Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les partenaires étrangers de la Tunisie tirent la sonnette d'alarme
Publié dans Tuniscope le 25 - 02 - 2021

Le Conseil des chambres mixtes a rendu public un communiqué, jeudi 25 février 2021.
Ledit communiqué tire la sonnette d'alarme par rapport à la situation politique et économique du pays.
Les partenaires de la Tunisie n'ont pas caché leur crainte face au manque de visibilité et au changement perpétuel des règles de jeux, selon le texte du communiqué.
‘'Après plus de dix ans d'attentisme, de grande instabilité politique, d'un cadre fiscal qui pénalise l'initiative et l'investissement (plus de 800 nouvelles mesures fiscales ont été introduites visant essentiellement le secteur organisé), de perturbation du cycle de production par de mouvements sociaux souvent non encadres et sauvages, la Tunisie risque de perdre une grande partie de ses investissements extérieurs. De grands groupes étrangers qui ont créé des filiales en Tunisie sont en train de perdre leurs repères, leur confiance dans un site qui aurait pu tirer grand profit du mouvement de relocalisation des entreprises européennes de la Chine vers des destinations de proximité offrant des avantages compétitifs probants.
Dans ce contexte, loin de chercher à investir, les chefs d'entreprise se demandent dans quelles conditions ils peuvent, dans le meilleur des cas, maintenir une activité normale ou, le cas échéant, envisager un plan B. La multiplication des cris de détresse des chefs d'entreprise ne constitue nullement un phénomène marginal qui ne concerne que des cas isolés. Les derniers sondages réalisés par les différentes chambres mixtes confirment bien leur inquiétude quant à la dégradation de l'environnement de l'investissement dans le pays.
En effet, outre l'impact négatif du Covid-19 qui a affecté sérieusement les capacités productives d'un nombre considérable de secteurs d'activité, les chefs d'entreprise déplorent l'instabilité politique qui constitue à leurs yeux un facteur à risque et un véritable goulot d'étranglement et soutiennent que malgré leur bonne volonté le site tunisien des affaires est devenu de moins en moins attractif.
D'ailleurs, l'attentisme et l'inquiétude qui prévalent se déclinent à travers la propension importante des entreprises qui hésitent encore à décider des extensions ou un développement futur de nouveaux investissements en Tunisie. Manifestement, l'absence de tout message clair de la part des autorités publiques, à même de restaurer la confiance des opérateurs étrangers implantés en Tunisie, risque d'exacerber davantage les difficultés du pays en cette période de transition cruciale.
Le Conseil des chambres mixtes continue malgré ce contexte difficile à croire en la Tunisie et à soutenir toutes les initiatives et tous les efforts qui visent à réaliser des améliorations significatives de l'environnement administratif et règlementaire des affaires et à regagner la confiance des investisseurs.
Dans ce cadre, le conseil réitère son appel pressant à tous les acteurs responsables, de part leur statut dans la gouvernance du pays, de lancer un vaste et ambitieux plan de relance des investissements nationaux et internationaux capable de générer une croissance durable, de contribuer à la création d'emplois permanents et d'intégrer les zones prioritaires dans une dynamique de développement territorial.
Le Conseil des chambres mixtes appelle à prendre des mesures urgentes pour améliorer le climat d'investissement à travers notamment :
Un programme de digitalisation des procédures administratives en rapport avec l'activité économique (investissement, commerce extérieur, emplois et formation)
Une stabilisation de la fiscalité appliquée aux investissements extérieurs.
Une accélération des processus de traitement des dossiers d'investissement nouveaux ou d'extension.
Une révision de la règlementation des changes.
Un interlocuteur unique au cabinet du chef de gouvernement auprès duquel les chambres mixtes pourrait intervenir pour proposer des solutions aux difficultés potentielles que peuvent rencontrer les investisseurs étrangers. »

La Tunisie vit depuis environ un mois une crise politique et une impasse constitutionnelle qui paralyse l'économie du pays, sévèrement impactée par la crise du Covid-19.
En effet, le chef de l'Etat avait refusé d'inviter les nouveaux ministres nommés par le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, à prêter serment. Un refus justifié par l'inconstitutionnalité du remaniement opéré en janvier dernier, en plus de « suspicions de corruption » concernant certains des ministres nommés. On rappellera également que les onze ministres concernés ont bénéficié de la confiance de l'ARP et que Hichem Mechichi a adressé deux correspondances au président pour fixer une date de prestation de serment, toutes deux ayant été rejetées.
Mardi 23 février 2021, un nouveau coup de massue s'abat sur le pays : l'agence de notation Moody's a décidé d'abaisser la note de l'émetteur à long terme en devises et en monnaie locale de la Tunisie de B2 à B3 en maintenant la perspective négative. Ce qui va impactera les sorties du pays sur les marchés internationaux qui seront désormais très couteuses.''


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.