misrata «Fajr Libya (Aube de Libye) , a menacé de lancer «Fajr Libye II» pour réoccuper la capitale et empêcher toute éventualité d'un arrangement avec le maréchal Khalifa Haftar et surtout sa reconnaissance en tant que chef des forces armés libyenne».
Slaheddine Badi, un des leaders de Fajr Libya a dénoncé la rencontre entre al-Sarraj et Haftar et fustigé les déclarations du ministre des Affaires étrangères du gouvernement d'Entente nationale, Mohamed Siala, dans lesquelles il a reconnu Haftar comme chef des forces armées libyennes.
En outre, un nouveau groupe armé relavant du gouvernement de Salut, un cabinet parallèle installé à Tripoli, a annoncé le lancement d'une nouvelle opération militaire, baptisée «Fakhr Libya » afin reprendre le pouvoir à Tripoli.
Une situation qui remet en cause les espoirs nourris après la rencontre entre Haftar et al-Sarraj et surtout fragilise davantage les fondements de la construction de la paix dans en Libye.
La rencontre entre al-Sarraj et Haftar a été suivie par une réunion à Alger des pays du voisinage de la Libye, regroupant, outre l'Algérie pays hôte, la Tunisie, l'Egypte, le Niger, le Tchad, le Soudan ainsi que la Libye en plus des émissaires des Nations unies et de l'Union africaine.
La réunion d'Alger n'a enregistré aucun progrès par rapport aux autres réunions ni prise d'initiative susceptible de débloquer la crise en Libye ou de trouver une issue.
Les réunis se sont contentés de réaffirmer certains principes relatifs au choix des voies pacifiques et du dialogue pour parvenir, à la paix, la nécessité d'une démarche inclusive, l'attachement à l'unité et à la souveraineté de la Libye et le soutien au Conseil présidentiel ainsi qu'à l'Accord politique amendé.
L'Alliance de l'Egypte et de Haftar
Par ailleurs, le président égyptien Abdel Fatteh al-Sissi a reçu samedi au Caire en Egypte, le maréchal Khalifa Haftar qui est son allié dans l'Est de la Libye zone frontalier avec l'Egypte.
Aucune initiative en vue d'organiser une seconde rencontre entre Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar n'a été prise par le président égyptien qui s'est contenté de réclamer une énième fois la levée de l'embargo sur les armes imposée par les Nations afin de permettre à l'armée libyenne dirigée par Haftar de combatte le terrorisme.
L'émissaire des Nations unies en Libye, Martin Kobker a réaffirmé, de son côté, la volonté de la communauté internationale de promouvoir le processus politique en Libye afin qu'il aboutisse à une issue réglant la crise qui secoue le pays.
A ce niveau, il faut reconnaître que cela relève toujours du domaine des bonnes intentions. Malgré son soutien au Conseil présidentiel libyen, la communauté internationale notamment les grandes puissances n'ont pas pris de mesures coercitives imposant une solution aux protagonistes qui campent chacun sur ses positions pour préserver ses intérêts personnels.
L'initiative de médiation de la Tunisie
L'initiative de la Tunisie de médiation entre les parties libyennes pour les amener à un rapprochement des points vue en évitant toute ingérence étrangère, est restée à l'état de sa première phase sans évoluer vers des pas pratiques de nature à faire avancer cette initiative.
Adoptée par l'Algérie et l'Egypte, l'initiative de la Tunisie est demeurée au stade embryonnaire malgré le soutien des pays précités.
Bien que le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khamaies Jhinaoui a indiqué l'initiative tunisienne est toujours d'actualité, force est de constater que sa mise en pratique accuse de sérieux retard buttant sur la venue du bouillonnant maréchal Khalifa Haftar en Tunisie.
Pourtant une invitation officielle a été lancée au maréchal pour venir à Tunis, mais il semble encore hésiter à franchir le pas.
De nombreux analystes nourrissent les criantes que le refus de Haftar de se déplacer en Tunisie ne soit l'effet de pressions exercées sur lui au niveau régional.
En tout cas, la persistance de la crise en Libye fragilise davantage la sécurité dans la région et multiplie les risques de menaces terroristes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.