Le Gouvernement allemand œuvre pour la promotion du tourisme durable en Tunisie    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Tunisie-coronavirus : L'association des parents pour le protocole sanitaire dans les écoles    Le parti Afek Tounes appelle Kaïs Saïed à revenir sur sa démarche unilatérale    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Kasserine: Saisie de 12,5 tonnes de semoule [Photos]    CAN 2021 : La Tunisie ne figure plus dans le Top 10 des plus chères !!    Gr F / GAMBIE – MALI : les formations rentrantes    Football : La CAN Cameroun en images    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Kamel Amroussia accuse Kais Saied de vouloir s'emparer de tous les pouvoirs [Vidéo]    MEMOIRE: Mohamed HADIDANE    FARK: Riadh SIALA    DECES: Mohamed Moncef BOUKHRIS    CAN 2021 — Groupe f —2e journée : Tunisie-Mauritanie (17h00): De la hargne s'il vous plaît !    Open d'Australie : Ons Jabeur est prête pour son entrée demain !    Le discours indécent de Bechr Chebbi indigne la toile    Pourquoi: L'éclairage public    Covid-19 — Contamination au variant Omicron: Prendre son mal en patience    Regrettable et désolant    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    Ils ont dit    CAN (2e journée): les matches de ce dimanche    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Météo: Stabilité de la plupart des indicateurs météorologiques    Du nouveau sur l'accident des deux métros    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Coronavirus : Bilan épidémiologique du 14 Janvier    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Royaume-Uni : Johnson pourrait être balayé par ses fêtes en plein confinement    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    Projection-débat autour du documentaire Movma, portrait d'une jeunesse en mouvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Décès de l'actrice Shirley Temple, la première enfant-star d'Hollywood
Publié dans Tuniscope le 11 - 02 - 2014

L'actrice américaine Shirley Temple, la première enfant-star d'Hollywood, est décédée ce lundi 10 février à son domicile de Californie. Elle était âgée de 85 ans.
L'actrice Shirley Temple, la première enfant-star d'Hollywood, célèbre pour ses nombreuses boucles blondes et pour être la plue jeune oscarisée de l'histoire, est décédée ce lundi 10 février à son domicile de Californie. Celle qui avait pris sa retraite de comédienne à 20 ans pour devenir diplomate était âgée de 85 ans.
Fille d'un banquier et d'une mère passionnée par la danse, Shirley Temple prend dès l'âge de trois ans des cours de danse, de chant et de comédie au Studio Meglin de Los Angeles. Elle est alors repérée par deux producteurs, qui l'engagent pour une série de courts-métrages parodiant les grands succès cinématographiques de l'époque. Les retours sont positifs et, après la faillite de ses premiers producteurs en 1933, elle signe un contrat avec la Fox Film Corporation, avec qui elle tournera la plupart de ses films.

Une enfant-star aux boucles blondes, championne du box-office et... oscarisée !
Les deux décennies qui suivent, et tout particulièrement la première, marquent l'apogée de sa carrière. Shirley chante, danse et enchaîne les succès, devenant ainsi l'artiste la plus rentable du box-office durant entre 1934 et 1938, devant des icônes comme Clark Gable et Gary Cooper. Elle inaugure même l'attribution de l'Oscar de la jeunesse en 1935, pour "sa remarquable contribution au divertissement cinématographique pour l'année 1934"(année de Petite Miss, Premier amour, C'est pour toujours et Shirley aviatrice). Première enfant star d'ampleur internationale, elle décline ses emblématiques boucles blondes (la légende veut qu'elles soient au nombre de 54) sous toutes les formes, de la poupée au chapeau, en passant par la tasse.

Elle manque le rôle de Dorothy dans "Le Magicien d'Oz"
Son personnage de petite fille irrésistible et intelligente, souvent pauvre (Le Petit Colonel, Boucle d'or en 1935 ou encore l'emblématique Heidi en 1937), en font la coqueluche des petites filles du monde entier. Cependant, ce qui aurait pu devenir le rôle de sa vie lui échappe lorsque, en 1939, la Twentieth Century Fox refuse qu'elle tourne Le Magicien d'Oz avec la Metro Goldwyn Mayer, qui offrira finalement le rôle de Dorothy à Judy Garland. Au cours des dix ans qui suivent, l'enfant-star a bien du mal à se convertir en jeune actrice reconnue et subit quelques revers retentissants au box-office (La Vie en rose, Young People).

Retraitée des plateaux à 20 ans... puis diplomate !
A l'âge de 20 ans, estimant que son futur ne se trouve pas à Hollywood, elle prend la décision de mettre fin à sa carrière cinématographique. Les années 50 et 60 sont donc entièrement dédiées à sa famille. 1969 marque son retour sur le devant de la scène, politique cette fois-ci. Shirley Temple s'affiche aux côtés des Républicains, est nommée déléguée des Etats-Unis aux Nations Unies par le président Richard Nixon et obtient le poste d'ambassadrice des Etats-Unis au Ghana et en Tchécoslovaquie entre 1974 et 1992. En parallèle, elle devient membre du comité de direction de Walt Disney en 1974 et 1975. Ces années sont également marquées par son combat contre le cancer du sein.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.