Qalb Tounes appelle Elyes Fakhfakh à s'ouvrir à toutes les forces vives et partis politiques sans exclusion    Tunisie – 9alb Tounes déplore la façon de conduire des pourparlers par Kaïs Saïed    El Zamalek accepte de jouer la Supercoupe face à l'Espérance à Doha    Décès de Hédi Baccouche, Tahya Tounes présente ses condoléances    En vidéo : Mourad Bouzidi présente la nouvelle édition des Volants d'Or    Erdogan annonce que la Somalie a demandé à la Turquie d'effectuer des forages sur le gaz sur ses côtes    Chelsea – Arsenal : Sur quelle chaîne voir le match ?    En vidéo : Les stades, berceuses des révolutions...Dr Khatali nous explique    Elyes Fakhfakh rencontre Othman Jerandi    Exportation d'agrumes : Démarrage de la saison des oranges maltaises    Pollution à Gabès : Une ceinture verte autour des usines du GCT    Classement des clubs 2019 : L'Espérance de Tunis occupe la 19ème place mondiale    Open Startup Tunisia : L'équipe « ARTAQI » remporte la 4ème édition    A partir de lundi prochain : Démarrage de la vente des abonnements scolaires et universitaires    Aéroport Tunis Carthage et au Port de la Goulette : Application bientôt du dédouanement anticipé    Les plaidoiries d'El Hamra, le nouveau rdv mensuel au Théâtre El Hamra :Inscrivez-vous!    Culture : Nouveaux responsables à la tête de 3 manifestations d'envergure    Tunisie: Composition du gouvernement, les réserves du Courant démocratique sur la participation de certains partis    Volley-ball – Championnat de Tunisie : Un choc attendu entre le CS Sfaxien et l'Espérance de Tunis    Samir Gharbi: Davos ou pas Davos    Faïez Sarraj a mis en garde contre la gravité de la situation en Libye après la suspension par Haftar de la production du pétrole brut    Un nouvel exploit pour Ons Jabeur    Tunisie : [audio] Zouhaier Maghzaoui révèle la position du Mouvement du peuple concernant la désignation d'Elyes Fakhfekh    L'envoyé spécial de l'ONU contre l'envoi des casques bleus en Libye    TUNIVISIONS récompensée lors de la Semaine des films de résistance et de libération    Attijari bank et Tecnocasa signent une convention de partenariat exclusive    CITROËN TUNISIE : NUMERO 1 DES VENTES SUR 5 ANS    Hakim Ben Hammouda remercie tous ceux qui lui ont témoigné leur confiance    La pièce de théâtre « Loups solitaires » : Cri d'une société dans une réalité sourde    Hakim Ben Hammouda réagit après la désignation d'Elyes Fakhfakh    « Aswat Nisaa » appelle l'UGTT à empêcher la grève du syndicat de l'enseignement secondaire relative à une affaire de harcèlement    Tunisie – Météo : Vent très fort atteignant 100 km/h    Qui est Elyes Fakhfakh, chargé de former le prochain gouvernement    Et si Elyes Fakhfakh échouait ?    HIDAYET AYADI et SGHARTOON; 3ème prix à Amsterdam lors de la "Next Women Founders Competition" 2019 !!!!!    Tunisie : Qui est Elyes Fakhekh, le nouveau chef du gouvernement ?    Cinéma    DEZ TOKHTOF « دز تخطف » : Un nouveau film produit par la jeune et dynamique Radio SAWT Menzel Bourguiba    Opération de nettoyage autour du Mausolée el-Fleri à la Médina de Tunis    Le visa pour les Etats-Unis désormais plus difficile pour les femmes enceintes    Test de vol habité : Mission accomplie pour la fusée SpaceX    Les films de la Résistance et de la Libération du 20 au 26 janvier 2020 à la cité de la culture (Programme)    CAN de handball 2020 : Les choses sérieuses commencent avec Tunisie-Maroc    Conflit en Méditerranée: L'UE met en garde la Turquie contre ses forages illégaux à Chypre    La Conférence de Berlin sur la Libye a-t-elle été finalement pour rien ?    A vos carnets ! L'agricultrice urbaine Mouna Triki vous attend le 30 janvier à la Maison de France    Cérémonie de la mise de la première pierre de la construction des locaux de Future Lab Tunisia au sein du collège Ibn Khaldoun à Manouba    Conférence de Berlin : Ni la Tunisie et ni le Maroc n'y participent !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déchets marins : véritable fléau à exterminer
Publié dans Tuniscope le 07 - 12 - 2019

Les Ministres et Chefs des délégations des Parties contractantes à la Convention de Barcelone sur la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée (Convention de Barcelone) et à ses Protocoles (COP 21), réunis à Naples (Italie), du 2 au 5 décembre 2019, se sont engagés à intensifier les efforts pour résoudre le problème des déchets marins en renforçant le cadre réglementaire régissant la réduction des produits plastiques à usage unique.
Selon la déclaration ministérielle de Naples publiée, vendredi, par le Secrétariat du Programme des Nations Unies pour l'environnement/Plan d'action pour la Méditerranée (PNUE/PAM), les parties contractantes envisagent de fixer des objectifs quantitatifs et en intégrant des mesures de réduction, notamment sur les microplastiques, dans les programmes nationaux de déchets marins.
Il s'agit de promouvoir des mesures de prévention et des approches circulaires visant également à ouvrir les perspectives en matière d'économie verte, soutenir des objectifs de recyclage viables à long terme, adopter des plans nationaux pour parvenir progressivement à une collecte et à un recyclage de 100% des déchets plastiques d'ici 2025 et de s'adresser au secteur privé pour minimiser les emballages en plastique.
Les participants ont reconnu que seulement 8,9% de la surface de la mer Méditerranée bénéficie d'une désignation officielle ou d'une protection juridique.
Les parties contractantes se sont engagées à prendre des mesures concrètes pour renforcer le niveau de protection de la mer Méditerranée, y compris son littoral, et son bon état écologique et ont exprimé leur détermination à poursuivre leurs efforts en particulier dans quatre domaines d'action prioritaires.
Lutter contre les déchets marins en élargissant le réseau d'aires marines protégées (AMP) pour relever les défis posés par le changement climatique et en soutenant l'économie bleue durable et une transition écologique, outre l'identification des orientations stratégiques à adopter pour les années à venir, figurent également parmi les principales actions à entreprendre.
La déclaration a rappelé le niveau de pollution important dans la Méditerranée qui est l'une des zones les plus touchées par les déchets marins au monde, les plastiques représentant jusqu'à 95% du total des déchets marins flottants et plus de 50% des déchets marins des fonds marins, provenant pour la plupart de produits en plastique à usage unique qui représentent plus de 60% de la composition des déchets marins.
Ils ont noté l'urgence de prévenir et de réduire significativement les déversements de plastique en mer Méditerranée, d'ici 2025, en prenant des engagements clairs visant à réduire la consommation de plastique, à soutenir l'éco-conception et l'innovation, l'utilisation efficace des ressources et une gestion des déchets améliorée, ainsi que des mesures de contrôle et de prévention renforcées, notamment des interdictions, incitations et taxes…
Les parties contractantes ont réitéré leur attachement à l'utilisation durable des ressources naturelles, à mettre en œuvre une gestion scientifique bénéficiant aux communautés locales, à intégrer la conservation de la biodiversité dans les stratégies et programmes sectoriels, à atteindre la couverture d'au moins 10% de la région méditerranéenne en AMP, d'ici fin 2020, et à soutenir leur financement durable.
Les chefs des délégations se sont engagés à développer des mécanismes d'échange d'informations et de promotion de la coopération sur des domaines thématiques et des approches interdisciplinaires dans les AMP, sous forme d'accords de jumelage ainsi que de planification et de gestion participatives afin d'impliquer activement les acteurs socio-économiques locaux, y compris les pêcheurs et les acteurs du tourisme.
Et de rappeler que la Méditerranée est reconnue comme un point chaud du changement climatique, avec des températures annuelles moyennes supérieures à la tendance actuelle au réchauffement planétaire (+1,1 degrés), une acidification marine et une montée du niveau de la mer à un rythme accéléré.
Il sont résolus dans ce cadre à évaluer les impacts environnementaux, économiques et sociaux de l'élévation du niveau de la mer et les aléas côtiers associés au changement climatique dans les zones côtières, afin de s'assurer que l'aménagement du territoire et les infrastructures tiennent compte des scénarios et des incertitudes pertinents en matière de changement climatique.
L'accent a été mis sur la nécessité de réduire les impacts croissants des pressions liées aux sources telluriques de pollution, en particulier les déversements des industries pétrochimiques et chimiques ainsi que des secteurs touristiques et considérant que les ressources de la Méditerranée devraient contribuer à la prospérité économique et à la stabilité de la région en créant des emplois verts et des opportunités d'innovation pour les secteurs de l'économie maritime (aquaculture, pêche, tourisme, transport maritime, ports) et ceux émergents (biotechnologies bleues, énergies marines renouvelables, numérisation des services), dans le respect de la protection de l'environnement.
Ils ont convenu de mettre en œuvre une stratégie pour la communication et la diffusion environnementales destinée à promouvoir le développement durable et des plans d'éducation et de formation innovants, en plus du renforcement d'une interface science-politique régionale pour fonder les politiques sur l'expertise scientifique, afin de disposer d'un processus de prise de décision stratégique reposant sur une base scientifique solide.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.