Ahmed Souab : Mehdi Ben Gharbia est le bouc émissaire parfait !    Le Président Kais Saied [VIDEO]: « Nous lancerons un dialogue national impartial pour soulever ces questions »    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    UEFA Europa Conference League : L'AS Roma de Mourinho humiliée 6-1    Europa League : Aymen Abdennour, consultant chez Bein Sports    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Analyse financière : La dernière notation Moody's fait exploser le coût des titres de dette tunisienne à l'international    Une résolution du Parlement européen "pas trop mauvaise" pour Kaïs Saïed    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    Qui est Hassan Bedhief conseiller du président de la République chargé des Affaires économiques ?    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Ligue 1(CS Sfaxien) : le Mauritanien Ismail Diakité officiellement qualifié    Abir Moussi: Je suis celle qui a révélé aux tunisiens ce qui ce passait à l'ARP    Le Yachting Festival de Gammarth, du 21 au 24 octobre, au Port Marina de Gammarth    Le Parc d'activités économiques de Zarzis s'ouvre à l'investissement des TRE    La bibliothèque présidentielle: une institution américaine    Quel avenir pour la culture du colza en Tunisie ?    Moody's baisse la notation des dépôts bancaires à long terme de quatre banques tunisiennes    Les ministères de l'Equipement et des Domaines de l'Etat veulent mieux coopérer    Tunisie Covid-19 : Vaccination complète pour 66% de la population âgée de 75 ans et plus    Ami Assurances : Pas d'obligation d'OPA pour la BNA    Crise de l'huile subventionnée à Sfax, le directeur régional du commerce se prononce    Des avocats manifestent pour demander la libération de Seïf Eddine Makhlouf    Reportage photo Sfax, la capitale du Sud, une poubelle à ciel ouvert    UEFA Champions League : Equipe type de la J3    Ministère des Affaires Sociales: Versement des aides scolaires et universitaires très prochainement    Les relations tuniso-libyennes: Cafouillage diplomatique    Kébili: Manifestation des agents de la société l'Environnement, de Plantation et de Jardinage    TRANSTU: Le métro léger n°4 roulera sur une seule voie du 22 au 28 octobre 2021    8ème Sfax Marathon International 2021, dimanche 7 Novembre    Entretien téléphonique Najla Bouden-Abdelhamid Dbeibah    Sommet virtuel de la FIFA le 20 décembre    ATB : Un PNB de 206,4 Millions de dinars à fin septembre    Europa League (Poules / 3è J) : les matches de ce jeudi    Samar Samoud : Nous ne devons pas crier victoire face à la situation pandémique !    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    La scène artistique tunisienne perdre le scénographe et artiste pluridisciplinaire Kais Rostom    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Zammour Trekking de retour pour une 4e édition du 4 au 8 novembre 2021 à Médenine    Barcelone vs Dynamo Kiev : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les interrogations de Mohsen Hassan sur la planche à billets et ses impacts
Publié dans WMC actualités le 20 - 06 - 2018

Qu'est-ce que la planche à billets et quels sont ses risques?
Est-ce que le gouvernement tunisien a fait fonctionner la planche à billets?
La planche à billets désigne à l'origine le procédé mécanique qui permet de créer de la monnaie-papier. Par extension, la planche à billets désigne par la suite toute création de monnaie fiduciaire par la Banque centrale, et ceci sans utiliser forcément le support papier, car le mécanisme est entièrement virtuel et informatique.
La planche à billets au sens large du terme peut prendre différentes formes :
* forme historique : émission arbitraire de billets ou de pièces,
* "monnaie fiscale", qui permet à l'Etat de payer ses factures par de simples reconnaissances de dette,
* assouplissement quantitatif (la nouvelle monnaie est destinée à certains marchés seulement, comme celui des obligations d'Etat),
* hélicoptère monétaire (la nouvelle monnaie est censée être distribuée à la population, directement ou indirectement, par un accroissement de la dépense publique).
En effet, pour financer le Trésor public, la BCT pourrait recourir à un processus de création monétaire. Si autrefois il s'agissait d'imprimer systématiquement de l'argent à travers une planche à billets, la création monétaire s'effectue de nos de jours de manière scripturale, c'est-à-dire sous forme électronique dans les ordinateurs de la Banque centrale de Tunisie. Il s'agira de jeu d'écriture entre la Banque centrale et le Trésor public.
Contrairement à une idée reçue, les citoyens ne devraient donc pas voir la quantité de billets de banque augmenter de manière massive. Cependant, lorsque le mécanisme est utilisé de manière irresponsable, par exemple, faire tourner la planche à billets fera que les billets en circulation perdent de leur valeur.
Pour une économie qui fonctionne normalement, la quantité d'argent qui circule doit correspondre aux besoins de l'économie afin de consommer la quantité de biens et de produits en circulation.
En temps de crise économique, la Banque centrale peut décider d'augmenter l'argent en circulation pour tenter de relancer la croissance. Les banques privées disposeront ainsi d'argent pour prêter aux ménages et aux entreprises afin de doper la consommation et l'investissement. Un cycle économique vertueux est ainsi lancé.
Mais le cas de la Tunisie est différent. La décision de faire appel au financement non-conventionnel a pour objectif prioritaire de voir le financement de la Banque centrale servir au profit du Trésor public, donc de couvrir artificiellement les déficits des comptes publics de l'Etat. Le gouvernement tunisien a fait, ainsi, tourner la planche à billets pour financer partiellement les besoins du Trésor public.
Compte tenu du fait que la planche à billets tournera pour couvrir les déficits sans avoir pour rôle de relancer l'économie, la conséquence directe de tourner la planche à billets sera logiquement une hausse significative du taux d'inflation dans les mois à venir, accompagnée d'une forte baisse du pouvoir d'achat.
En effet, si une plus grande quantité d'argent circule dans l'économie tunisienne sans contrepartie de création de richesse, c'est la valeur de la monnaie qui devient moindre. Inévitablement, une nouvelle fois ce sont les couches sociales les plus défavorisées qui subiront en premier le choc de l'impact de cette mesure.
Mohsen Hassan


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.